TRAITÉS FRANÇAIS SUR LA MUSIQUE
School of Music
Indiana University
Bloomington, IN 47405
(phone: [812] 855-6889; Internet: pslemon@indiana.edu)

Data entry: Peter Slemon with OCR
Checked by: David Schneider
Approved by: Peter Slemon

Fn and Ft: LOULEL TEXT
Author: Loulié, Étienne
Title: Éléments ou Principes de Musique
Source: Elements ou Principes de Musique, Mis dans un nouvel Ordre. Tres-clair, tres-facile, et tres-court, et divisez en Trois Parties (Paris: Christophe Ballard, 1696; reprint ed. Genève: Minkoff, 1971).
Graphics: LOULEL 01GF-LOULEL 21GF

[-1-] ELEMENTS OU PRINCIPES DE MUSIQUE,

Mis dans un nouvel Ordre.

Tres-clair, tres-facile, et tres-court, et divisez en Trois Parties.

La Premiere pour les Enfans.

La Seconde pour les Personnes plus avancez en âge.

La Troisiéme pour ceux qui sont capables de raisonner sur les Principes de la Musique.

Avec l'Estampe, la Description et l'Usage du CHRONOMETRE ou Instrument de nouvelle Invention, par le moyen duquel, les Compositeurs de Musique pourront desormais marquer le veritable mouvement de leurs Compositions, et leurs Ouvrages marquez par rapport à cet Instrument, se pourront executer en leur absence comme s'ils en battoient eux-mesmes la Mesure.

Par Monsieur LOVLIÉ.

A PARIS,

Par Christophe Ballard, seul Imprimeur du Roy pour la Musique, ruë Saint Jean de Beauvais, au Mont-Parnasse. Et chez l'Auteur.

M. DC. XCVI.

Avec privilege dv Roy.

[-3-] PREFACE.

J'AY Composé ces Elements en faveur de tous ceux qui veulent apprendre la Musique, mais particulierement pour les Enfans.

Mon dessein est de donner au Public la Methode la plus courte pour mettre un Ecolier en état de se passer de Maître.

Je ne me sers d'aucun terme qui ne soit clair par luy même ou que je n'explique.

Je ne dis rien de ce qui regarde l'esprit qui ne se puisse entendre sans le secours d'un Maître.

Pour ce qui regarde la Machine ou les Organnes comme est l'Itonnation, la justesse de la Mesure, c'est une erreur de croire que cela se puisse bien apprendre sans Maître; Car il est constant qu'une personne qui n'a jamais chanté, quelque esprit qu'elle ait, n'apprendra jamais à chanter un Air par le meilleur Traité de Musique sans le secours de qui que ce soit, et qu'un bon Oyseau qui sera bien siflé l'apprendra en fort peu de temps.

Je n'ay point suivi la coûtume ordinaire, qui est de commencer par la Gamme, de donner en mesme temps toutes les Clefs, les differents Signes de Mesure, et même les Transpositions; Ces connoissances sont non-seulement inutiles, mais mesmes embarrassantes pour des Ecoliers qui commencent, particulierement pour des Enfans;

Je n'ay mis de Leçons dans ce Traité qu'autant qu'il en a fallu pour éclaircir les Regles que je donne, afin de ne point trop grossir ce Livre, et parce que je me suis [-4-] proposé de ne donner simplement que des Principes; Je laisse à la capacité et à la prudence des Maîtres, le soin d'en donner de proportionnées à la portée des Ecoliers: Il est neantmoins de tres-grande consequence que les Leçons soient de bonne Musique, et bien modulée, afin de ne point gâter par des commencements de Musique sauvage, le bon genie qui se peut trouver naturellement dans de certains Sujets.

J'ay divisé cét Ouvrage en Trois Parties.

Dans la Premiere Partie qui est principalement pour les Enfans, je donne une Methode tres-facile pour apprendre à chanter en peu de temps à Livre ouvert toutes sortes de Musique naturelle à la seule position de l'Vt sur la premiere ligne d'en bas, et à la seule Mesure de quatre temps.

Dans la Deuxiéme Partie qui est pour les Ecoliers plus avancez, je traite des choses plus difficiles, Sçavoir,

De la Gamme; des Clefs, de leurs differentes positions, des Transpositions, de la maniere de reduire la Musique Transposée à Clef naturelle, des differentes Mesures, de leurs Signes, le tout d'une maniere nouvelle et tres-methodique; Je finy cette seconde Partie en donnant un moyen pour apprendre à joindre les Parolles aux Notes.

Dans la Troisiéme Partie que j'ay composée pour ceux qui sont capables de raisonner sur les Principes de la Musique, je traitte les choses plus à fond.

Aprés avoir dit ce que c'est que Musique, ce que c est que Son, et parlé des differences des Sons; je donne la description et l'usage de l'Instrument qu'on appelle Monochorde, par le moyen duquel je montre comment on peut concevoir la distance du son haut, au son bas.

Je fais voir par la maniere naturelle d'entonner qu'il n'y a que sept Sons naturels, et je donne ensuite un moyen [-5-] pour trouver sur le Monochorde ces sept Sons et leurs proportions.

Je fais connoître l'usage de la Gamme, j'explique ce que c'est que Clavier, pourquoy il est ainsi nommé, ce que c'est que Partie de Musique, je parle du Dieze et du Bemol, des Sons naturels, des Sons alterez, du Ton et du demy-Ton; je donne la maniere de trouver sur le Monochorde les Sons alterez, et leurs proportions avec les Sons naturels.

J'explique ce que c'est que Transposition, quel en est l'usage, ce que c'est que Musique naturelle, ce que c'est que Musique transposee.

Je dis quelque chose de particulier sur les Signes de Mesure, je parle aussi des Intervalles, et des Parties, tant des Voix, que des Instrumens, je donne une idée de ce qu'on appelle Mode.

Je passe aux agréments du Chant, dont je donne toutes les définitions avec les Exemples.

J'explique plusieurs termes obscurs ou qui ont plusieurs significations; Ce que c'est que Deconter, et comment il faut deconter.

Je finis par la description du CHRONOMETRE, dont je donne l'Estampe ou la Figure et l'usage.

[-6-] Extrait du Privilege du Roy.

PAr Grace et Privilege du Roy donné à Paris le troisiéme jour de Decembre 1695. Signé de Saint Hilaire. Il est permis au Sieur Loulié, de faire Graver et Imprimer, vendre et debiter un Traité de Musique qui a pour titre Elements ou Principes de Musique, avec la description et l'usage du Chronometre, comme aussi tous les autres Ouvrages de sa Composition, et ce durant le temps et espace de douze années consecutives, à compter du jour que ledit Traité et autres Ouvrages auront esté achevez d'Imprimer pour la premiere fois, Et tres-expresses deffences sont faites à tous Imprimeurs, Libraires et autres, d'Imprimer ou vendre ledit Traité, sans la permission de l'Auteur, à peine de trois mil livres d'amende et de tous dépens, dommages et interests, comme il est porté plus amplement au Privilege.

Achevé d'Imprimer le Janvier 1696.

Les Exemplaires ont esté fournis.

[-7-] ELEMENTS ou PRINCIPES DE MUSIQUE.

PREMIERE PARTIE.

LA MUSIQUE est la science des SONS. Les Sons se marquent et sont representez par les Nottes.

Il y a sept Nottes qu'on nomme

Ut, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si.

On les place sur des Lignes ou dans des Espaces.

LIGNES ET ESPACES.

[Loulié, Éléments, 7; text: 1. 2. 3. 4. 5. Ligne, Espace] [LOULEL 01GF]

Je pose icy l'Vt toujours sur la premiere ligne, jusqu'à ce que j'aye establi ce qu'il faut sçavoir pour la connoissance des Clefs. Voyez la 2. Partie.

[-8-] Nottes placées sur les Lignes et dans les Espaces, avec leurs noms mis selon leur ordre.

[Loulié, Éléments, 8,1; text: Ut, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si.] [LOULEL 01GF]

Les lignes qui vont de haut en bas, et qui separent icy les Nottes, s'appellent Barres.

La Notte est posée sur la ligne dont elle est traversée.

[Loulié, Éléments, 8,2] [LOULEL 01GF]

Ainsi la premiere Notte Vt cy-dessus est sur la premiere ligne, parce qu'elle en est traversée.

La Notte qui n'est point traversée d'aucune ligne, est dans l'espace.

[Loulié, Éléments, 8,3] [LOULEL 01GF]

Ainsi la deuxiéme Notte Ré cy-dessus est dans l'Espace, parce qu'elle n'est traversée d'aucune Ligne.

On peut continuer ces Nottes tant en montant qu'en descendant.

[Loulié, Éléments, 8,4; text: Nottes continuées en montant. en descendant. Ut, Ré, Mi, Fa, Sol. La, Si.] [LOULEL 01GF]

Le Maître doit montrer à l'Ecolier à entonner Ut, Ré Mi, Fa, Sol, La, Si, Ut, tant en montant qu'en descendant, et faire observer l'ordre de ces Nottes, c'est à dire faire remarquer que le Ré est au dessus de l'Vt, que le Mi est au dessus du Ré de la maniere suivante.

[-9-] ORDRE DES NOTTES.

[Loulié, Éléments, 9,1; text: En montant. En descendant.] [LOULEL 01GF]

La petite croix [signum] qui est au dessus du Ré à la fin de la Leçon cy-dessus s'appelle Tremblement; elle marque qu'il faut trembler, c'est au Maître à faire faire le Tremblement.

ENTONNER.

Entonner, c'est passer d'une Notte à une autre en chantant.

Dans les commencements il ne faut pas que l'Ecolier chante seul, de peur qu'il ne prenne de faux Tons; il doit apprendre à Entonner de l'Vt aux autres Nottes, du Ré aux autres Nottes.

Et c'est ce qu'on appelle Déconter. Il dépendra du Maître de donner là dessus autant de Leçons qu'il le jugera à propos.

Voyez à la fin de la Troisiéme Partie ce que c'est qu'Entonner, et ce que c'est que Deconter.

Leçon de l'Vt aux autres Nottes en montant.

[Loulié, Éléments, 9,2] [LOULEL 01GF]

[-10-] Leçon de l'Vt aux autres Nottes en descendant.

[Loulié, Éléments, 10,1] [LOULEL 02GF]

Le Maître pourra donner aussi des Leçons par Tierce, par Quarte, par Quinte.

[Loulié, Éléments, 10,2; text: Leçon par Tierce en montant. en descendant.] [LOULEL 02GF]

Le Maître exercera l'Ecolier sur plusieurs Leçons telles que sont les suivantes, jusqu'à ce qu'il ait acquis l'habitude de nommer aisément les Nottes, et de les entonner: Il commencera à luy faire battre la Mesure à quatre temps sans chanter

[-11-] Il ne faut pas dans les commencements que l'Ecolier batte la Mesure tout seul, de peur qu'il ne prenne de mauvaises habitudes; on luy doit tenir toujours la main jusqu'à ce qu'il ait pris l'habitude de battre la Mesure également tout seul.

Petites Leçons.

[Loulié, Éléments, 11; text: Premiere Leçon. Seconde] [LOULEL 02GF]

DIEZE, BEMOL, BEQUARRE.

Le Dieze se marque ainsi [x] et hausse la Notte d'un demy-Ton.

Le Bemol se marque ainsi [rob] et baisse la Notte d'un demy-Ton.

Le Bequarre se marque ainsi [sqb] et oste le Bemol.

Un Dieze ou un Bemol mis devant une Notte, sert aussi pour toutes celles qui la suivent immediatement sur le mesme degré.

Degré est une Ligne ou un Espace.

Le Maître fera concevoir ces Regles, par les Leçons suivantes, ou par d'autres semblables. Il sera à sa discretion de faire nommer Si ou Fa, la Notte qui a un Bemol. Il taschera aussi de faire sentir la difference du Ton et du demy-Ton, dont on ne dit rien presentement pour ne point embarrasser.

Voyez la Troisiéme Partie.

[-12-] [Loulié, Éléments, 12,1; text: Leçon pour le [x], pour le [rob], et pour le [sqb]. Le Bemol oste le Dieze.] [LOULEL 02GF]

Comme je me suis proposé de donner d'abord tous les Principes de Musique à la seule position de l'Vt sur la premiere ligne, je ne parle point icy de toutes les Clefs, je donne seulement la Clef d'Vt, parce qu'elle fait à mon dessein.

CLEF D'UT.

La Clef d'Vt se marque ainsi [ClefC2 on staff4]

Elle est posée sur la ligne qui passe entre les deux petits quarrez qui sont à la Clef.

Je l'ay mise icy sur la premiere ligne.

Elle donne son nom d'Vt à la Notte qui est sur la ligne sur laquelle ladite Clef est posée.

[Loulié, Éléments, 12,2; text: Clef d'Vt. Notte.] [LOULEL 02GF]

Les Nottes sont d'une durée plus ou moins longue, c'est la Mesure qui en regle la durée par rapport à leur Figure.

Voyez la Seconde Partie.

[-13-] MESURE.

Je ne parle icy que de la Mesure à quatre Temps, pour ne point embarasser l'Ecolier qui entendra plus facilement les autres Mesures dans la Seconde Partie, par l'intelligence de celle-cy.

SIGNE de la Mesure à quatre Temps.

[C on staff5]

Le Signe de la Mesure à quatre Temps est fait comme la lettre C, et on l'appelle du nom de cette lettre.

Le Maître fera concevoir ce que c'est que Temps, en faisant battre la Mesure à quatre Temps.

FIGURE et VALLEUR DES NOTTES.

Il y a cinq figures de Nottes,

La Ronde         [1] vaut quatre Noires ou  4 Temps.

La Blanche [2] vaut deux Noires ou 2 Temps.

La Noire [4] vaut 1 Temps.

La Croche [8] vaut la moitié d'une Noire.

La Double Croche [6] vaut la moitié d'une Croche.

