TRAITÉS FRANÇAIS SUR LA MUSIQUE
Jacobs School of Music
Indiana University
Bloomington, IN 47405
(phone: [812] 855-6889; Internet: pslemon@indiana.edu)

Data entry: Peter Slemon with OCR
Checked by: David Schneider
Approved by: Peter Slemon

Fn and Ft: MIGTRA TEXT
Author: La Voye Mignot
Title: Traité de Musique, I-III Parties
Source: Traité de Musique, Seconde édition (Paris: Robert Ballard, 1666; repr. ed. Genève: Minkoff, 1972).
Graphics: MIGTRA 01GF-MIGTRA 43GF

[-f.a1r-] TRAITÉ DE MVSIQVE,

REVEV ET AVGMENTÉ DE Nouueau d'vne quatriesme Partie, laquelle (outre tous les Exemples des principales Regles pratiquées par les plus excellents Autheurs) Contient de plus la maniere de Composer à deux, à trois, à quatre, et à cinq Parties, auec les plus importantes Obseruations qui se doiuent garder en toute sorte de Musique, tant Vocale qu'Instrumentale, conformément aux Ouurages des plus rares et des plus celebres Maistres de ce bel Art.

Par le Sieur DE LA VOYE MIGNOT.

SECONDE EDITION.

A PARIS,

Par Robert Ballard, seul Imprimeur du Roy pour la Musique.

M. DC. LXVI.

AVEC PRIVILEGE DV ROY.

[-f.a2r-] AVANT-PROPOS.

AYANT esté autrefois prié par des personnes de tres-haute Condition, de leur donner quelques moyens pour paruenir à la connoissance de la Musique, je me trouuay obligé par mon deuoir et par l'estime qu'ils faisoient de ce bel Art, de satisfaire selon mon pouuoir à ce qu'ils desiroient de moy: Ie m'aduisay donc d'en dresser des Regles qui s'enchaisnassent les vnes auec les autres en sorte qu'elles ne fussent pas fort difficiles à comprendre, et cela me reüssit si bien, que ces Messieurs qui n'en auoient aucun Principe, se rendirent en peu de temps capables de faire des choses qui ont esté trouuées (au jugement mesme des plus fins) fort excellentes.

I'ay donc crû qu'en mettant ces mesmes Regles au jour, je pourrois contribüer beaucoup à la curiosité de ceux qui desirent apprendre, et qui n'ont pas tousiours des Maistres pour se faire instruire.

Dans le dessein de ce present Traité, je suppose vne personne qui n'ait aucune teinture de la Musique, et pretends la conduire (moyennant vn peu d'ayde et d'application) comme par degrez à la connoissance des principales Regles qui seruent à la Composition, tant pour les Voix que pour les Instruments.

La Premiere Partie de ce Liure, traite de la Methode d'apprendre à connoistre et à chanter les Nottes de chaque Partie en toutes sortes de Mesures.

Ce n'est pas qu'il n'y ayt encore d'autres Methodes fort bonnes et que j'approuue beaucoup; mais il me semble que celle dont je traite s'est renduë la plus commune par l'vsage.

La Seconde Partie traite des principes de la Composition, du Contrepoint simple, des fausses Relations, de la façon de coucher les Consonnances les vnes auec les autres, et le tout dans la rigueur des Regles, comme veulent ceux qui nous les ont prescrites.

[-f.a2v-] La Troisiesme Partie traite du Contrepoint figuré, de la maniere de sauuer les Dissonances tant Syncopées que non-Syncopées, de la Syncope, de la Fugue, et Contre-Fugue, et enfin de tout ce qui peut embellir et perfectionner la Musique.

La Quatriesme et derniere Partie contient les Maximes necessaires pour faire vne belle Musique, et la maniere de Composer à deux, à trois, à quatre, et à cinq Parties, tant pour les Voix que pour les Instrumens, auec les Obseruations qui se doiuent garder conformément aux Ouurages des plus rares et des plus celebres Maistres de ce bel Art.

Les exemples que je fais voir, et qui sont dans l'estroitte rigueur, ne doiuent estre considerez (ce me semble) que dans la simple Harmonie, et non pas en toute sorte de Musique, ny en toutes rencontres, parce que ce seroit se rendre esclaue de certaines obseruations, qui n'ont pour fondement que l'opinion de ceux qui les ont faites.

Ce n'est pas neantmoins qu'elles soient à rejetter, en sorte que de ne s'en seruir que selon son caprice; mais il y a tousiours raison de ne les pas garder quand on peut faire quelque chose de meilleur.

Ie sçay bien que certains Superstitieux ne seront pas de mon aduis, parce qu'ils croyroient commettre vn crime s'ils sortoient le moins du monde des Regles dont ils font des Loix.

Il y en a qui font tout au contraire, qui se peuuent nommer Libertins, car ils s'éloignent tellement de l'obseruation des Regles qu'on peut douter s'ils en ont la moindre connoissance.

Il s'en trouue d'autres bien intentionnez, qui sont entre les Superstitieux et les Libertins, qui ont beaucoup de belle disposition, mais faute de connoissance ils sont tousiours en doute de ce qu'ils doiuent faire.

C'est particulierement à ces derniers que les Regles, les Maximes, et les Obseruations dont je parle en ce present Traité sont tout à fait necessaires, et je m'imagine qu'elles ne seront pas encore inutiles aux autres s'ils s'en veulent seruir.

[-1-] PREMIERE PARTIE DV TRAITÉ DE MVSIQVE.

De la definition de ce mot de Musique.

CHAPITRE I.

CE mot de Musique pris dans sa plus naïue signification, n'est autre chose qu'vne difference de sons graues et aigus, qui se fait par plusieurs et differentes voix, ou par l'attouchement de diuerses ou plusieurs cordes ensembles.

Quelques-vns qui ont cherché son Ethymologie tiennent que ce mot vient de Moysicos, qui signifie le doux murmure des eaux. D'autres qui semblent auoir mieux rencontré veulent qu'il prenne son nom des neuf Muses, dautant qu'elles chantoient.

Il y à trois especes de Musique; l'vne qui se fait par les Instruments à vents, l'autre qui se fait par les Instruments à cordes, et la troisiesme qui se fait par le son de la voix.

[-2-] Toute Musique se peut appeller Symphonie, Harmonie, Melodie, ou Concert.

La Musique ne se peut exprimer que par le moyen du Chant, et le Chant n'est à proprement parler qu'vne suitte de sons, ou de nottes par degrez conjoints, ou par interualles raisonnables dans l'estenduë d'vn Diapason, qui quelquefois se replique en vne seule et mesme partie, tant par les voix que par les Instruments.

Le Chant se peut dire encore vne juste et agreable varieté de sons, mais seulement considerez dans vne seule partie.

Comme toutes les choses ne se peuuent parfaitement connoistre que par leurs principes, il est à propos de parler de la Game, qui est le premier, et qui contient en soy tous les fondements de la Musique.

[-3-] La Game.

[La Voye Mignot, Traité, 3; text: Lettres. Voix par [rob] mol. par Nature. et par [sqb] quarre. A, B, C, D, E, F, G, vt, re, mi, fa, sol, la, Clef de] [MIGTRA 01GF]

Explication de la Game, et à quoy la connoissance d'icelle est necessaire.

CHAPITRE II.

POur ne m'arrester point aux curiositez inutiles touchant le mot de Game, je dis qu'elle sert particulierement à connoistre les propres noms de toutes les nottes, qui sont les élements de la Musique vocale, et qu'elle est comme vne Eschelle pour monter et descendre ausdittes nottes, selon qu'elles se presentent, en obseruant neanmoins la position des Clefs.

[-4-] En la Gamme il y a trois colonnes ou trois ordres, assauoir l'ordre de [rob] mol, celuy de Nature, et celuy de [sqb] quarre: dans lesquels trois ordres, les dix-huict nottes contenuës en la Gamme se distribuent. Six en l'ordre de [rob] mol, qui se prennent depuis l'vt d'F vt fa en montant, jusques au la de D la ré sol. Six en l'ordre de Nature, qui se prennent depuis l'vt de C sol vt fa en montant, jusques au la d'A mi la ré. Et six en l'ordre de [sqb] quarre, qui se prennent depuis l'vt de G ré sol vt en montant, jusques au la d'E mi la.

Encore que chacun de ces trois ordres comprenant en soy toutes les nottes de la Musique, semble deuoir en son particulier composer vne espece de Musique, et de cette façon faire trois especes differentes, assauoir l'vne par [rob] mol, l'autre par Nature, et la troisiesme par [sqb] quarre: Neanmoins comme la parfaitte harmonie demande l'estenduë d'vne Octaue où plus, qui ne se peut rencontrer dans celle de six nottes: on ne sçauroit establir de ces trois ordres que deux especes differentes, assauoir celle par [rob] mol et celle par [sqb] quarre, laissant l'ordre de Nature comme neutre, pour ayder à ce qui manque aux deux autres susdits, dans l'estenduë necessaire à la parfaitte harmonie: tellement que l'on passera de [rob] mol en Nature, et de Nature en [rob] mol, comme aussi de [sqb] quarre en Nature, et de Nature en [sqb] quarre, sans que l'on puisse confondre le [rob] mol auec le [sqb] quarre, ny le [sqb] quarre auec le [rob] mol, si ce n'est par accident, et pour des raisons qui seront expliquées cy apres.