[-14-] Il ne faut pas que l'Ecolier batte la Mesure d'aucune Leçon qu'il n'en sçache nommer et entonner toutes les Nottes sans aucune peine.

Il faut exercer l'Ecolier en luy faisant battre la Mesure, et en luy faisant chanter des Leçons aisées de Rondes, de Blanches et de Noires.

Leçon de Rondes, de Blanches, et de Noires.

[Loulié, Éléments, 14,1] [LOULEL 03GF]

LE POINT.

Le Point aprés la Notte en augmente la valleur de la moitié.

La Ronde pointée    [1.]  vaut six Noires.

La Blanche pointée [2.] vaut trois Noires.

La Noire pointée [4.] vaut trois Croches.

La Croche pointée [8.] vaut trois doubles Croches.

Leçon sur la Ronde et sur la Blanche pointées.

[Loulié, Éléments, 14,2] [LOULEL 03GF]

[-15-] CROCHES.

[Loulié, Éléments, 15,1; text: Croches separées. Croches liées.] [LOULEL 03GF]

Il faut chanter deux Croches dans un mesme Temps sans remuer la main.

Leçon sur les Croches.

[Loulié, Éléments, 15,2] [LOULEL 03GF]

NOIRE POINTÉE.

Le Point de la Noire dans la Mesure à quatre Temps, se conçoit et s'étudie comme une Croche.

[Loulié, Éléments, 15,3; text: Point. Maniere de l'étudier. Ré, e] [LOULEL 03GF]

Quand le Point n'est pas du mesme Temps que la Notte qui le precede, il le faut concevoir et l'étudier comme une Notte; Voyez à la fin de cette premiere Partie.

[-16-] DOUBLES CROCHES.

[Loulié, Éléments, 16,1; text: Doubles Croches separées. liées.] [LOULEL 03GF]

La premiere et la troisiéme Double Croche de chaque Temps sont longues.

Il faut chanter quatre Doubles Croches dans un même Temps sans remuer la main.

C'est au Maître à faire concevoir et à faire executer ces Regles.

Leçons sur les Doubles Croches.

[Loulié, Éléments, 16,2] [LOULEL 04GF]

PREMIERE CROCHE POINTÉE.

Quand le Point est du mesme Temps que la Croche qui le precede, il faut tenir en chantant cette Croche un peu plus long temps, et passer viste la Double Croche suivante, dans un mesme Temps sans remuer la main.

Leçon sur la premiere Croche pointée.

[Loulié, Éléments, 16,3] [LOULEL 04GF]

[-17-] NOIRE SYNCOPÉE ou COUPÉE.

La Noire Syncopée est celle qui n'est point renfermée dans un mesme Temps.

Il la faut concevoir et l'étudier comme deux Croches, c'est à dire qu'il faut nommer deux Croches au lieu d'une Noire.

[Loulié, Éléments, 17,1; text: Noire syncopée. Maniere de l'étudier.] [LOULEL 04GF]

Toute Notte syncopée se doit concevoir et s'étudier comme deux Nottes; Voyez à la fin de cette 1. Partie.

SECONDE CROCHE POINTÉE.

Il faut concevoir et étudier le Point d'une seconde Croche, comme si c'estoit une Notte double Croche.

[Loulié, Éléments, 17,2; text: Point d'une 2. Croche. Maniere de l'étudier.] [LOULEL 04GF]

Le Point de la seconde moitié d'un Temps s'étudie comme une Notte. Voyez à la fin de cette 1. Partie.

[-18-] SILENCES OU PAUSES.

Comme il y a des Caracteres pour chanter il y en a pour se taire; On les appelle Silences ou Pauses.

NOMS, FIGURES et VALLEUR des Silences ou Pauses.

[Loulié, Éléments, 18,1; text: Bâton de quatre Pauses. deux, Vne Pause. demie, Vn Soupir. Demi Soupir ou crochet. Quart de Soupir ou double crochet.] [LOULEL 04GF]

Une Pause vaut autant qu'une Ronde.

Le Soupir vaut autant qu'une Noire.

Leçon sur les Silences ou Pauses.

[Loulié, Éléments, 18,2] [LOULEL 05GF]

Maniere de concevoir et d'étudier le POINT qui n'est pas du mesme Temps que la Notte.

Le Point de la Noire dans la Mesure de quatre Temps a quelque difficulté pour ceux qui commencent; Voicy de quelle maniere il faut l'étudier.

Aprés qu'on a chanté la Noire, il faut en chantant repeter le nom de cette Notte au lieu du Point, comme [-19-] si le Point estoit une Croche, et y joindre la Croche suivante dans un mesme Temps sans remuer la main.

Exemple.

[Loulié, Éléments, 19; text: Point. Maniere de l'étudier.] [LOULEL 05GF]

Dans l'Exemple cy-dessus aprés qu'on a chanté la Notte Ré noire, il faut repeter en chantant le nom de Ré au lieu du Point, comme si le Point estoit un Ré croche, et le joindre à la croche suivante qui est un Mi dans le deuxiéme Temps sans remuer la main: Et aprés qu'on a fait cela deux ou trois fois plus ou moins, il faut recommencer à chanter la Notte Re noire, et repeter en chantant la voyelle de la syllabe é au lieu du Point, comme si le Point se nommoit e. et le joindre à la croche suivante dans un mesme Temps sans remuer la main, et s'accoûtumer ensuite à chanter le Point sans repeter le nom de Ré ny la voyelle e, mais faire durer le Ré un Temps et demy.

Cela s'appelle concevoir et étudier le point d'une Noire comme si c'estoit une Croche.

Ce que je dis du point de la Noire dans la Mesure à quatre Temps, se doit entendre de tous les autres Points qui ne sont pas du mesme Temps que la Notte, lesquels il faut tenir à proportion de leur valleur.

[-20-] Maniere de concevoir et d'étudier la Noire Syncopée dans la Mesure à quatre Temps.

[Loulié, Éléments, 20; text: Noire Syncopée. Maniere de l'étudier.] [LOULEL 05GF]

Dans l'Exemple cy-dessus il faut chanter deux Croches, à la place de la Notte syncopée; c'est à dire qu'il faut repeter deux fois le nom de La comme il est notté au dessous, en joignant le Ré avec le premier La dans le premier Temps, et le deuxiéme La avec le Sol dans le deuxiéme Temps. Et quand on a fait cela deux ou trois fois plus ou moins, il faut recommencer en nommant La en chantant, pour la premiere Croche de la syncope, et a pour la deuxiéme Croche de la syncope, et s'accoutumer petit à petit à chanter la Noire syncopée sans nommer deux fois.

Cela s'appelle concevoir et étudier la Noire syncopée comme deux Croches.

Ce que je dis de la Noire syncopée qui ne vaut que deux demi-Temps dans la Mesure de quatre Temps, se doit entendre de toutes les autres Nottes syncopées dans quelqu'autre Mesure que ce soit, lorsqu'elles ne vallent que deux demi-Temps.

Fin de la Premiere Partie.

[-21-] ELEMENTS OU PRINCIPES DE MUSIQUE,

SECONDE PARTIE.

ON met une des sept premieres lettres de l'Alphabet devant le nom de chaque Son ou Notte, pour en mieux retenir l'ordre.

Ces lettres ainsi jointes aux noms des Sons ou Nottes, et disposées selon l'ordre Alphabetique, est ce qu'on appelle Gamme.

GAMME selon l'ordre des Lettres.

A  La

G Sol

F Fa

E Mi

D Ré

C Ut

B Si

A La

La mesme GAMME selon l'ordre des Nottes.

C Ut

B Si

A La

G Sol

F Fa

E Mi

D Ré

C Ut

[-22-] La Gamme est ainsi nommée du nom de la lettre Grecque GAMMA, parce qu'anciennement la Table des Sons commençoit par cette lettre.

C'est par une raison semblable que la Table des lettres se nomme Alphabet du nom des premieres lettres Grecques Alpha Beta.

J'ay retranché de la Gamme qu'on appelle communément Gamme par Si, la premiere colomne ou voix de Bemol, parce qu'il n'y a pas plus de raison d'y mettre les voix de Bemol que les voix de Dieze ou de Bequarre, les premieres n'estant pas plus naturelles que les dernieres, et que d'ailleurs elles sont inutiles et embarrassantes, outre que l'explication de ces Colomnes est l'écueil des meilleures Methodes.

J'appelle la Gamme telle que je la donne GAMME SIMPLE.

Il faut observer que quand le nom de la lettre C est joint avec l'un de ces mots, Barré, Simple, comme C Barre, C Simple, il faut entendre un Signe de Mesure; Mais quand il est seul, ou quand il est joint avec le nom d'un son comme C Vt, il faut entendre une lettre de la Gamme. Voyez la troisiéme Partie où il est parlé de la Gamme.

CLEFS.

Trois des sept lettres de la Gamme, Sçavoir le C, le G, et l'F, s'appellent Clefs, parce qu'estant mises l'une ou l'autre au commencement des lignes de Musique, elles donnent l'ouverture pour connoître le nom des Nottes.

[-23-] CLEF DE G.

Le G se fait ainsi [ClefG2 on staff5], et s'appelle Clef de G, ou Clef de G sol, ou simplement Clef de Sol.

Cette Clef se met sur la premiere ou sur la deuxiéme ligne d'en bas, sçavoir sur celle qui traverse le petit cercle qui est au bas de la Clef.

[Loulié, Éléments, 23,1] [LOULEL 05GF]

CLEF DE C.

Le C se fait ainsi [ClefC2 on staff3], et s'appelle Clef de C, ou Clef de C ut, ou simplement Clef d'Vt.

Cette Clef se pose sur une des quatre premieres lignes, sçavoir sur celle qui passe entre les deux petits quarrez qui sont à la Clef.

[Loulié, Éléments, 23,2] [LOULEL 05GF]

CLEF D'F.

L'F se fait ainsi [ClefF] ou [ClefF3 on staff4], et s'appelle Clef d'F, ou Clef d'F fa, ou simplement Clef de Fa.

Cette Clef se pos<e> sur la troisiéme ou sur la quatriéme ligne, sçavoir sur celle qui passe entre les deux points ou lozanges de la Clef.

[Loulié, Éléments, 23,3] [LOULEL 05GF]

Les Clefs se posent toujours sur une ligne et jamais dans l'espace.

[-24-] Les Clefs donnent leur nom aux Nottes qui sont posées sur leur même ligne.

Exemple.

[Loulié, Éléments, 24] [LOULEL 05GF]

La premiere Notte cy dessus s'appelle Sol, parce qu'elle est posée sur la mesme ligne où est posée la Clef de Sol.

La deuxiéme Notte s'appelle La, ainsi des autres, soit en montant soit en descendant suivant l'ordre des Nottes.

La premiere Notte cy-dessus, outre son nom de Sol, s'appelle encore G, parce qu'elle est posée sur la même ligne que la Glef de G.

La deuxiéme Notte cy-dessus, outre son nom de La, s'appelle encore A, parce qu'elle est posée immediatement au dessus de la ligne G qui est A, ainsi des autres suivant l'ordre des lettres.

Il faut observer que par une lettre on doit entendre le nom de la Notte qui dans la Gamme est jointe à cette lettre; Ainsi par la lettte G il faut entendre Sol, qui dans la Gamme est joint à la lettre G; Par la lettre A, il faut entendre La, ainsi des autres.

Cecy ne doit s'entendre que des Musiques naturelles, dont il est parlé cy-aprés.

Il est bon que l'Ecolier qui commence à chanter aisément à la Clef de C ut posée sur la premiere ligne, ait une idée de toutes les autres Clefs; mais il ne faut pas qu'il s'attache à les étudier toutes à la fois, il suffira qu'il s'exerce sur la Clef de C ut, et sur la Clef de G sol posées sur la premiere ligne, jusqu'à ce qu'il y soit fort, et alors il pourra s'exercer sur toutes les autres positions de Clefs que j'ay mises icy.

[-25-] DIFFERENTES POSITIONS DES CLEFS.

Il n'y a que sept manieres de poser toutes les Clefs.

[Loulié, Éléments, 25,1; text: Ut, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si] [LOULEL 05GF]

Les Clefs cy-dessus s'appellent Clefs Naturelles.

Leçons sur les sept differentes Positions des Clefs.

[Loulié, Éléments, 25,2] [LOULEL 06GF]

Il n'y a point de Musique qui ne se reduise à l'une des sept positions cy-dessus dans quelque Transposition que ce soit.

Obsérvez que le mot de Musique, qui signifie la Science des Sons, est employé par les Musiciens pour signifier encore toutes sortes de Chants nottez, et c'est dans ce dernier sens qu'il le faut prendre icy, et qu'il le faudra prendre dans la suite de ce Traitté.

[-26-] TRANSPOSITION.

Transposer, c'est détacher ou déplacer le nom d'Vt de la lettre C à laquelle il est naturellement attaché dans la Gamme, et le transposer, ou le placer avec une autre lettre; Voyez dans la troisiéme Partie, l'endroit où il est parlé de la Transposition.

Par le mot de Transposition on peut aussi entendre l'art de reduire la Musique qui est Transposée, à une Clef Naturelle.

Musique Transposée, est celle qui a un ou plusieurs Diezes, ou bien un ou plusieurs Bemols immediatement aprés la Clef.

Musique Naturelle, est celle qui n'a ny Dieze ny Bemol immediatement aprés la Clef.

Clef Transposée est celle immediatement aprés laquelle il y a un ou plusieurs Diezes ou Bemols.

Clef Naturelle est celle immediatement aprés laquelle il n'y a ny Dieze ny Bemol, telles que sont celles dont on a donné cy-devant les differentes Positions.

Dans la Musique naturelle il faut nommer les Nottes par rapport à la Clef, comme il a esté enseigné.

A l'égard de la Musique transposée, il faut s'y prendre de la maniere suivante.