La Musique par [rob] mol se connoist à la veuë d'auec celle qui est par [sqb] quarre, en ce que toutes les parties portent le [rob] mol sur le rang de [rob] fa [sqb] mi, immediatement apres la Clef, comme

[La Voye Mignot, Traité, 4] [MIGTRA 01GF]

[-5-] Mais dans la Musique par [sqb] quarre il n'y a point de [rob] mol immediatement apres la Clef, comme

[La Voye Mignot, Traité, 5] [MIGTRA 01GF]

Or chacun de ces trois ordres ayant sa Clef particuliere, fait qu'il y à trois Clefs differentes qui prennent leurs noms des trois vts cy dessus mentionez: si bien que celle d'F vt fa, est appelleé la Clef de [rob] mol, dautant que l'vt d'F vt fa est en l'ordre de [rob] mol. Celle de C sol vt fa s'appelle la Clef de Nature, dautant que l'vt de C sol vt fa est en l'ordre de Nature. Et celle de G ré sol vt se nomme la Clef de [sqb] quarre, dautant que l'vt de G ré sol vt, est en l'ordre de [sqb] quarre.

De la necessité des Clefs.

CHAPITRE. III.

EN la Musique par [rob] mol et en la Musique par [sqb] quarre l'on se sert de toutes les trois Clefs, et elles sont à la Musique ce que sont les Capitaines aux corps d'armées, puisque sans elles on ne peut connoistre ny chanter les nottes qu'auec confusion.

Elles ne different pas seulement de nom, mais encores de figures.

Celle d'F vt fa, autrement la Clef de [rob] mol, ce fait de cette façon [ClefF2 on staff3] ou bien [ClefF3 on staff4]

Celle de C sol vt fa, autrement la Clef de Nature, ce marque ainsi [ClefC3 on staff4]

[-6-] Et celle de G ré sol vt, autrement la Clef de [sqb] quarre, se marque auec vn G seulement, comme [ClefG2 on staff4]

Les Clefs estants toujours posées sur les lignes donnent aux-dittes lignes le mesme nom qu'elles portent; de sorte que la ligne sur laquelle sera poseé la Clef d'F vt fa, se doit appeller F vt fa. Et en descontant de cette ligne, on peut monter et descendre par degrez tant par [rob] mol que par [sqb] quarre à tous les lieux de la Game.

Et lors que l'on est monté jusques au rang d'E mi la, et que la Musique monte plus haut que ledit E mi la, il faut recommencer par le rang d'F vt fa pour monter plus haut.

Mais en descendant lors que l'on est arriué jusques au rang d'F vt fa, et que la Musique descend plus bas que ledit F vt fa, il faut reprendre le rang d'E mi la pour descendre plus bas.

La mesme chose se doit obseruer à toutes les Clefs, tant pour monter au dessus d'E mi la, que pour descendre au dessous d'F vt fa.

Mais comme chaque rang de la Game a plusieurs voix ou nottes, il est difficile de les pouuoir distinguer par leurs propres noms, sans la connoissance des muances.

Des Muances en general.

CHAPITRE IIII.

MVance n'est autre chose que de passer de [rob] mol en Nature, et de Nature en [rob] mol: ou bien de [sqb] quarre en Nature, et de Nature en [sqb] quarre.

Il y à deux sortes de muance dans la musique vocale, l'vne naturelle, et l'autre accidentelle.

La muance naturelle est vn changement de nom à vne [-7-] notte qui neanmoins ne change point de son, et ne se fait que pour monter au dessus du la, ou pour descendre au dessous de l'vt.

La muance accidentelle est quand on change à vne notte de nom et de son tout ensemble, et se fait par le moyen du [rob] mol, qui rabaissant la notte au deuant de laquelle il est posé d'vn demiton, fait que laditte notte qui naturellement est vn mi, deuient fa par accident, et cecy se rencontre tant en la Musique par [rob] mol, comme en celle qui est par [sqb] quarre.

[La Voye Mignot, Traité, 7,1; text: Exemple par [rob] mol. [sqb] quarre.] [MIGTRA 01GF]

Des Muances en particulier, tant par [rob] mol que par [sqb] quarre.

CHAPITRE V.

EN la Musique par [rob] mol on se doit seruir de toutes les nottes qui sont dans l'ordre de [rob] mol, et s'ayder de l'ordre de Nature pour monter au dessus du la, ou pour descendre au dessous de l'vt selon les occurences, comme

[La Voye Mignot, Traité, 7,2; text: ré, la] [MIGTRA 01GF]

De mesme en la Musique par [sqb] quarre, il se faut seruir de toutes les nottes qui sont en l'ordre de [sqb] quarre, et s'ayder de l'ordre de Nature pour paruenir aux nottes qui se rencontrent tant au dessus du la, que celles qui se rencontrent au dessous de l'vt.

[-8-] Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 8,1; text: ré, la] [MIGTRA 02GF]

Ny ayant que six nottes en toute la Musique, il faut de necessité qu'elles soient repetées, tant en montant au dessus du la, qu'en descendant au dessous de l'vt.

Mais pour monter au dessus du la, il y à trois nottes particulieres dont il se faut seruir, assauoir de l'vt, du ré, ou du mi: et pour descendre au dessous de l'vt, il y en à trois autres dont il se faut seruir assauoir du la, du sol, ou du fa: de sorte que l'vt, le ré, et le mi seruent à faire les muances pour monter: et le la, le sol, et le fa, seruent à faire les muances pour descendre.

Tellement que chaque notte peut auoir deux noms sous vn mesme son, comme par exemple vne notte dans le rang de D la ré sol, chantant par [rob] mol ne peut estre qu'vn ré, ou vn la, assauoir vn ré s'il monte plus haut que le la, de

D la ré sol, comme

[La Voye Mignot, Traité, 8,2; text: ré] [MIGTRA 02GF]

Ou vn la s'il descend plus bas que l'vt de C sol vt fa, comme

[La Voye Mignot, Traité, 8,3; text: la] [MIGTRA 02GF]

Et la mesme chose se pratique dans tous les rangs de la Gamme, chantant par [rob] mol.

[-9-] En la Musique par [sqb] quarre les mesmes regles s'obseruent: par exemple toute notte posée dans le rang de D la ré sol, chantant par [sqb] quarre, ne peut estre qu'vn ré, ou vn sol: assauoir vn ré si la Musique monte au dessus du la d'E mi la, comme

[La Voye Mignot, Traité, 9,1; text: ré] [MIGTRA 02GF]

Et vn sol, si la Musique descend au dessous de l'vt de C sol vt fa, comme

[La Voye Mignot, Traité, 9,2; text: sol] [MIGTRA 02GF]

La mesme chose se pratique dans tous les rangs de la Game chantant par [sqb] quarre.

Il est neanmoins à remarquer que les muances en montant, tant par [rob] mol que par [sqb] quarre, se font ordinairement dans les lieux de la Game ou il se rencontre Ré.

Et les muances en descendant tant par [rob] mol que par [sqb] quarre, se font ordinairement dans les lieux de la Game ou il se rencontre La.

Voila pour les muances naturelles.

Il faut remarquer que le [rob] mol estant posé par accident, toutes les nottes qui le precedent en bas sont toujours ou fa, ou sol, ou la, assauoir fa naturellement, sol au lieu de l'vt, et la au lieu de ré, comme

[La Voye Mignot, Traité, 9,3; text: Exemple par [sqb] quarre. fa, sol, la] [MIGTRA 02GF]

[-10-] Les nottes qui suiuent ledit [rob] mol en bas sont ordinairement les mesmes, si ce n'est qu'il faille monter au dessus du [rob] mol, et en ce cas il se faut seruir des muances naturelles.

[La Voye Mignot, Traité, 10,1; text: ré, Exemple par [sqb] quarre. [rob] mol.] [MIGTRA 03GF]

Quelques fois le [rob] mol est sous entendu, et principalement quand on monte par interualle de quarte, comme

[La Voye Mignot, Traité, 10,2; text: fa, ou bien.] [MIGTRA 03GF]

Ou lors qu'on descend par interualle de quinte.

Comme.

[La Voye Mignot, Traité, 10,3; text: fa, ou bien.] [MIGTRA 03GF]

Cecy se void plus frequemment en la partie de la Basse qu'aux autres. Bref on ne doit point aller par interualle de quarte ny de quinte de fa, à mi, ny de mi à fa: mais bien de fa à fa, quoy que le [rob] mol ne soit pas posé au deuant de la notte qui est vn mi.