METHODE

Pour reduire la Musique Transposée à une Clef naturelle.

Quand il se trouve deux Diezes ou deux Bemols posez immediatement aprés la Clef, au huitiéme degré, c'est à dire à l'Octave l'un de l'autre, les deux ne sont contez que pour un.

Degré est une ligne ou un espace.

[-27-] [Loulié, Éléments, 27; text: Ces deux Diezes ne sont comptez que pour un. Ces trois Diezes ne sont comptez que pour deux. Ces deux Bemols ne sont comptez que pour un, Ces trois Bemols ne sont comptez que pour deux.] [LOULEL 06GF]

Toutes les Regles pour reduire la Musique transposée à une Clef naturelle, se peuvent rapporter aux deux suivantes.

1. Regle. Le dernier Dieze est une Clef de Si.

2. Regle. Le dernier Bemol est une Clef de Fa.

C'est à dire que le degré où est posé le dernier Dieze se nomme Si, comme si ce dernier Dieze estoit pour ainsi dire une Clef de Si; Et que le degré où est posé le dernier Bemol se nomme Fa, comme si ce dernier Bemol estoit une Clef de Fa.

Pour connoître quel est le dernier Dieze ou quel est le dernier Bemol, il en faut sçavoir l'ordre, c'est à dire connoître le 1. le 2 le 3. et cetera.

Quand il n'y a qu'un Dieze ou qu'un Bemol, il est le premier et le dernier.

Quand il n'y a que deux Diezes ou que deux Bemols differents, c'est le deuxiéme qui est le dernier.

Quand il n'y a que trois Diezes ou que trois Bemols differents, c'est le troisiéme qui est le dernier.

Ainsi de quatre, de cinq, et de six.

[-28-] ORDRE DES DIEZES.

Les Diezes qui sont immediatement aprés la Clef, doivent estre posez au cinquiéme degré l'un de l'autre, c'est à dire de quinte en quinte en montant, ou ce qui est la mesme chose, de quarte en quarte en descendant.

Le 1. Dieze doit estre posé toujours sur l'F.

Le 2 sur le C.

Le 3. sur le G.

Le 4. sur le D.

Le 5. sur l'A.

Le 6. sur l'E.

[Loulié, Éléments, 28; text: 1. Exemple. 2. Si] [LOULEL 06GF]

Dans le 1. Exemple les deux Diezes ne sont comptez que pour un.

Ce Dieze est posé sur l'F, il est le premier et le dernier. La premiere Notte se nomme Si, parce qu'elle est posée sur le même degré que le dernier Dieze. La seconde Notte est un Vt.

Il faut concevoir et chanter un Air qui seroit notté à la Clef de C sur la premiere ligne avec un Dieze immediatement aprés la Clef, comme s'il estoit notté à la Clef de C naturelle posée sur la 3. ligne; et cela s'appelle reduire la Musique transposée à une Clef naturelle.

Dans le 2. Exemple les trois Diezes ne sont comptez que pour deux.

Le deuxiéme Dieze est posé sur le C.

Ce deuxiéme Dieze est le dernier.

La premiere Notte se nomme Si, ainsi des autres.

[-29-] ORDRE DES BEMOLS.

Les Bemols qui sont immediatemcnt aprés la Clef, doivent estre posez au quatriéme degré l'un de l'autre, c'est à dire de quarte en quarte en montant, ou ce qui est la même chose de quinte en quinte en descendant.

Le 1. Bemol doit estre posé toujours sur le B.

Le 2. sur l'E.

Le 3. sur l'A.

Le 4. sur le D.

Le 5. sur le G.

Le 6. sur le C.

[Loulié, Éléments, 29; text: 3. Exemple. 4. Fa] [LOULEL 06GF]

Dans le troisiéme Exemple les deux Bemols ne sont comptez que pour un.

Ce Bemol est posé sur le B.

Il est le premier et le dernier.

La premiere Notte se nomme Fa, parce qu'elle est posée sur le même degré que le dernier Bemol, et la deuxiéme Notte se nomme Sol.

Dans le quatriéme Exemple les trois Bemols ne sont comptez que pour deux.

Ce deuxiéme Bemol est posé sur l'E.

Il est le dernier.

La premiere Notte est un Fa, ainsi des autres.

[-30-] FIGURE ET VALLEUR Des Nottes.

Les Nottes sont d'une durée plus ou moins longue les unes que les autres, c'est la Mesure qui en regle la durée par rapport à leur figure.

On a donné dans la premiere Partie la figure et la valleur des Nottes, excepté de celles-cy.

[Loulié, Éléments, 30; text: Maxime. Longue ou quarrée à queuë. Quarrée. Triple Croche.] [LOULEL 07GF]

La Maxime vaut huit Rondes.

La Longue ou quarrée à queuë vaut quatre Rondes.

La Quarrée vaut deux Rondes.

La Triple Croche ne vaut que la moitiée d'une double Croche.

Les trois premieres Nottes cy-dessus ne sont d'usage que dans les Ouvrages de Musique des Anciens ou des Estrangers.

La Triple Croche n'est guere d'usage que dans la Musique pour les Instruments.

MESURE.

La Mesure est un nombre de Battements égaux qui servent à regler la durée des Sons.

C'est à dire que la Mesure sert à faire demeurer sur les Nottes plus ou moins de temps à proportion de leur valleur.

Battement est un petit mouvement du pied ou de la main, qui se fait de bas en haut.

[-31-] Le Battement qui se fait en bas s'appelle Frapper.

Le Battement qui se fait en haut s'appelle Lever.

Il y a deux Frappers.

1. Frapper. 2. Frapper.

Il y a deux Levers.

1. Lever. 2. Lever.

Le Battement s'appelle encore Temps.

Le Temps est proprement la durée d'un Battement jusqu'au commencement d'un autre Battement.

Mesure se prend encore dans un autre sens, pour la durée des Temps depuis un premier frapper, jusqu'à un autre premier frapper.

Mouvement est la vitesse ou la lenteur des Battements.

La Mesure et le Mouvement sont des choses differentes, Nous en avons un exemple dans le Menuet et dans la Sarabande qui sont de même Mesure de trois Temps, et qui neantmoins sont de mouvements differents; les Temps du Menuet estant bien plus vistes que ceux de la Sarabande.

Il y a six sortes de Mesure, sçavoir.

De deux Temps.

De trois Temps.

De quatre Temps.

De six Temps.

De neuf Temps.

De douze Temps.

Toutes ces six differentes Mesures se marquent chacune par differents Caracteres qu'on appelle Signes de Mesures, qui se mettent aprés la Clef.

[-32-] SIGNES

De la Mesure à deux Temps, avec leurs noms.

Deux.      C Barré.     Deux quatre.

2 [Cdim on staff5] 2/4

La Mesure à deux Temps ne se bat que d'une maniere,

Un Frapper, et un Lever.

Le 1. et le 3. quart de chaque Temps sont plus longs que le 2. et que le 4. quoy qu'ils soient marquez égaux, dans quelque Mesure que ce soit.

Quand le Signe est couppé par une Barre, cela marque qu'il faut battre la Mesure plus viste.

Le [Cdim on staff4] Barré est proprement le Signe de quatre Temps vistes, neantmoins l'usage veut qu'on s'en serve pour le Signe de deux Temps lents.

J'ay mis les Silences ou Pauses au dessous des Nottes dans tous les Exemples, afin qu'on en puisse mieux connoître la valleur.

[Loulié, Éléments, 32] [LOULEL 07GF]

Dans quelque Signe que ce soit,

Le Soupir           [signum] vaut toujours une Noire. 

Le Demy-Soupir [signum] vaut toujours une Croche.

Le Quart de Soupir [signum] vaut toujours une Double Croche.

Le Triple Crochet vaut toujours une Triple Croche.

[-33-] La Pause [signum] vaut toujours une Mesure excepté dans le 3/1 où elle ne vaut qu'un Temps, et dans la Mesure à douze Temps où elle ne vaut qu'une demie Mesure.

SIGNES

De la Mesure à trois Temps, avec leurs noms.

Trois un.  Trois deux ou   Trois   Trois  Trois   Triple

Triple double. quatre huit seize. simple.

3/1 3/2 3/4 3/8 3/16 3

Le Triple simple est la même chose que le 3/4

La Mesure à trois Temps se bat de trois manieres.

Premier Deux Frappers et un Lever pour les mouvements lents.

Second Un Frapper qui vaut deux Temps, et un Lever pour les mouvements plus vistes.

Troisiéme Un Frapper qui vaut trois Temps pour les mouvements tres-vistes.

La seconde maniere de battre la Mesure à trois Temps, semble n'estre pas conforme à la définition de la Mesure, qui porte que la Mesure est un nombre de battements égaux. Neantmoins il n'y a point de contradiction, car il faut concevoir que ce Frapper vaut deux Battements ou Temps, dont chacun est égal au Lever; Si on ne les marque pas distinctement, c'est pour une plus grande commodité; Cecy se doit entendre aussi de la troisiéme maniere de battre la Mesure à trois Temps, où le Frapper renferme trois Temps, aussi bien que des Mesures à 6, à 9, et à 12. Temps.

[-34-] [Loulié, Éléments, 34] [LOULEL 07GF]

Dans quelque Signe de Mesure que ce soit,

Les Battements doivent estre plus ou moins lents, à proportion de la valeur de chaque Temps.

Par exemple, le 3/1 se doit battre plus lentement que le 3/4, parce que dans le 3/1 les Temps sont des Rondes, et que dans le 3/4 les Temps ne sont que des Noires.

Dans quelque Mesure que ce soit particulierement dans la Mesure à trois Temps, les demy-temps s'executent de deux manieres differentes, quoy que marquez de la même maniere.

Premier On les fait quelquefois égaux.

Cette maniere s'appelle détacher les Nottes, on s'en sert dans les chants dont les sons se suivent par Degrez interrompus.

Second On fait quelquefois les premiers demy-temps un peu plus longs.

Cette maniere s'appelle Lourer. On s'en sert dans les chants dont les sons se suivent par Degrez non interrompus.

On appelle Degré interrompu lorsqu'un son est suivy d'un autre son qui est au 3. ou 4. degré et plus du 1. soit en montant, soit en descendant, comme ré, la, fa.

[-35-] [Loulié, Éléments, 35,1; text: Détachez. Lourez.] [LOULEL 07GF]

Il y a encore une troisiéme maniere, où l'on fait le premier demi-temps beaucoup plus long que le deuxiéme, mais le premier demi-temps doit avoir un point.

On appelle cette 3. maniere Piquer, ou Pointer.

Voyez la troisiéme Partie.

SIGNES

De la Mesure à quatre Temps, avec leurs noms.

C Simple.      C Barré.          Quatre huit.

[C on staff5] [Cdim on staff5] 4/8

La Mesure à quatre Temps ne se bat que d'une maniere, deux Frappers, et deux Levers.

[Loulié, Éléments, 35,2] [LOULEL 08GF]

Le C Barré est le Signe de quatre Temps vistes.

L'on a dit qu'on se sert aussi du C Barré pour le signe de deux Temps lents.

Remarquez que le 4/8 se bat en deux Temps, deux Croches pour chaque Temps pour une plus grande commodité, mais toutes les Croches en sont égalles, à la difference du 2/4 où la 1. et la 3. Croches, sont plus longues que la 2. et que la 4.

[-36-] SIGNES

De la Mesure à six Temps, avec leurs noms.

Six quatre.   Six huit.   Six seize.

6/4 6/8 6/16

La Mesure à six Temps se bat de deux manieres.

Premier Un 1. Frapper qui vaut deux Temps.

Un 2. Frapper qui vaut un Temps.

Un 1. Lever qui vaut deux Temps.

Un 2. Lever qui vaut un Temps.

Cette maniere de battre est pour les Airs lents.

Second Un Frapper qui vaut trois Temps.

Un Lever qui vaut trois Temps.

Cette maniere de battre est pour les Airs vistes.

Comme cette Mesure est composée de deux Mesures à trois Temps, les Ecoliers peuvent la battre à trois Temps en faisant deux Mesures d'une seule.

[Loulié, Éléments, 36] [LOULEL 08GF]

Dans les Signes de la Mesure à six Temps, la Pause vaut une Mesure, et la demie Pause vaut une demie Mesure.

[-37-] SIGNES

De la Mesure à neuf Temps, avec leurs noms.

Neuf quatre.   Neuf huit.   Neuf seize.

9/4 9/8 9/16

La Mesure à neuf Temps ne se bat que d'une maniere.

Un premier Frapper qui vaut trois Temps.

Un deuxiéme Frapper qui vaut trois Temps.

Un Lever qui vaut trois Temps.

La Mesure à neuf Temps est composée de trois Mesures de trois Temps.

Elle se peut battre à trois Temps, trois Mesures pour une seule.

[Loulié, Éléments, 37] [LOULEL 08GF]

Dans les Signes de la Mesure à neuf Temps, la Pause vaut une Mesure, c'est à dire neuf Temps. La demie Pause vaut un Frapper ou un Lever, c'est à dire trois Temps.

[-38-] SIGNES

De la Mesure à douze Temps, avec leurs nom.

Douze quatre.   Douze huit.   Douze seize.

12/4 12/8 12/16

La Mesure à douze Temps ne se bat que d'une maniere.

Un premier Frapper qui vaut trois Temps.

Un deuxiéme Frapper qui vaut trois Temps.

Un premier Lever qui vaut trois Temps.

Un deuxiéme Lever qui vaut trois Temps.

La Mesure à douze Temps est composée de quatre Mesures à trois Temps.

Elle se peut battre à trois Temps; quatre Mesures pour une seule.

[Loulié, Éléments, 38] [LOULEL 09GF]

Dans les Signes de la Mesure à douze Temps, le Bâton de deux Pauses vaut une Mesure, c'est à dire douze Temps.

[-39-] La Pause vaut deux frappers ou deux levers.