Le [rob] mol est encore sous entendu en E mi la, lors que la Musique est par [rob] mol, et que l'on monte audit E mi la du ré de G ré sol vt, comme

[La Voye Mignot, Traité, 10,4; text: fa] [MIGTRA 03GF]

De mesme par [sqb] quarre le [rob] mol est sous entendu en [rob] fa [sqb] mi, lors que l'on monte audit [rob] fa [sqb] mi, du ré de D la ré sol, comme

[La Voye Mignot, Traité, 10,5; text: fa] [MIGTRA 03GF]

[-11-] La raison de cecy est que tout interualle de sixte, ne doit estre que d'vne sixte mineure, et il seroit d'vne sixte majeure si ledit [rob] ny estoit supposé.

Il faut remarquer que le Diesis et [sqb] quarre éleuent d'vn demiton les nottes au deuant desquelles ils sont posez, et que le [sqb] quarre a le mesme effet que le Diesis, hormis que le [sqb] quarre ne se rencontre jamais que sur le rang de [rob] fa [sqb] mi, lors que la Musique est par [rob] mol: mais le Diesis se rencontre par tout ailleurs. Ainsi se fait le Diesis [x,x] et ainsi le [sqb] quarre.

De la Mesure, et des signes, ou nombres qui en despendent.

CHAPITRE. VI.

ON peut dire que la mesure est veritablement l'ame de la Musique, puis qu'elle luy donne tous ses mouuements, et que par son moyen elle produit ses plus rares effets.

La mesure n'est autre chose que le temps qu'on obserue, et qu'on demeure sur chaque notte de la Musique, lequel temps se partit en frappez et leuez qui se font de la main ou du pied, ou de quelqu'autre chose; et quelquefois mesme mentalement.

Il y à deux sortes de mesure, l'vne Binaire, et l'autre Ternaire.

La mesure Binaire est celle qui se fait de deux temps esgaux, assauoir d'vn frappé et d'vn leué.

La mesure Ternaire est celle qui se fait de trois temps esgaux, assauoir de deux en frappant, et d'vn en leuant, lesquels trois temps ne doiuent pas plus durer ny valoir que les deux temps de la mesure Binaire.

[-12-] Chaque sorte de mesure a ses signes, ou nombres particuliers.

La mesure Binaire a vn [C] simple, ou vn [Cdim] barré.

Le [C] simple denote qu'il faut battre la mesure lentement.

Le [Cdim] barré au contraire denote qu'il faut battre la mesure legerement.

Quelquefois au lieu de ces signes, assauoir du [C] simple, ou du [Cdim] barré, on met vn deux de chifre, comme [2].

La mesure Ternaire a pour signes, ou nombres vn [C] simple au deuant d'vn trois, comme [C3] ou vn [Cdim] barré au deuant d'vn deux et d'vn trois, comme [Cdim2/3] ou bien vn trois simplement, comme [3].

Le [C] simple au deuant d'vn trois denotte que la mesure doit estre lente.

Le [Cdim] barré au deuant d'vn deux et d'vn trois, denote que la mesure doit estre legere.

Le [3] tout seul denote que la mesure est tantost lente ou tantost legere, selon les diuerses opinions de ceux qui s'en seruent.

Il y à encores d'autres signes, ou nombres qui augmentent et alterent tant la valeur des nottes que celles des poses, assauoir en la mesure Binaire vn [O] simple, ou vn [Od] auec vn point au milieu.

Et en la mesure Ternaire vn [O] au deuant d'vn deux et d'vn trois, comme [O2/3] ou bien vn [Odim] barré aussi au deuant d'vn deux et d'vn trois, comme [Odim2/3 on staff5]

Mais ceux qui sont de nostre temps ayants jugé que cette multiplicité de signes et de nombres, causoit beaucoup plus de confusion qu'elle n'apportoit de facilité et d'intelligence, [-13-] ont creu qu'il se falloit seulement seruir de ceux que je marqueray cy dessous, assauoir pour la mesure Binaire du [C] simple, du [Cdim] barré, ou bien du deux en chifre, comme [2].

[La Voye Mignot, Traité, 13,1; text: Signes ou nombres pour la mesure Binaire. ou bien. Autres signes ou nombres pour la mesure Binaire. Signes ou nombres pour la mesure Ternaire. Autres signes, ou nombres pour la mesure Ternaire. Signes ou nombres Binaires, antiens et non vsitez. Signes ou nombres Ternaires, antiens et non vsitez.] [MIGTRA 04GF]

Des valeurs des nottes.

CHAPITRE VII.

TOutes les nottes qui seruent à la mesure Binaire sont pour l'ordinaire de cette façon.

[La Voye Mignot, Traité, 13,2] [MIGTRA 03GF]

[-14-] La premiere qui est quarrée, et qui a la queüe à droit vaut quatres mesures.

Celle qui est quarrée, et qui n'a point de queüe, vaut deux mesures.

Celle qui est ronde sans queüe vaut vne mesure.

Celle qui est ronde auec queue en haut, ou en bas, vaut vne demie mesure.

Celle qui est noire auec queue en haut ou en bas, vaut le quart d'vne mesure.

Celle qui est noire auec queüe en haut ou en bas, et qui a vn crochet, vaut la huictiesme partie d'vne mesure.

Celle qui est noire auec vne queüe en haut ou en bas, et qui est doublement crochée, vaut la sixiesme partie d'vne mesure.

S'il se rencontre deux nottes quarrées liées ensembles, dont la premiere ait vne queue en haut et du costé gauche, comme

[La Voye Mignot, Traité, 14,1] [MIGTRA 04GF]

lesdittes nottes ne valent qu'vne mesures chacunes.

S'il se rencontre deux nottes quarrées liées ensembles, et que la derniere soit noire, comme

[La Voye Mignot, Traité, 14,2] [MIGTRA 04GF]

laditte derniere ne doit valoir que trois quarts de mesure, en perdant la quatriesme partie de sa valeur

Il faut obseruer que le point qui est mis apres la notte, augmente toujours de la moytié la valeur de laditte notte apres laquelle il est posé: si bien qu'vne notte de deux mesures suiuie d'vn point, comme

[La Voye Mignot, Traité, 14,3] [MIGTRA 04GF]

vaudra trois mesures, et la notte d'vne mesure auec vn point comme

[La Voye Mignot, Traité, 14,4] [MIGTRA 04GF]

vaudra vne mesure et demie, et ainsi des autres.

Outres que les mesmes figures des nottes cy dessus seruent à la mesure Ternaire, sous vne autre valeur neanmoins qu'on appelle triple blanc; il y en à encores d'autres qui entrent dans laditte mesure Ternaire, et qui composent le triple noir: de la vient qu'il y à cinq sortes de triple, assauoir [-15-] trois sortes de triple blanc, et deux sortes de triple noir. La premiere sorte de triple blanc est de cette façon.

[La Voye Mignot, Traité, 15,1] [MIGTRA 04GF]

La notte quarrée dans cette sorte de triple vaut deux temps, assauoir les deux tiers de la mesure.

La ronde sans qu'eüe vaut vn temps, assauoir vn tiers de la mesure.

La ronde auec vne queüe vaut la sixiesme partie de la mesure.

La noire à queüe vaut la douziesme partie de la mesure. La seconde sorte de triple blanc est de cette façon.

[La Voye Mignot, Traité, 15,2] [MIGTRA 04GF]

La notte ronde sans queüe dans cette sorte de triple vaut deux temps, assauoir les deux tiers de la mesure.

La ronde auec vne queüe vaut vn temps, assauoir vn tiers de mesure.

La noire auec vne queüe vaut la sixiesme partie de la mesure.

La noire crochée ou barrée vaut la douziesme partie de la mesure.

La troisiesme sorte de triple blanc est de cette façon.

[La Voye Mignot, Traité, 15,3] [MIGTRA 05GF]

La notte ronde auec vne queüe en cette sorte de triple vaut deux temps, assauoir les deux tiers de la mesure.

[-16-] La noire auec vne queüe vaut vn temps, assauoir vn tiers de la mesure.

La noire crochée, ou barrée vaut la douziesme partie de la mesure.

Il y à encores, comme il à esté dit, deux sortes de triple noir, dont la premiere sorte est de cette façon.

[La Voye Mignot, Traité, 16,1] [MIGTRA 05GF]

La notte quarrée en cette premiere sorte de triple noir vaut deux temps, assauoir les deux tiers de la mesure.

La ronde sans queüe vaut vn temps, assauoir vn tiers de la mesure.

La noire sans queüe vaut la sixiesme partie de la mesure.

La noire crochée, ou barrée vaut la douziesme partie de la mesure.

La seconde sorte de triple noir est de cette façon.

[La Voye Mignot, Traité, 16,2] [MIGTRA 05GF]

La notte ronde sans queüe en cette sorte de triple noir vaut deux temps, assauoir les deux tiers de la mesure.