La demie Pause vaut un frapper ou un lever

Dans les signes composez de deux chiffres, le chiffre d'en haut est proprement le signe de la Mesure, et marque en combien de Temps il la faut battre, et le chiffre d'en bas marque la valleur du Temps.

Exemple. Dans le signe 3/4 le chiffre d'en haut qui est 3 marque que la Mesure se doit battre à trois Temps, et le chiffre d'en bas qui est 4 marque que chaque Temps vaut un quart, c'est à dire une Noire. Car

La Ronde est une entiere et se marque par le chiffre 1

La Blanche est un demi et se marque par le chiffre 2

La Noire est un quart et se marque par le chiffre 4

La Croche est un huit et se marque par le chriffre 8

La double Croche est un seize et se marque par le chiffre 16

Ces cinq chiffres 1. 2. 4. 8. 16. qui representent la valleur des cinq Nottes, se mettent sous les Signes de Mesures 2, 3, 4, 6, 9, 12.

Voyez ce qui est dit de la Mesure dans la 3. Partie.

DIFFERENTS CARACTERES

Dont on se sert dans la Musique, pour marquer diverses choses.

Le Guidon se fait ainsi [signum]. Il se met à la fin des lignes de Musique, et marque le degré où doit estre scituée la premiere notte de la ligne suivante.

La Separation ou grande Reprise [signum] ou [signum] se met au milieu d'un Air, et marque la fin de la premiere Partie; Quand la Separation est ponctuée, il faut recommencer [-40-] la premiere Partie de l'Air; quand elle n'est pas ponctuée, il ne faut pas recommencer.

La petite Reprise montre qu'il faut reprendre à la Notte qui en est marquée.

Le Point d'Orgue [signum] ou [signum] marque qu'il faut demeurer.

La Liaison [signum] ou [signum] qui renferme deux Nottes sur le mesme degré, marque qu'il ne faut pas repeter le nom de la deuxiéme Notte, mais tenir la voix autant que valent la premiere et la deuxiéme Notte.

Le Cercle pour passer est une Liaison qui se met sous la Separation ou grande Reprise, pour marquer qu'il faut passer à la 2. fois, tout ce qui est compris depuis le commencement du Cercle jusqu'à la Separation.

L'Usage et la Pratique enseigneront mieux ces choses, que tout ce qu'on en peut dire.

METHODE

Pour apprendre à chanter les Parolles.

Aprés avoir donné tous les Principes qui peuvent servir à apprendre à chanter les Nottes de toutes sortes de Musique, il ne reste plus qu'à marquer comment il s'y faut prendre pour étudier les Parolles.

Quoy qu'il y ait plusieurs observations à faire sur la maniere de chanter les Parolles, je me borne à donner seulement celles qui sont les plus necessaires, et sans lesquelles on auroit peine à apprendre à les joindre aux Nottes en chantant.

[-41-] Quand un Ecolier sçait chanter aisèment à Livre ouvert, c'est à dire sans avoir prevû, les Nottes sur les Clefs Naturelles de C et de G posées sur la premiere ligne, de quelque Musique et de quelque Mesure que ce soit, et qu'avec cela, il sçait les Tranpositions, et qu'il est capable de chanter seurement, aprés avoir prevû, toutes sortes de Musique à quelque Clef que ce puisse estre, Naturelle ou Transposée, on peut à coup seur le mettre aux Parolles.

Il ne faut pas donner dans les commencements des Leçons de parolles que sur de la Musique aisée et naturelle, et choisir la Clef où l'Ecolier ait le plus d'habitude, afin que son esprit ne soit occupé que des parolles; Les Trio à chanter de Monsieur de Lully et routes les autres Musiques de ce style, sont trés-propres pour cela; Ainsi il faudroit remettre à la Clef qu'on auroit choisie, toutes les Leçons qui seroient sur une autre Clef.

Il faut que l'Ecolier chante les Nottes de la Leçon toute entiere dont il veut étudier les parolles, d'un bout à l'autre, devant que de commencer à joindre les Parolles aux Nottes; Quand il en est seur, et qu'il n'y a aucun endroit qui puisse l'arrester il s'y prendra de la maniere suivante.

Supposons qu'un Ecolier veüille étudier les parolles de la Leçon suivante, qui est le commencement d'un Air imprimé le mois de Janvier de cette année 1696.

Tournez.

[-42-] [Loulié, Éléments, 42; text: Que vos jours sont charmants trop aimable jeunesse?] [LOULEL 09GF]

Il chantera les Nottes Ré La Ré de la premiere Mesure jusqu'à la 2. lentement et sans battre la Mesure, comme si ces Nottes estoient des Blanches; ensuite il chantera les parolles, Que vos jours au lieu de Ré La Ré: Il chantera ensuitte les Nottes Mi Fa Mi, et puis les parolles sont charmants, il recommencera à chanter de suite les Nottes ré la ré mi fa mi, et les parolles Que vos jours sont charmants: il continuera à chanter les Nottes mi fa ré et les parolles trop aima, et achevera ré mi ut ut, et les parolles ble jeunesse, il reprendra les Nottes mi fa ré ré mi ut ut, et les parolles trop aimable jeunesse. Le tout sans battre la Mesure et le plus lentement qu'il pourra ayant seulement attention aux Tons; Si quelqu'un de ces petits morceaux luy fait de la peine pour les Tons, il faut qu'il en chante les Nottes, et immediatement aprés les parolles, autant de fois qu'il en sera necessaire, jusqu'à ce qu'il en chante les parolles sans peine, aprés quoy il pourra chanter de suite les parolles, Que vos jours sont charmants trop aimable jeunesse toujours lentement, et sans battre la Mesure jusqu'à ce qu'il soit seur des Tons; Il pourra ensuite chanter en battant la Mesure mais bien lentement. En observant cette methode, il acquerera l'habitude de chanter les parolles.

Quand il y a deux, trois ou plusieurs Nottes liées, la syllabe qui vient sur la premiere des Nottes liées, sert aussi pour toutes les autres comprises sous la même liaison.

Fin de la Seconde Partie.

[-43-] ELEMENTS ou PRINCIPES DE MUSIQUE,

TROISIÉME PARTIE.

LA Musique est la science des Sons, comme l'Arithmetique est la science des Nombres.

Le Son par rapport à la Musique est un bruit harmonieux, comme le Son de la Voix ou des Instruments; Dans ce sens le bruit du Tonnerre, le bruit des Eaux, le bruit des mains et tous les autres bruits qui n'ont rien d'harmonieux ne sont pas des Sons.

Le Son peut estre

Aigre ou Doux.

Fort ou Foible.

Haut ou Bas.

Le Son de la Trompette Marine est different au Son de la Flûte, parce que le premier est Aigre, et que le deuxiéme est Doux.

Les Sons de deux Flûtes d'Echo sont differents, parce que l'un est Fort, et que l'autre est Foible.

Le Son d'une Voix qui est tout en bas est different du Son de la même Voix qui est tout en haut, parce que l'un est Bas, et que l'autre est Haut.

[-44-] Les Sons de deux voix d'Enfans, qui chantent ensemble la même chose, sont le méme.

On n'a égard dans la Musique qu'aux Sons Hauts, et aux Sons Bas; Et quand on dit qu'un Son est different d'un autre Son, on doit entendre qu'il est plus haut ou plus bas; Et quand on dit que deux Sons sont le même, on doit entendre que l'un n'est ny plus haut ny plus bas que l'autre.

Quoy que l'Oreille puisse sentir la difference du Son bas et du Son haut, on ne peut neantmoins démontrer cette difference que par le secours des Instruments propres pour cela, comme peut estre le Monochorde qui n'a point d'autre usage dans la Musique que pour les Demonstrations. Il est bon d'en donner la Description.

DESCRIPTION DU MONOCHORDE.

Le Monochorde est un Instrument fait comme une Epinette quarrée un peu longue. Aux deux bouts sont attachez deux Chevallets immobiles de la hauteur de huit à neuf lignes, et coupez en dedans à Angles droits. On tend une ou plusieurs chordes sur ces Chevallets, lesquelles on bande tant et si peu que l'on veut, par le moyen des chevilles qui sont à un des bouts du Monochorde. On trace une ligne sur la Table du Monochorde, et le long de la chorde; On marque les Divisions dont on a besoin sur cctte ligne, et l'on arreste le Son de la chorde à l'endroit des sections, avec un autre Chevallet mobile; C'est sur cet Instrument que se font toutes les Demonstrations de Musique, par le moyen de ces Divisions, qui donnent generallement toutes les proportions des Sons.

[-45-] Chevallet mobile est un petit morceau de bois ou d'autre matiere fait à peu prés comme les Chevallets des Instruments à Archet, qu'on promene le long de la chorde et qu'on arreste où l'on veut.

De quelle maniere on peut concevoir la distance du Son bas au Son haut.

Il est constant que le Son d'une chorde tenduë de telle longueur déterminée qu'on voudra, par exemple d'un pied A, E,

[Loulié, Éléments, 45; text: A, B, C, D, E] [LOULEL 09GF]

est plus bas que le Son des trois quarts B E de la même chorde, c'est à dire de la même chorde dont on a retranché le quart A B, ou telle autre portion qu'on voudra.

Ce retranchement se fait en arrestant le Son à l'endroit de la section B, avec le Chevallet mobile.

Cela supposé.

Il faut concevoir une espece de distance du Son bas au Son haut, plus ou moins grande, selon que la portion qu'on retranche est plus ou moins grande.

Ainsi l'on doit concevoir que la distance du Son de la chorde entiere A E, au Son de la moitié C E, est plus grande, que la distance de la même chorde entiere A E, au Son des trois quarts B E, parce que la moitié A C qu'on retranche est une portion plus grande que le quart A B, et ainsi des autres.

[-46-] Qu'il n'y a que sept Sons Naturels.

Quand la voix d'un Son bas se porte à des Sons plus hauts, en montant de la maniere que la Nature l'enseigne, on doit remarquer que le huitiéme Son semble à l'oreille estre le mesme que le premier, et que le neufviéme semble estre le mesme que le deuxiéme quoy que plus hauts, de la mesme maniere à peu prés que le huitiéme jour d'un mois est le mesme que le premier; C'est ce qui a donné occasion de n'abmettre que sept Sons Naturels qu'on nomme

UT, RE, MI, FA, SOL, LA, SI.

On les appelle Naturels, parce que c'est la Nature qui les enseigne.

METHODE pour trouver les Sons Naturels sur le Monochorde.

En cherchant sur le Monochorde les Sons que forme naturellement la Voix, on trouve qu'il faut retrancher de la chorde entiere

   Ut.

1/10 pour avoir Ré

1/5 pour avoir Mi

1/4 pour avoir Fa

1/3 pour avoir Sol

2/5 pour avoir La

7/15 pour avoir Si

1/2 pour avoir Ut

[-47-] Ces retranchements se font ainsi.

On divise la ligne qui est tracée sur la Table du Monochorde, en soixante parties égalles, et avec le Chevallet mobile, on arreste le Son de la chorde à l'endroit des sections dont on a besoin.

PROPORTION des Sons Naturels.

En comparant les differentes portions de la chorde dont on tire les Sons, les unes aux autres, on trouve que la chorde VT est à la chorde RE, comme 10 à 9. c'est à dire qu'une chorde entiere UT doit avoir dix parties, et la chorde RE retranché doit en avoir 9.

Ut   à  Ré   comme  10  à  9

Ré à Mi comme 9 à 8

Mi à Fa comme 16 à 15

Fa à Sol comme 9 à 8

Sol à La comme 10 à 9

La à Si comme 9 à 8

Si à Ut comme 16 à 15

Ces Sons se marquent sur le papier par des Caracteres ou Nottes, faites à peu prés comme la lettre O, qui étant placez plus haut ou plus bas, sur des lignes et dans des espaces disposez pour cela, representent par leurs differentes scituations, tous les Sons de la Musique, et par leurs differentes figures la durée de ces mesmes Sons.

Voyez la premiere Partie depuis le commencement jusqu'à l'edroit où il est parlé du Dieze.

Voyez la seconde Partie depuis le commencement jusqu'à l'endroit où il est parlé de la Transposition.

[-48-] GAMME.

Quand la Gamme à trois Colomnes qui est la Gamme des Muances, commença à s'établir il y a prés de cent ans, quelques Musiciens de ce temps-là qui avoient appris par la Gamme ou Eschelle Generalle, qu'on appelloit aussi Main Harmonique, s'éleverent contre cette pretenduë innovation et crurent que la Musique alloit perir, parce que, disoient-ils, on en sappoit les principaux fondements; Neantmoins la Gamme par Muances toute difficile qu'elle estoit ne laissa pas de s'établir par tout, parce qu'elle étoit moins difficile que la Main Harmonique.

Quand la Gamme par Si commença à s'établir il y a trente à quarante ans, la plûpart des Musiciens qui avoient appris par la Gamme des Muances, s'éleverent pareillement contre la Gamme par Si, qui neantmoins n'a pas laissé de s'établir par toute la France, parce qu'elle est bien plus aisée que la Gamme par Muances.

Selon toutes les apparences, bien des Musiciens attachez à leur maniere, ne manqueront pas de trouver mauvais que de mon autorité particuliere, j'oze entreprendre de retrancher de la Gamme, une Colomne dont elle est en possession depuis plus de trente ans, et rompre ainsi les chemins et les voix de Bemol.

Mais comme on ne se sert de la Gamme que pour connoître les Nottes, quoy que ce ne soit pas là son principal usage, et que la Gamme Simple telle que je l'ay donnée dans la seconde Partie, est plus facile, plus courte,

et moins embarrassante que la Gamme par Si, je ne doute

point que dans la suite on ne la prefere à toutes les

autres.

[-49-] Cependant parce que les Musiciens d'aujourd'huy en parlant de Musique se servent de la Gamme par Si, Il est bon que ceux qui veulent parler avec eux, sçachent cette Gamme. La voicy.