La notte noire auec vne queüe vaut vn temps, assauoir vn tiers de la mesure.

La noire crochée, ou barrée vaut la sixiesme partie d'vne mesure.

La noire doublement crochée, ou doublement barrée vaut la douziesme partie de la mesure.

Il est à remarquer que le point dans la mesure de triple a la mesme vertu que dans la mesure Binaire, en sorte qu'vne notte de deux temps en vaut trois auec son point, comme vous pouuez voir à l'exemple qui suit.

[-17-] Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 17,1] [MIGTRA 05GF]

Voila se me semble les regles les plus generales touchant les valeurs des nottes, tant dans la mesure Binaire, que dans la mesure Ternaire: il reste maintenant à parler des Poses.

Des Poses.

CHAPITRE VIII.

IL y à de certaines marques dans la Musique qui s'appellent Poses, d'autant qu'elles font voir en quel lieu, et combien de temps il se faut taire.

Elles respondent aux valeurs des nottes cy dessus mentionées, et se font de cette façon.

[La Voye Mignot, Traité, 17,2] [MIGTRA 05GF]

Dans la mesure Binaire tant au [C] simple, qu'au [Cdim] barré, le baston qui comprend trois lignes marque quatres mesures de silence, et respond à la valeur de la notte quarrée à queüe faitte de cette façon.

[La Voye Mignot, Traité, 17,3] [MIGTRA 05GF]

Le baston qui comprend deux lignes marque deux mesures de silence, et respond à la valeur de la notte quarrée sans queüe faitte de cette façon.

[La Voye Mignot, Traité, 17,4] [MIGTRA 05GF]

Le baston attaché à vne ligne, et qui a sa pointe en bas, marque vne mesure de silence, et respond à la valeur de la [-18-] notte ronde sans queüe faitte de cette façon [1]

Le baston qui est appuyé sur vne ligne, et qui a sa pointe en haut marque vne demie mesure de silence, et respond à la valeur de la notte ronde à queüe, faitte de cette façon [2]

Le crochet qui a sa pointe du costé droit, marque vn quart de mesure de silence, et respond à la valeur de la notte noire à queüe faitte de cette façon [4]

Le crochet qui a sa pointe du costé gauche, marque de silence la huictiesme partie de la mesure, et respond à la valeur de la notte crochée faitte de cette façon [8]

Le crochet double qui a les pointes du costé gauche, ou du costé droit, marque de silence vne seiziesme partie de la mesure, et respond à la valeur de la notte doublement crochée faitte de cette façon [6]

Ces poses n'ont pas toujours la mesme valeur en la mesure Ternaire, par exemple dans le triple qui se sert du [Cdim] barré au deuant d'vn deux et d'vn trois et de nottes lentes, comme

[La Voye Mignot, Traité, 18] [MIGTRA 06GF]

Le baston qui comprend trois lignes, marque deux mesures de silence.

Le baston qui comprend deux lignes, marque vne mesure de silence.

Le baston attaché à vne ligne et qui a sa pointe en bas, marque vn tiers de mesure de silence.

[-19-] Le baston appuyé sur vne ligne, et qui a sa pointe en haut, marque de silence vne sixiesme partie de la mesure.

Dans le triple qui se sert du C simple au deuant d'vn trois, et de nottes moins lentes que le premier cy dessus, comme

[La Voye Mignot, Traité, 19,1] [MIGTRA 06GF]

Le baston qui comprend trois lignes, marque quatres mesures de silence.

Le baston qui comprend deux lignes, marque deux mesures de silence

Le baston attaché à vne ligne dont la pointe est en bas, marque vne mesure de silence.

Le baston appuyé sur vne ligne dont la pointe est en haut, marque de silence vn tiers de mesure qui fait vn temps.

L'on ne se sert pas ordinairement de crochets dans ces deux sortes de triples.

Dans le triple qui se sert d'vn trois seulement, et de nottes plus legeres que les deux autres cy dessus, comme

[La Voye Mignot, Traité, 19,2] [MIGTRA 06GF]

Le baston qui comprend trois lignes, marque quatres mesures de silence.

Le baston qui comprend deux lignes, marque deux mesures de silence.

Le baston attaché à vne ligne, et qui a sa pointe en bas, marque vne mesure de silence.

Dans cette sorte de triple se seruant de crochets, celuy qui a sa pointe à costé droit, se met pour le baston qui est [-20-] appuyé sur vne ligne, et marque vn tiers de mesure, qui fait vn temps.