GAMME PAR SI.

E  Si      Mi

D La Ré

C Sol Ut

B Fa Si

A Mi La

G Ré Sol

F Ut Fa

Bemol. Bequarre.

Quel est le veritable usage de la Gamme.

On peut fort bien connoître les Nottes, les chanter et chanter mesmes toutes sortes de Musique sans connoître la Gamme, ainsi ce n'est pas là à quoy elle sert.

Le veritable usage de la Gamme est de marquer par les Lettres, un Son fixe et determiné. Par exemple,

Si je veux faire connoître jusqu'à quelle hauteur de son la voix de Monsieur N. monte, et quelle étenduë elle a, je diray qu'elle monte jusqu'au G au dessus de la Clef de G. et qu'elle descend jusqu'à la Clef de C. et c'est là le veritable usage de la Gamme.

[-50-] CLEFS.

Parce que les trois Clefs se mettent à la Table generalle des Sons, on appelle cette Table du nom de Clavier.

CLAVIER

ou

TABLE GENERALLE,

Qui comprend tous les Sons Naturels tant des Voix que des Instruments les plus hauts et les plus bas, selon leur ordre.

[Loulié, Éléments, 50] [LOULEL 09GF]

La Table cy-dessus comprend l'étenduë de toutes les Voix et de tous les Instruments les plus hauts et les plus bas. Et sur le Clavier ordinaire de nos Clavecins, ces Sons se trouvent sur les Touches ou Marches qui sont moins élevées et en égalle distance.

Mais comme une seule Voix n'a pas besoin de toute cette grande étenduë, et qu'elle n'a ordinairement que [-51-] dix ou douze Sons Naturels; On a divisé cette grande Table en plusieurs Parties, pour la commodité de chaque Voix et de chaque Instrument, qui s'appellent à cause de cela Parties, parce que leur étenduë particuliere n'est qu'une partie de l'étenduë generalle.

Chaque Partie a un nom particulier qui marque sa scituation dans la grande Table. Voyez à la fin.

Cette Table commençoit autrefois par la lettre Grecque Gamma, à l'endroit où cette lettre est mise dans la Table generalle au septiéme degré au dessus de la Clef d'F, ce qui luy donna le nom de Gamme.

Cette Table generalle contient trente deux Sons naturels, sçavoir quatre Octaves depuis l'Vt au dessous du Gamma, et outre cela Sol La Si au dessous du Gamma.

Toutes les lettres de la Gamme des Anciens s'appelloient Clefs, et celles sur lesquelles ils commençoient leur Hexachordon, c'est à dire Ut Ré Mi Fa Sol La, s'appelloient Clefs marquées.

Il y en avoit trois, sçavoir l'F, le C, et le G, qui sont nos trois Clefs.

Dans nostre Musique l'Vt, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Vt, peut commencer sur toutes les lettres.

[-52-] [Loulié, Éléments, 52; text: ut, A, B, C, D, E, F, G] [LOULEL 10GF]

[-53-] DIEZE, BEMOL et BEQUARRE, ou Origine du Dieze, du Bemol, et du Bequarre

Quand la Voix passe successivement par les Sons Naturels, Ut, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Ut; les Intervalles qui se trouvent entre un Son, et celuy qui le suit immediatement ne sont pas égaux; Il y en a deux sçavoir de Mi à Fa, et de Si à Vt qui sont plus petits que les autres. Il est aisé de le démontrer.

Suivant les proportions des Sons Naturels qu'on a données cy-devant, Vt est à Ré comme 10 à 9; Et Mi est à Fa comme 16 à 15; Or si vous prenez deux chordes d'une mesme longueur, et que vous mettiez l'une au son Vt, et l'autre au son Mi, il faut retrancher la 1/10 partie de la chorde Vt pour avoir Ré, et il ne faut retrancher que la 1/16 partie de la chorde Mi pour avoir Fa; Or la 1/16 partie n'est pas une si grande portion que la 1/10 partie, par consequent le Fa n'est pas si éloigné de Mi que Ré l'est d'Vt.

Ce qu'on démontre de Mi à Fa à l'égard d'Vt Ré, se peut démontrer à l'égard de Ré Mi, de Fa Sol, Sol La, et La Si.

On peut faire la mesme démonstration de Si Vt, à l'égard des mesmes Intervalles Vt Ré et cetera.

Les Intervalles de Mi à Fa, ou de Si à Vt sont donc chacun plus petits que chacun des Intervalles d'Vt à Ré, ou de Ré à Mi, ou de Fa à Sol, ou de Sol à La, ou de La à Si.

Chacun des petits Intervalles Mi Fa, ou Si Vt s'appelle Demi-Ton, et chacun des autres plus grands s'appelle Ton.

[-54-] Ces deux petits Intervalles ou Demi-Tons qui se sont trouvez naturellement dans la Voix, ont donné occasion de diviser chacun des grands en deux petits, ce qu'on a fait en élevant l'Vt, le Fa, et le Sol d'un demi-Ton, et en baissant le Si, et le Mi pareillement d'un demi Ton.

Et pour marquer qu'un Son est élevé, l'on se sert d'un Caractere fait à peu prés comme une double x ainsi [x] qu'on appelle Dieze, qui estant mis devant la Notte, marque qu'il la faut chanter un demi-Ton plus haut.

[Loulié, Éléments, 54,1] [LOULEL 10GF]

Et pour marquer qu'un Son est baissé, l'on se sert d'un autre Caractere fait à peu prés comme la lettre b ainsi [rob] qu'on appelle Bemol, qui estant mis devant la Notte, marque qu'il la faut entonner un demi-Ton plus bas ainsi.

[Loulié, Éléments, 54,2] [LOULEL 10GF]

On se sert encore d'un autre Caractere fait ainsi [sqb] qu'on appelle Bequarre, il se met devant la Notte pour marquer qu'il la faut entonner naturellement.

On appelle Son Naturel, celuy qui n'a ny Dieze ny Bemol ou qui a un Bequarre, c'est à dire qui n'est ny haussé ny baissé.

On appelle Son Alteré, celuy qui a un Dieze ou un Bemol, c'est à dire qui est haussé ou baissé.

Outre les sept premiers Sons, enseignez par la Nature, on a donc encore cinq autres Sons, qu'on pourroit nommer Artificiels puisque c'est par le secours de l'Art qu'on les connoît; On les nomme Alterez.

[-55-] Dans la Musique Naturelle les cinq Sons Alterez se nomment Accidentels ou Dépendants, à cause qu'ils portent le mesme nom que les Sons Naturels, et qu'ils en dépendent en quelque maniere.

[Loulié, Éléments, 55; text: Les sept Sons Naturels. Les cinq Sons Alterez. Sons Naturels et Alterez mis selon leur ordre. Les Sons Alterez sont icy marquez avec des Nottes Noires.] [LOULEL 11GF]

Les sept Sons Naturels, et les cinq Sons Alterez avec le huitiéme Naturel, disposez selon l'ordre cy-dessus est ce qu'on appelle Diapason, ou étenduë d'une Octave qui comprend douze Demi-Tons.

La connoissance des Diapasons est d'un secours tres-considerable, pour l'explication et l'intelligence de ce que les Musiciens dans la Composition appellent Mode.

En cherchant sur le Monochorde les Sons Alterez, on trouve qu'il faut retrancher de la chorde entiere

                 Ut

1/25 pour avoir Ut [x]

1/6 pour avoir Mi [rob]

7/25 pour avoir Fa [x]

9/25 pour avoir Sol [x]

4/9 pour avoir Si [rob]

[-56-] METHODE

Pour trouver les Sons Naturels et Alterez sur le Monochorde.

Divisez la ligne qui est tracée sur la Table du Monochorde en 60 Parties égalles.

Retranchez de la corde entiere                   Ut

1/25 c'est à dire deux parties et 2/5 vous aurez Ut [x]

1/10 vous aurez Ré

1/6 Mi [rob]

1/5 Mi

1/4 Fa

7/25 c'est à dire 16 Parties et 4/5 Fa [x]

1/3 Sol

9/25 c'est à dire 18 Parties et 2/5 Sol [x]

2/5 La

4/9 c'est à dire 24 Parties et 2/5 Si [rob]

7/15 Si

1/2 Ut

[-57-] PROPORTIONS DES SONS

Naturels et Alterez.

Ut est    à Ut [x]    comme  25  à  24

Ut [x] à Ré comme 16 à 15

Ré à Mi [rob] comme 27 à 25

Mi [rob] à Mi comme 25 à 24

Mi à Fa comme 16 à 15

Fa à Fa [x] comme 25 à 24

Fa [x] à Sol comme 27 à 25

Sol à Sol [x] comme 25 à 24

Sol [x] à La comme 16 à 15

La à Si [rob] comme 27 à 25

Si [rob] à Si comme 25 à 24

Si à Ut comme 16 à 15

[-58-] TRANSPOSITION.

Pour bien entendre ce que c'est que Transposition en Musique, il faut sçavoir que le C ut a esté determiné des les premiers commencements de la Musique à une certaine hauteur de Son, que les Musiciens appellent C ut, ou C sol ut.

Tous les Instrumments, particulierement les Orgues et les Clavecins, sont faits suivant cette premiere Determination, en sorte que le C ut de tous ces Instruments est ordinairement à cette hauteur déterminée.

Or il arrive que quand on veut faire executer un Air par une Voix et par un Instrument ensemble, si le C ut de l'Instrument est trop haut ou trop bas pour la Voix, l'Instrument est obligé de prendre l'Vt un degré plus bas c'est à dire sur le B, ou un degré plus haut c'est à dire sur le D.

Un Exemple éclaircira cecy.

Si l'on veut faire executer l'Air suivant qui monte jusqu'au C, par une voix dont le Son le plus haut soit un B [rob] et par un Instrument ensemble.

[Loulié, Éléments, 58] [LOULEL 11GF]

Comme le chant cy-dessus monte jusqu'au C, et que l'on suppose que la Voix dont on doit se servir ne sçauroit monter que jusqu'au B [rob], il faut que l'Instrument prenne l'Vt un degré plus bas c'est à dire sur le B [rob], afin de s'accommoder à la Voix.

[-59-] Et pour marquer sur quelle lettre il faut que l'Instrument prenne l'Vt, on écrit l'Air un degré plus bas que naturellement il n'auroit esté écrit, c'est à dire que l'Vt qui dans la Gamme est attaché à la lettre C, se trouve icy transposé sur la lettre B [rob], et c'est là ce qu'on appelle Transposition; L'on marque immediatement aprés la Clef, les degrez où se trouvent les Demi-Tons naturels Mi Fa et Si Vt, ou avec des Diezes ou avec des Bemols selon le besoin; icy on a eu besoin de Bemols.

[Loulié, Éléments, 59; text: Vox, Instrument. Fa, Vt] [LOULEL 11GF]

Les Airs ou Ouvrages de Musique où l'Vt est sur une autre lettre que le C, s'appellent Musique Transposée; et cela se connoît lorsqu'il y a un ou plusieurs Diezes, ou un ou plusieurs Bemols immediatement aprés la Clef.

Et lorsqu'on conçoit et qu'on chante la Musique Transposée comme si elle estoit écrite à une Clef naturelle; Par exemple, si l'on conçoit et que l'on chante l'Air cy-dessus qui est notté l'Ut sur le B [rob], comme si c'estoit une Clef de G sur la premiere ligne, afin de remettre l'Ut sur la lettre C, sans changer la scituation des Nottes, cela s'appelle reduire la Musique Transposée à une Clef naturelle.

On a donné dans la Seconde Partie la maniere de reduire la Musique transposée, à une Clef naturelle.

Observez que pour abreger on dit reduire le Transposé au Naturel, ou simplement, reduire au Naturel.

Le C sur les Instruments se doit toujours nommer Ut dans quelque Transposition que ce soit.

[-60-] MESURE.

Voyez la Seconde Partie.

De tous les Caracteres ou Signes de Mesures, les uns sont connus seulement dans la Musique, et les autres sont des chiffres tirez de l'Arithmetique.

Les Signes de Musique particuliers à la Musique sont.

[Loulié, Éléments, 60,1] [LOULEL 11GF]

Tous ces Signes de Mesures estoient en usage chez les Anciens qui en avoient plus de trois douzaines dont ils faisoient de grands misteres. Les Etrangers en ont conservé quelques-uns dans leurs Ouvrages, mais la pratique n'en est pas bien certaine, les uns s'en servent d'une maniere, les autres d'une autre. Ce qui est de constant, c'est qu'on ne sçauroit les expliquer comme il faut, qu'on ne sçache de quelle maniere les Anciens s'en servoient.

On ne se sert en France que du C Simple et du C Barré.

Le C Simple et le C Barré sont employez chacun à deux usages.

On se sert du C Simple pour le Signe de la Mesure à quatre Temps; On s'en sert encore en le joignant avec les chiffres ou Signes des autres Mesures, pour marque que les Battements ou Temps en sont aussi lents qu'à quatre Temps lents. Ainsi

[Loulié, Éléments, 60,2] [LOULEL 11GF]

On se sert du C Barré pour le Signe de la Mesure à quatre Temps vistes, ou deux Temps lents; On s'en sert encore en le joignant avec les chiffres ou Signes des autres Mesures, pour marquer que les Battements en sont aussi vistes qu'en quatre Temps vistes. Ainsi

[-61-] [Loulié, Éléments, 61,1] [LOULEL 11GF]

Les autres Signes dont il est parlé assez au long dans la 2. Partie, sont deux chiffres ou nombres disposez selon les Regles de l'Arithmetique, l'un au dessus comme Numerateur, et l'autre au dessous comme Dénominateur, pour marquer combien et quelles parties il faut de la Notte qu'on appelle Entiere, c'est à dire de la Ronde, pour la durée d'une Mesure.

Ainsi le Signe 3/4 marque qu'il faut trois quarts pour la durée d'une Mesure, c'est à dire trois Noires, parce que la Noire est le quart de la Ronde ou entiere.

Les Etrangers ont encore deux autres Signes de Mesure sçavoir,

Le Triple Noir, et le Triple Blanc.

Le Triple Noir est une Mesure dans laquelle ils ne se servent point de Nottes Blanches, et c'en est la le Signe.

Le Triple Blanc où ils ne se servent point on tres-rarement de Nottes Noires.

[Loulié, Éléments, 61,2; text: Triple Noir, Blanc.] [LOULEL 11GF]

S'il se rencontre des Nottes Noires dans le Triple Blanc, elles vallent autant que si elles estoient Blanches.

La raison pourquoy dans le Triple Blanc les Nottes Noires vallent autant que si elles estoient Blanches, est tirée des Regles des Anciens, qu'il seroit trop long de déduire icy.

[-62-] Mais il faut avoüer qu'il y a plus de caprice que de raison dans la plûpart de ces Signes.

La seconde maniere de battre la Mesure en six Temps est particuliere et propre pour certains Airs de Danse, comme Gigues, Canaries et autres de cette Mesure.

Dans cette Mesure le Frapper s'appelle Bon Temps, et le Lever s'appelle Temps Faux; Et c'est là la seule raison pourquoy l'on se sert du 6/4 au lieu de deux fois 3/4, parce que dans le 3/4 le Bon Temps n'est pas distingué du Temps Faux, et c'est pour cette mesme raison que les Danseurs battent le Menuet en 6/4 quoy qu'il ne soit marqué qu'en 3/4.

Les Mesures à neuf Temps et à douze Temps sont communes dans les Ouvrages de Musique des Etrangers, mais elles ne sont guere d'usage en France; Elles sont pourtant fort commodes, en ce qu'elles fatiguent bien moins le bras, parce qu'on n'est obligé de le lever que de trois en trois, ou de quatre en quatre Mesures.

On avoit oublié de dire dans la 2. Partie en parlant des Signes de Mesures de trois Temps, que les premiers demi-Temps s'executent encore d'une quatriéme maniere, sçavoir en faisant le 1. plus court que le 2. Ainsi.

[Loulié, Éléments, 62] [LOULEL 12GF]

[-63-] INTERVALLE.

Intervalle est la distance d'un Son bas à un Son plus haut, comme d'Vt à Sol.

Le plus petit de tous les Intervalles c'est le Demi-Ton. Demi-Ton est la distance d'un Son à un autre Son plus prochain, c'est à dire qui le suit immediatement comme d'Vt à Vt [x], ou d'Vt [x] à Ré.

Ton est la distance d'un Son à un troisiéme Son, comme d'Vt ut [x] à Ré.

Le Ton et le Demi-Ton servent à mesurer tous les autres Intervalles, c'est à dire que les Sons d'un Intervalle sont plus ou moins éloignez l'un de l'autre, à proportion qu'il y a plus ou moins de Tons ou de Demi-Tons entre deux.

[Loulié, Éléments, 63; text: Demi Tons.] [LOULEL 12GF]

Degré ou Lettre de Musique, est une Ligne ou un Espace.

Il y a huit Intervalles y compris l'Unisson.

L'Vnisson est un mesme Son repeté.

La Seconde est une Notte au deuxisme degré.

La Tierce est une Notte au troisiéme degré.

La Quarte est une Notte au quatriéme degré.

La Quinte est une Notte au cinquiéme degré.

La Sixte est une Notte au sixiéme degré.

La Septiéme est une Notte au septiéme degré.

L'Octave est une Notte au huitiéme degré.

La Neufviéme est l'Octave de la Seconde.

La Dixiéme est l'Octave de la Tierce.

Ainsi de la Onziéme, et cetera.

[-64-] [Loulié, Éléments, 64,1; text: Vnisson. Seconde. Tierce. Quarte. Quinte. Sixiéme. Septiéme. Octave. Neufviéme. Dixiéme.] [LOULEL 12GF]

CLEFS

Des differentes Parties pour lex Voix.

[Loulié, Éléments, 64,2; text: Dessus. Bas-Dessus. Petite Haute-Contre. Haute-Contre. Taille. Basse-Taille ou Concordant. Basse.] [LOULEL 12GF]

CLEFS

Des differentes Parties pour les Instruments.

[Loulié, Éléments, 64,3; text: Dessus. Haute-Contre. Taille. Quinte. Basse.] [LOULEL 13GF]

[-65-] IDÉE

De ce qu'on appelle Mode ou Ton.

Tous les Ouvrages de Musique finissent par Vt ou par Ré, supposé que les Transpositions, s'il y en a, soient exactement marquées immediatement aprés la Clef.

La Notte par où finit chaque Piece de Musique avec les Sons Principaux et Dependants compris depuis cette Notte jusqu'à son Octave, s'appelle Mode ou Ton.

Quand la Piece de Musique finit par Vt, le Mode s'appelle Mode Majeur.

Quand la Piece de Musique finit par Ré, le Mode s'appelle Mode Mineur.

Le Mode Majeur, et le Mode Mineur ont chacun trois Nottes qu'on appelle Chordes Principalles ou Chordes Essentielles du Mode.

La Notte par où finit chaque Piece de Musique s'appelle Finale.

La Tierce de cette Finale s'appelle Mediante.

La Quinte de cette même Finale s'appelle Dominante.

Nottes ou Chordes Essentielles du Mode Majeur ou Ton Vt.

[Loulié, Éléments, 65; text: Finale. Mediante. Dominante. Octave.] [LOULEL 13GF]

[-66-] Nottes ou Chordes Essentielles du Mode Mineur ou Ton Ré.

[Loulié, Éléments, 66; text: Finale. Mediante. Dominante. Octave.] [LOULEL 13GF]

AGREMENTS DU CHANT.

Le Chant est une suite de deux ou de plusieurs Sons.

Agrément du Chant est un, ou deux, ou plusieurs petits Sons, qu'on entremêle parmi les autres Sons ordinaires pour rendre le Chant plus agreable.

Le Petit Son est un Son plus foible, c'est à dire moins fort, ou d'une moindre durée que les autres Sons.

Les Petits Sons se marquent par des Nottes d'un plus petit Caractere que les autres Nottes, ou par une marque particuliere et affectée à chaque Agrément.

La Petite Notte est une Notte d'un plus petit Caractere que les autres Nottes.

La Petite Notte est toujours liée avec une Notte ordinaire; Cette Liaison se marque ainsi [signum] ou [signum]

La Petite Notte se nomme du nom de la Notte ordinaire avec laquelle elle est liée.

Elle a le Son du degré où elle est posée.

Elle se prend quelque fois sur la valleur de la Notte ordinaire qui la precede, quelque fois sur la valleur de la Notte ordinaire qui la suit.

La Petite Notte se doit passer legerement.

[-67-] [Loulié, Éléments, 67; text: Premiere Exemple. Deuxiéme, Troisiéme, Re, e, Fa, a, Mi] [LOULEL 13GF]

Dans le premier Exemple cy-dessus, la petite Notte est liée avec le Ré, Elle se nomme par consequent du nom de Ré, lequel nom de Ré ne se repete pas sur la Notte Ré ordinaire qui la suit.

Elle doit avoir le Son de Mi, parce qu'elle est sur la degré Mi.

Elle est prise sur la valleur de la Notte precedente qui est Fa.

Dans le deuxiéme Exemple la petite Notte est prise sur la valleur de la Notte suivante qui est Ré.

Dans le troisiéme Exemple, la petite Notte se nomme du nom de Fa, en nommant Fa sur la Notte ordinaire et simplement a, sur la petite Notte; Elle a le Son et Mi, elle est prise sur la valleur de la Notte precedente.

Il y a neuf Agréments du Chant, sçavoir.

Le Coulé, La Chute, Le Port de Voix, L'Accent, Le Tremblement, Le Martellement, Le Balancement, Le Tour de Gozier, et le Flatté.

Il y a encore La Coulade, tant en montant qu'en descendant, Les Passages, et La Diminution, lesquels n'ont point de Caracteres particuliers, mais ils se marquent simplement avec de petites Nottes.

Il faut remarquer que la plupart donnent au Tremblement le nom de Cadence, cependant il faut distinguer l'un d'avec l'autre. J'en feray connoître la difference en parlant du Tremblement.

[-68-] LE COULE.

Le Coulé est une Inflexion de la Voix d'un petit Son ou Son foible, ou d'une petite durée, à un Son plus bas et plus fort.

Le Coulé se marque ainsi [signum]

[Loulié, Éléments, 68,1] [LOULEL 13GF]

LA CHUTE.

La Chute est une Inflexion de la Voix d'un Son fort ou ordinaire à un petit Son plus bas.

La Chute se marque ainsi. [signum]

[Loulié, Éléments, 68,2] [LOULEL 14GF]

[-69-] LE PORT DE VOIX.

Le Port de Voix est une Elevation de la Voix d'un Son d'une petite durée ou foible, à un Son ordinaire et plus haut d'un degré.

Le Port de Voix se marque ainsi [signum]

[Loulié, Éléments, 69,1] [LOULEL 14GF]

L'ACCENT.

L'Accent est une Elevation de la Voix d'un Son fort à un petit, Son foible, et plus haut d'un degré.

L'Accent se marque ainsi [signum]

[Loulié, Éléments, 69,2] [LOULEL 14GF]

[-70-] TREMBLEMENT.

Le Tremblement est un Coulé repeté deux ou plusieurs fois d'un petit Son à un Son ordinaire, et d'un degré plus bas.

Le Tremblement se marque ainsi [signum]

[Loulié, Éléments, 70,1; text: Tremblement simple. double. triple.] [LOULEL 14GF]

Quand la Voix demeure sensiblement sur le petit Son du premier Coulé du Tremblement, cela s'appelle appuyer le Tremblement.

Le Tremblement appuyé se marque ainsi [signum]

Le Son sur lequel la Voix demeure avant que de Trembler, s'appelle Appuy du Tremblement, et il doit se nommer du mesme nom que la Notte sur laquelle se fait le Tremblement, lequel nom sert pour l'Appuy et pour la Notte tremblée.

[Loulié, Éléments, 70,2; text: Tremblement appuyé, Re, Mi] [LOULEL 15GF]

[-71-] L'Appuy du Tremblement doit estre plus long ou plus court à proportion de la durée de la Notte sur laquelle se fait le Tremblement.

Le Tremblement doit commencer dans le Temps ou commence la Notte tremblée, à moins qu'il ne soit marqué autrement.

Quand la Voix ne demeure pas sensiblement sur la premiere Notte du premier Coulé, le Tremblement s'appelle, Tremblement non appuyé, ou sans Appuy, et il se marque simplement avec une petite crois ainsi +.

Les Coulez du Tremblement ne doivent point estre secoüez ny par l'Aspiration, ny par le Chevrotement, mais ils doivent estre licez autant qu'il est possible comme si ce n'estoit qu'un Son.

Les Coulez du Tremblement se doivent faire du Gozier et non de la Poitrine.

Ils se doivent faire plus viste ou plus lentement, à proportion de la vitesse ou de la lenteur de l'Air.

Les Tremblements doivent estre plus longs ou plus courts, à proportion de la durée de la Notte tremblée.

On a coûtume de donner au Tremblement le nom de Cadence, il y a neantmoins de la difference.

La Cadence est une conclusion de Chant, car les Chants sont à l'égard d'un Air, ce que les Periodes et autres Parties sont à l'égard du Discours; Et la fin de ces chants ou morceaux dont un Air est composé, a du rapport tantost au point, tantost à la virgule, tantost au point interogant et cetera selon la maniere differente dont ces chants finissent; La fin ou conclusion de chaque morceau s'appelle Cadence, il y en a de bieu des sortes, mais ce n est pas icy le lieu d'en parler; parce que le Tremblement entre dans la plûpart de ces Cadence, on a donné le nom de Cadence au Tremblement. Pour prouver que la Cadence [-72-] et le Tremblement ne sont pas la mesme chose, il suffit de faire voir qu'il y a des Conclusions de chant ou Cadences sans Tremblement, et des Tremblements sans Conclusion de chant.

[Loulié, Éléments, 72,1; text: Cadence sans Tremblement. Conclusion.] [LOULEL 15GF]

MARTELLEMENT.

Le Martellement sont deux petits Sons fort legers en maniere de Chute, d'un degré plus bas l'un que l'autre, lesquels precedent la Notte sur laquelle est marqué le Martellement.

Le Martellement se marque ainsi V

[Loulié, Éléments, 72,2; text: Martellement simple. double. triple.] [LOULEL 15GF]

[-73-] BALANCEMENT

Le Balancement sont deux ou plusieurs petites aspirations douces et lentes qui se font sur une Notte sans en changer le Son.

Le Balancement se marque ainsi [signum]

[Loulié, Éléments, 73,1] [LOULEL 15GF]

FLATTE.

Le Flatté ou Flattement est un Tremblement simple ou de deux coulez suivy d'une Chute [signum]

[Loulié, Éléments, 73,2] [LOULEL 15GF]

TOUR DE GOZIER.

Le Tour de Gozier est un déplacement du premier Son du dernier coulé du Tremblement, que l'on met une Tierce plus bas.

Le Tour de Gozier se marque ainsi [signum]

[-74-] [Loulié, Éléments, 74,1; text: Tour de Gozier.] [LOULEL 16GF]

COULADE.

La Coulade sont deux ou plusieurs petits Sons ou petites Nottes par degrez conjoints, c'est à dire qui se suivent immediatement que l'on met entre deux sons éloignez, pour passer de l'un à l'autre avec plus d'agrément.

La Coulade n'a point de Caractere particulier, elle se marque par de petites Nottes.

[Loulié, Éléments, 74,2; text: Coulade en montant. descendant.] [LOULEL 16GF]

[-75-] PASSAGES.

Les Passages sont plusieurs petits Sons qu'on entremêle parmy les Agrements simples.

Ces Passages s'appellent communement Doubles.

J'en ay mis icy quelques uns sur un seul Interval pour en donner l'idée.

[Loulié, Éléments, 75] [LOULEL 16GF]

On pourroit varier l'Intervalle cy-dessus en beaucoup d'autres manieres.

On doit concevoir que non seulement tous les autres Intervalles tant en montant qu'en descendant, mais encore les chants de trois, quatre et plusieurs Nottes se peuvent varier en une infinité de manieres.

Il y a tant de choses à dire sur la maniere de Chanter, que si j'entreprenois de parler de toutes, il faudroit que je sortisse des bornes du dessein que je me suis prescrit de ne donner icy que des Principes, je les laisse donc à ceux qui vondront entreprendre d'en faire un Traité exprés, et je ne dis plus qu'un mot de la Diminution du Chant.

[-76-] DIMINUTION.

La Diminution qui est une espece d'Agrément du Chant, sont plusieurs Nottes mesurées, mises pour une seule.

[Loulié, Éléments, 76] [LOULEL 17GF]

Explication de quelques Termes obscurs ou qui ont

plusieurs Significations.

MUSIQUE.

Le Terme de Musique a plusieurs significations.

Premiere. Il signifie la Sience des Sons, c'est à dire toutes les connoissances qui regardent cette Science.

Seconde. Les Ouvrages d'un Auteur ou Compositeur de Musique; c'est dans ce sens qu'on dit La Musique du Carissimi, de Monsieur de Lully.

Troisiéme. Toutes sortes de Chants Nottez; C'est dans ce sens que l'on dit un Papier de Musique.

Quatriéme. Un Corps de Musiciens, La Musique du Roy.

Cinquiéme. Un Ouvrage ou Piece de Musique peiné et recherché; C'est dans ce sens qu'on peut dire, Il y a plus de Musique dans ce petit Motet que dans un Opera tout entier.

Sixiéme. Concert. Il y a aujourd'huy Musique à tel endroit.

Septiéme. La Science des Proportions Harmoniques, et c'est dans ce sens que les Mathematiciens sçavent la Musique.

[-77-] TON.

Le mot de Ton a plusieurs Significations.

Premiere. Ton signifie une certaine distance ou Intervalle d'un Son à un autre Son, comme d'Vt à Re.

Seconde. Ton signifie ce que les Musiciens appellent Mode. On a parlé cy-devant du Ton comme Intervalle et comme Mode.

Troisiéme. Ton signifie un Degré de Son determiné; C'est dans ce sens qu'on dit. Ton de l'Orgue, Ton de Chapelle, Ton de la Chambre, Ton de l'Opera. Une Flüte du Ton de l'Opera, c'est à dire dont le C ut est au mesme degré de Son que le C ut de l'Opera.

Prendre le Ton, c'est porter la voix au degré de Son qui est donné. C'est encor pour parler ainsi, mesurer au juste à quel degré de Son est le C ut ou autre Notte d'un Instrument.

Se mettre en Ton, c'est passer la voix en chantant par les Chordes essentielles du Mode ou Ton qu'on a pris avant de commencer à chanter.

Donner le Ton. C'est déterminer à quel degré de Son l'on doit commencer à chanter; C'est encor sonner le C ut ou autre Notte de l'Instrument avec lequel on a pris le Ton, pour accorder d'autres Instruments sur celuy la.

Perdre le Ton. C'est ne sçavoir plus en chantant à quel degré de Son il faut prendre le C ut ou autre Notte.

ENTONNER.

Le mot d'Entonner ne s'entend que de la Voix, il a

plusieurs Significations.

Premiere. Entonner, c'est hausser ou baisser la Voix autant qu'il faut, ou selon qu'il est marqué par les Nottes; C'est dans ce sens qu'on peut dire qu'un Ecolier, qu'il sçait [-78-] Entonner, pour marquer de quelle force il est.

Seconde. Entonner, c'est passer d'un Son à un autre Son en chantant; et c'est dans ce sens qu'on dit Entonaer une Tierce, c'est à dire passer en chantant, d'un Son à un autre Son qui soit au 3. degré du premier comme Vt Mi.

Troisiéme. Entonner, c'est commencer en chantant, Entonner le Magnificat.

On se sert du mot d'Entonner quand il est question d'un Son déterminé, ainsi on dit Entonner un Si, Entonner un Fa.

On se sert du mot d'Entonner quand il n'est pas question d'un Son déterminé, ainsi on dit chanter une Ronde, c'est à dire faire durer la Voix la longueur de temps d'une Ronde, sans déterminer si c'est un Fa ou si c'est une autre Notte.

Detonner ne s'entend pareillement que de la Voix, c'est prendre le C ut ou autre Notte plus haut ou plus bas qu'il ne faut.

Chaque Notte peut avoir differents noms sous differents regards.

[Loulié, Éléments, 78] [LOULEL 17GF]

La Notte cy-dessus s'appelle,

G           par rapport aux Lettres.

Sol par rapport à la Clef Naturelle.

Ut par rapport au dernier Dieze.

Entiere par rapport à la Valleur.

Une Mesure par rapport au Signe de Mesure.

Ronde par rapport à la Figure.

[-79-] DECONTER.

Déconter est un moyen dont on se sert pour trouver le Nom et le Ton des Nottes, soit en montant soit en descendant.

Comment il faut Déconter, pour trouver le Nom d'une Notte.

Quand on veut trouver le nom d'une Notte, il faut commencer par nommer sans chanter, la ligne où est posée la Clef, et nommer ensuite sans chanter les autres Degrez jusqu'à la Notte dont on cherche le nom, soit en montant soit en descendant.

[Loulié, Éléments, 79; text: Premiere Exemple. Deuxiéme, ut, re, mi, fa, sol, la] [LOULEL 17GF]

Supposons que je veuille chercher la Notte du premier Exemple cy-dessus; pour le trouver.

Je commence par nommer sans chanter la ligne où est posée la Clef, je dis Vt, Ré sur le degré au dessus, Mi ensuite, et puis Fa, et Sol, et enfin La, qui est le nom de la Notte que je cherche.

Si je veux chercher le nom de la Notte du deuxiéme Exemple,

Je dis Vt sur la ligne où est posée la Clef, Si sur le degré au dessous, La ensuite, et enfin Sol qui est le nom de la Notte que je cherche.

Comment il faut Déconter, pour trouver le Ton d'une Notte.

Quand il se rencontre deux Nottes sur deux degrez éloignez, pour trouver le Ton de la deuxiéme, supposé [-80-] qu'on soit au Ton de la premiere,

Il faut commencer par nommer en chantant la premiere Notte, et continuer à nommer en chantant tous les degrez qui sont depuis la premiere jusqu'à celle dont on cherche le Ton, qu'il faut aussi nommer en chantant, comme s'il y avoit des Nottes sur les degrez, et nommer en chantant immediatement aprés, la premiere Notte et celle dont on cherche le Ton, sans passer par les degrez qui sont entre deux.

[Loulié, Éléments, 80; text: Troisiéme Exemple. Quatriéme, ut, re, mi, fa, sol, la, si] [LOULEL 17GF]

Supposons que je veüille chercher le Ton de la deuxiéme Notte La du troisiéme Exemple cy-dessus.

Je commence par nommer en chantant la premiere Notte Ré, et de celle là je continuë à nommer en chantant, Mi, Fa, Sol, qui sont les degrez depuis la premiere Notte Ré jusqu'à la deuxiéme La, dont je cherche le Ton, laquelle je nomme aussi en chantant. Je reprens aussi-tôt la premiere Ré, et la deuxiéme La que je nomme en chantant sans passer par les degrez Mi, Fa, Sol, et c'est là ce qu'on appelle Déconter en montant pour trouver le Ton.

Supposé que je veüille chercher le Ton de la deuxiéme Notte Mi du quatriéme Exemple cy-dessus.

Je commence par nommet en chantant la premiere Notte Vt, et de cella là je continuë à nommer en chantant Si La Sol Fa, qui sont les degrez depuis la premiere Notte Vt jusqu'à la deuxiéme Mi dont je cherche le Ton, laquelle je nomme aussi en chantant; Je reprens aussi-tôt Vt Mi sans passer par les degrez Si La Sol Fa, et c'est là ce qu'on appelle Déconter en descendant

[-81-] CHRONOMETRE.

Qu'on ne sçauroit estre seur au juste du veritable mouvement d'une Piece de Musique, par la maniere ordinaire de le marquer.

On a dans la Musique des Caracteres differents pour marquer à peu prés la vitesse ou la lenteur des Battements de la Mesure: Ce sont les cinq chiffres ou nombres 1. 2. 4. 8. 16. lesquels estant placez selon les Regles de l'Arithmetique sous les autres chiffres ou Signes de Mesure 2. 3. 4. 6. 9. 12. marquent par les differentes valleurs des Nottes qu'ils representent, les differentes durées des Temps; Mais comme ces cinq chiffres ou nombres ne representent que cinq Nottes sçavoir la Ronde, la Blanche, la Noire, la Croche, et la Double Croche, dont les valleurs vont en diminuant toujours de moitié, ils ne peuvent marquer que cinq degrez differents de mouvements, une fois plus vistes l'un que l'autre. Cependant il y a dans la Musique bien plus de cinq degrez de mouvement, ainsi ces cinq chiffres ne suffisent pas pour les marquer tous.

Il est vray que l'on a encore ces mots Viste, tres-Viste, Lentement, Gay, Rondement, Gravement, qui marquent qu'il faut aller plus viste ou plus lentement, mais ils ne marquent pas de combien.

Quand bien mesme on auroit dans la Musique assez de Signes ou de termes pour exprimer toutes les differentes proportions de vitesse ou de lenteur des Battements de la Mesure, cela ne pourroit pas suffire, car ce n'est pas assez de marquer de combien les Battements d'une Mesure sons

[-82-] Il faut mettre icy l'Estampe.

plus vistes ou plus lents que les Battements d'une autre Mesure, il faut encor marquer de quelle vitesse ou de quelle lenteur sont ces Battements en eux mesmes.

Ce ne seroit pas, par exemple, marquer de quelle vitesse tourne une roüe de montre, de dire qu'elle tourne une fois plus viste qu'une autre roüe dont le mouvement ne seroit pas connu: On marqueroit seulement la proportion du mouvment de l'une au mouvement de l'autre, Pour le marquer precisement, il faudroit dire combien elle tourne de fois en une minutte; De mesme ce n'est pas marquer precisement de quel mouvement se doit battre un Air, que de marquer qu'il se doit battre plus viste ou plus lentement qu'un autre Air dont le mouvement n'est pas bien connu, pour le marquer precisement, il faudroit pouvoir dire combien dure un Battement, ou ce qui est la mesme chose, combien il en faut en une minute.

C'est ce qui fait que souvent des Musiciens, mesme tres-habiles, ne conviennent pas sur le veritable mouvement d'une Piece, particulierement à l'égard des Musiques des Etrangers.

Pour lever cet embarras je me suis appliqué à la sollicitation d'une personne qui merite l'estime et l'amitié des plus honnestes gens, à chercher un moyen pour marquer precisement les mouvements de Musique, je l'ay heureusement trouvé.

C'est un Instrument que j'ay fait faire et que je nomme Chronometre, parce qu'il sert à mesurer le Temps; En voicy l'Estampe ou la Figure, la Description, et l'Usage.

[-83-] Description du CHRONOMETRE.

LE Chronometre est un Instrument par le moyen duquel les Compositeurs de Musique pourront desormais marquer le veritable mouvement de leur Composition, et leurs Airs marquez par rapport à cet Instrument se pourront executer en leur absence comme s'ils en battoient eux-mêmes la Mesure.

Cet Instrument n'est composé que de deux parties.

La premiere est une Regle de bois AA. haute de six pieds ou 72. pouces, large environ de deux pouces, et epaisse à-peu-prés d'un pouce; sur un côté plat de la Regle est tiré un trait ou ligne BC de bas en haut, qui partage également la largeur en deux; Sur ce trait sont marquez avec exactitude des Divisions de pouce en pouce, et à chaque point de section il y a un trou de deux lignes de diamette environ, et de huit lignes de profondeur, et ces trous sont cottez par chiffres, et commencent par le plus bas depuis un jusqu'à soixante et douze.

Je me suis servi du Pied universel parce qu'il est connu dans toutes sortes de pays.

Le Pied universel contient douze pouces trois lignes moins un sixiéme de ligne, de pied de Roy.

Au haut de la Regle est un coude de fer ou de bois BD, enclavé dans ladite Regle un pouce au dessus de la section 72. de six ou sept pouces de saillie, au bout du coude six lignes environ en deça de l'extrêmité est un petit trou D. de la grosseur d'un lacet ou cordonnet; à l'autre bout qui est enclavé dans la Regle est un autre [-84-] trou B qui répond à la ligne des Divisions.

La seconde partie dont cet Instrument est composé est un Pendule, c'est à dire un plomb E attaché au bout d'un cordonnet, ce cordonnet est de fil ou de soye et rond; au bout du cordonner est la boule de plomb E d'un pouce de diametre environ, percée diametrallement d'un trou proportionné à la grosseur du cordonnet, par lequel trou est passé le cordonnet et arrêté par dessous la boule.

On applique le cordonnet avec son plomb à la Regle en le passant par les trous D B du coude de fer, ensorte que l'un des bouts du cordonnet réponde à la ligne des Divisions, et que l'autre bout où est le plomb pende en l'air, qui pour cela est nommé Pendule.

A l'autre bout du cordonnet qui répond à la ligne des Divisions, est attaché une cheville de fer ou de bois F. dont la grosseur est proportionnée à la largeur des trous de la Regle, ensorte qu'elle y entre juste.

La cheville est faite à peu prés comme les chevilles de Luth ou de Violle; il y a un trou entre la main ou prise de ladite cheville, et ce qui entre dans les trous de la Regle; le cordonnet est passé par ce trou et arrêté, ensorte que la cheville estant au trou 72 le cordonnet ait 72 pouces de longueur depuis le trou D jusqu'au centre de la boule. Par le moyen de cette cheville ainsi attachée au cordonnet, l'on peut donner telle longueur que l'on veut au pendulle ou pendillon, en mettant la cheville plus haut ou plus bas, et estant mis en mouvement à la hauteur d'un quart de quart de Cercle, ce qui se fait en éloignant le plomb de la perpendiculaire ou de son repos de deux pieds lorsque la cheville est au trou 72, d'un pied lorsque la cheville est au trou 36, et de 6 pouces lorsque la cheville est au trou 18 toujours un peu moins à mesure que le Pendule [-85-] est moins long: et laissant aller la boule sans la forcer, le Pendule peut marquer jusqu'à la derniere precision la vitesse ou la lenteur des mouvements de Musique, par les Vibrations de ses differentes longueurs.

VSAGE DV CHRONOMETRE

ou maniere de s'en servir.

Toutes les differentes Mesures des mouvements de Musique se peuvent reduire à deux, sçavoir à la Mesure de deux Temps et à la Mesure de trois Temps; Car le quatre Temps se peut reduire à deux fois deux, le six à deux fois trois, le 9 à trois fois trois, le 12 à quatre fois trois; Ainsi en déterminant les mouvements de Musique par rapport à ces deux Mesures simples, on le détermine pour toutes les autres Mesures composées.

Si un Compositeur de Musique veut marquer de quel mouvement il souhaite qu'on execute un Air qu'il aura composé de quelque Mesure que ce puisse estre, il faut qu'il commence par mettre la cheville dans un des trous, et qu'il mette ensuite le Pendule en mouvement; Si les Vibrations sont trop lentes il faut qu'il racourcisse le Pendule en mettant la cheville dans un moindre chiffre; Si les Vibrations sont trop vistes, il faut qu'il allonge le Pendule en le mettant dans un chiffre plus haut, jusqu'à ce qu'il ait trouvé le mouvement qu'il veut donner.

Lorsqu'il a trouvé le mouvement qu'il veut marquer il faut qu'il écrive le chiffre où se trouve la cheville, au dessus du Signe de Mesure avec une Notte de Musique qui fera connoître la valleur ou la durée de chaque Vibration.

[-86-] Cet Instrument est particulierement propre pour marquer precisement les mouvements des Ouvrages de Musique qu'on envoye en des Pays éloignez, ou pour sçavoir au juste le mouvement de ceux qui en viennent, supposé qu'ils soient marquez par rapport à cet Instrument.

Il y a quelques années que je donné un Chronometre à une personne, qui a beaucoup de merite dans la Musique; je luy montré la maniere de s'en servir, il l'emporta en Italie là où il est presentement; Un Musicien qui vouloir envoyer quelques Sonates de sa Composition à cette personne là, et qui estoit bien aise que ses Airs fussent executez selon son intention, me vint trouver il y a quelque temps, et m'engagea à l'aider à marquer le mouvement de ses Airs par rapport au Chronometre.

Il y avoit de toutes sortes de Mesures et de toutes sortes de mouvements dans ces Sonates.

La premiere Sonate estoit d'une Mesure à deux Temps lents; nous trouvâmes qu'il falloit mettre la cheville au chiffre 40, et que chaque Vibration valloit une Blanche, il écrivit 40 et une Blanche au dessus du Signe de Mesure.

de cette sorte

[Loulié, Éléments, 86; text: 40] [LOULEL 17GF]

Un autre Morceau de la mesme Sonate étoit d'une Mesure à quatre Temps legers; nous trouvâmes qu'il falloit [-87-] mettre la cheville au chiffre 8, il écrivit 8 et une Noire au dessus du Signe.

de cette maniere

[Loulié, Éléments, 87,1; text: 8] [LOULEL 17GF]

Il y avoit ensuite un Morceau de Mesure 3/2 tres-lent; nous trouvâmes qu'il falloit mettre la cheville au chiffre 30, et que la Vibration duroit une Blanche, il marqua.

[Loulié, Éléments, 87,2; text: 30] [LOULEL 17GF]

La Sonate finissoit par un Morceau de Mesure. 6/4; nous trouvâmes qu'il falloit mettre la cheville au chiffre 16, et que chaque Vibration duroit une Blanche pointee, il écrivit.

[Loulié, Éléments, 87,3; text: 16] [LOULEL 17GF]

Il marqua les autres Sonates comme nous avions marqué celle-cy, et il est persuadé que ses Sonates seront executées en Italie precisement du mesme mouvement qu'elles le seroient s'il en battoit luy mesme Mesure; Et [-88-] c'est là la fin que je me suis proposée en cherchant cet Instrument.

Cet Instrument ne paroîtra pas d'une grande necessité ny mesme d'une grande utilité.

Premierement à ceux qui estant sçavants et qui ayant beaucoup d'usage tant de la Musique Françoise que dans la Musique des Etrangers, sont capables de juger de leur veritable mouvement ou à fort peu prés.

Secondement à ceux qui connoissant fort bien les Airs de Monsieur de Lully et les autres Airs de ce goust, negligent et méprisent mesme les autres Musiques.

Troisiémement à ceux qui n'ayant pour tout merite dans la Musique qu'une certaine routine, sans aucune finesse de goust, croyent qu'il est indifferent qu'un Air soit executé plus viste ou plus lentement.

Mais je me flatte que ceux qui ont le goust fin et qui ont éprouvé combien un Air perd de sa beauté lorsqu'il est executé trop viste ou trop lentement, me sçauront bon gré de leur donner un moyen seur pour en connoître le veritable mouvement, particulierement ceux qui demeurent dans les Provinces, lesquels pourront sçavoir au juste le veritable mouvemenr de tous les Ouvrages de Monsieur de Lully, que j'ay marqué tres-exactement par rapport au Chronometre, avec le secours des personnes qui les ont executez sous la Mesure de Monsieur de Lully mesme, pendant plusieurs années.

[-89-] ABREGÉ des Principes de Musique.

[Loulié, Éléments, 89,1; text: Sons ou Nottes. ut, ré, mi, fa, sol, la, si, DIEZE. BEMOL. BEQUARRE. Le Dieze hausse la Notte. baisse, oste, CLEFS. Clefs de Sol. d'Ut. Fa] [LOULEL 18GF]

NOMS, FIGVRES ET VALLEVRS des Nottes et Silences ordinaires.

[Loulié, Éléments, 89,2; text: La Ronde ou Entiere vaut 2. Blanches. La Blanche ou Demie vaut 2. Noires. La Noire ou Quart vaut 2. Croches, La Croche ou Huitiéme vaux deux Doubles Croches. La Double Croche ou Seiziéme quatre pour une Noire. La Pause vaut une Ronde. La Demie Pause vaut une Blanche. Le Soupir vaut une Noire. Le demi Soupir vaut une Croche. Le Quart de Soupir vaut une Double Croche.] [LOULEL 18GF]

[-90-] NOMS, FIGVRES ET VALLEVRS des Nottes et Silences peu en usage.

[Loulié, Éléments, 90,1; text: La Maxime vaut 8. Rondes. La Quarrée à queuë, 4. 2. Le Triple Croche huit pour une Noire. Le Grand Bâton, Le Bâton de 4. Pauses. Le Triple Crochet vaut une Triple Croche.] [LOULEL 19GF]

SIGNES DE TOVTES LES MESVRES.

[Loulié, Éléments, 90,2; text: Signes de deux Temps. trois, 4. 6, 9. 12. Triple Noir. Blanc.] [LOULEL 19GF]

[-91-] LE POINT.

Le Point augmente la Notte de la moitié.

[Loulié, Éléments, 91,1; text: La Ronde pointée vaut six Noires. Blanche, trois, Double Croches] [LOULEL 19GF]

TRANSPOSITION.

1 Deux Diezes ou deux Bemols posez à l'Octave l'un de l'autre, ne sont comptez que pour un.

2 Les Diezes doivent estre posez à la Quinte l'un de l'autre en montant, ou à la Quarte en descendant.

Les Bemols doivent estre posez à la Quarte l'un de l'autre en montant, ou à la Quinte en descendant.

3 Le premier Dieze se pose toujours sur l'F.

Le premier Bemol se pose toujours sur le B.

4 Le dernier Dieze est une Clef de Si.

Le dernier Bemol est une Clef de Fa.

DIFFERENTS CARACTERES dont on se sert dans la Musique.

[Loulié, Éléments, 91,2; text: Guidon. Grande Reprise. Petite Reprise. Point d'Orgue, Liaison.] [LOULEL 20GF]

[-92-] AGREMENTS DV CHANT.

[Loulié, Éléments, 92; text: Le Coulé. La Chute. Le Port de Voix. L'Accent. Le Tremblement. Le Martellemeut, Le Ballancement. Le Flatté. Le Tour de Gozier. La Coulade. Passages. Diminution.] [LOULEL 20GF]

FIN.

[-93-] TABLE

De ce qui est contenu dans la premiere Partie.

MUsique, Sons, Nottes, Lignes, Espaces, Barres. page 7 et 8.

Notte sur la ligne, Notte dans l'espace. page 8

Ordre des Nottes, Entonner, Déconter. page 9

Leçons de l'Ut aux autres Nottes, en montant et en descendant. 10

Dieze, Bemol. Bequarre. 11

Clef d'Ut. 12

Mesure et Signe de Quatre Temps. 13

Figure et Valleur des Nottes. 13

Leçons de Rondes, de Blanches et de Noires. 14

Le Point. 14

Les Croches. 15

Noire pointée. 15

Doubles Croches. 16

Premiere Croche pointée. 16

Noire Syncopée, et maniere de l'étudier. 17

Seconde Croche pointée. 17

Pauses ou Silences. 18

Manïere de concevoir et d'étudier le Point qui n'est pas du mesme temps que la Notte. 18

Maniere de concevoir et d'étudier la Noire syncopée dans la Mesure à quatre temps. 20

[-94-] De ce qui est contenu dans la seconde Partie.

GAmme, son Etimologie. 21. et 22.

Clefs, leur usage. 23 et 24

Les sept positions de Clefs. 25

Transpositions. 26

Clef Naturelle, Musique Naturelle. 26

Clef Transposée, Musique Transposée. 26

Methode pout reduire la Musique Transposée à une Clef Naturelle. 29

Ordre des Diezes. 28

Ordre des Bemols. 29

Figure et Valleurs de quelques Nottes peu en usage. 30

Mesures, Frapper, Lever, Temps, Battements. 31

Signes de Mesure, et leurs noms. 31

Signes de la Mesure à deux Temps. 32

Signes de la Mesure de trois Temps. 33

Signes de la Mesure de quatre Temps. 35

Signes de la Mesure de six Temps. 36

Signes de la Mesure de neuf Temps. 37

Signes de la Mesure de douze Temps. 38

Explication naturelle des Signes de Mesure composez de deux chiffres l'un sur l'autre. 39

Differents Caracteres dont on se sert dans la Musique. 39

Methode pour apprendre à chanter les parolles. 40

TABLE

De ce qui est contenu dans la troisiéme Partie.

MUsique, Sons, Difference des Sons. 43

Description du Monochorde. Son usage. 44

[-95-] De quelle maniere on peut concevoir la distance du Son haut au Son bas. 45

Qu'il n'y a que sept Sons naturels. 46

Methode pour trouver les sept Sons naturels sur le Monochorde. 46

Proportion des Sons naturels. 47

Gamme et quelques Remarques. 48

Gamme par Si, et le veritable usage de la Gamme. 49

Clavier, pourquoy ainsi nommé. 50

Parties de Musique, pourquoy ainsi nommées. 51

Que l'Ut, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si Ut, peut commencer sur toutes les Lettres de la Gamme. 51

Origine du Dieze, du Bemol, et du Bequart. 53

Sons naturels, Sons alterez. 55

Diapason, ce que c'est. 55

Methode pour trouver les Sons naturels et alterez sur le Monochorde. 56

Proportions des Sons naturels et alterez. 57

Transposition, ce que c'est, son usage. 58

Mesure, quelques remarques sur les Signes de Mesure, triple Noir, triple Blanc. 60 et 61

Intervalle, Ton, Demi-Ton. 63

Clef des differentes Parties pour les voix et pour les Instruments. 64

Idée de ce qu'on appelle Mode. 65

Chordes du Mode. 65

Agrémens du Chant, avec leurs définitions. 66

Petite Note, petit Son, 66 et 67

Coulé, Chute. 68

Port de Voix, Accent. 69

Tremblement. 70 et 71

Cadences, Martellement. 72

Balencement, Flatté, Tour de gozier. 73

[-96-] Coulade. 74

Passages. 75

Diminution. 76

Explication de quelques termes obscurs, ou qui ont plusieurs significations. 76

Musique, Ton. 76

Prendre le Ton, donner le Ton, se mettre en Ton, perdre le Ton, Entonner. 77

Détonner. 78

Differents noms d'une mesme Notte. 78

Déconter, ce que c'est. 77

Comment il faut déconter pour trouver le Nom. 79

Comment il faut déconter pour trouver le Ton. 79

Qu'on ne sçauroit estre sûr au juste du veritable mouvement d'une Piece par la maniere ordinaire de le marquer. 81

Estampe et Description du Chronometre. 82 et 83

Usage du Chronometre, ou maniere de s'en servir. 85

Abregé des Principes de Musique. 89

FIN.

[-97-] [Loulié, Éléments, 97; text: CHRONOMETRE, A, B, C, D, E, F, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 20, 25, 30, 35, 40, 45, 50, 55, 60, 65, 70, 72] [LOULEL 21GF]


Return to 17th-Century Filelist

Return to the TFM home page