Le crochet qui a sa pointe tournée du costé gauche, marque de silence vne sixiesme partie de la mesure.

Dans le triple noir, qui se sert du C au deuant d'vn trois, et de nottes de cette façon.

[La Voye Mignot, Traité, 20,1] [MIGTRA 06GF]

Le baston qui contient trois lignes, marque deux mesures de silence.

Le baston qui contient deux lignes, marque vne mesure de silence.

Le baston attaché à vne ligne la pointe en bas, marque de silence vn tiers de mesure, qui fait vn temps.

Le baston appuyé sur vne ligne la pointe en haut, marque de silence la sixiesme partie d'vne mesure.

Dans le triple noir qui se sert d'vn trois seulement, et de notte plus legeres que celuy cy dessus, comme

[La Voye Mignot, Traité, 20,2] [MIGTRA 06GF]

Le baston qui contient trois lignes, marque quatres mesures de silence.

Le baston qui contient deux lignes, marque deux mesures de silence.

Le baston attaché à vne ligne la pointe en bas, marque vne mesure de silence.

Le baston appuyé sur vne ligne la pointe en haut, marque de silence vn tiers de mesure, qui fait vn temps.

Le crochet qui a sa pointe du costé droit, marque de silence la sixiesme partie de la mesure.

[-21-] Il y à quelques obseruations tant en la mesure Binaire, qu'en la mesure Ternaire, dont je ne traitte point, d'autant qu'elles sont maintenant fort peu en vsage.

Des points de repetition, des reprises, des guidons, et points d'orgues.

CHAPITRE IX.

IL y à de certaines marques qui s'appellent points de repetition, reprises, guidons, et points d'orgues.

Les points de repetition se mettent à la fin des premiers couplets, quand ils se doiuent recommancer, et se font de cette façon.

[La Voye Mignot, Traité, 21,1] [MIGTRA 06GF]

Les reprises se mettent en quelque lieu que ce soit où l'on desire reprendre lors que l'on a finy, et se font ainsi.

[La Voye Mignot, Traité, 21,2] [MIGTRA 06GF]

Les guidons se mettent à la fin des cinq lignes, assauoir sur quelqu'vnes desdittes cinq lignes, ou dans quelqu'vnes des espaces, afin de donner à connoistre le lieu, où doiuent recommencer les nottes des autres lignes suiuantes, et se font ainsi.

[La Voye Mignot, Traité, 21,3] [MIGTRA 07GF]

[-22-] Les points d'orgues se mettent toujours dessus et dessous les nottes finales, et quelquefois mesme au milieu de quelque piece afin de demeurer dauantage au lieu où ils sont marquez, et se font de cette façon.

[La Voye Mignot, Traité, 22] [MIGTRA 07GF]

La connoissance de tous ces preceptes est vn moyen qui peut faciliter l'entrée à la composition de la Musique, tant vocale qu'instrumentale, dont je pretends traitter cy apres.

Fin du premier liure.

[-23-] SECONDE PARTIE DV TRAITÉ DE MVSIQVE.

De la definition du Contrepoint.

CHAPITRE I.

LE Contrepoint est vne composition de plusieurs sons differents, qui peuuent faire consonance, ou harmonie.

On reconnoist deux sortes de Contrepoint, l'vn simple, et l'autre figuré.

[Contrepoint simple ce que c'est. in marg.] Le Contrepoint simple obseruant esgale quantité de nottes, et la mesme qualité de consonances en toutes les parties, ne se sert jamais que des consonances parfaites, et imparfaites ordonnées ensembles: et cette façon de composer s'appelle faire notte contre notte, ou bien notte pour notte.

[Contrepoint figuré ce que c'est. in marg.] Le Contrepoint figuré differe du Contrepoint simple non seulement en ce qu'il ne garde pas vne esgale quantité de nottes en toutes les parties, mais encore en ce qu'il se sert de consonances, et dissonances meslées ensembles, en faisant dans les parties superieures plusieurs nottes contre vne mesme notte de la Basse ou dans la Basse plusieurs nottes contre vne mesme notte des parties superieures, et on appelle cette façon de composer fleurtis.

[-24-] Du Ton, et de ses parties.

CHAPITRE II.

AFin d'estre succint et methodique tout ensemble, sans m'arrester à plusieurs disputes theoriques et inutiles à mon sujet, touchant la definition du Ton et de ses parties, je diray seulement que (selon l'opinion de ceux qui en ont escrit) il y à deux sortes de Ton; assauoir le Ton mineur et le Ton majeur, et que le Ton mineur est composé de huit parties qu'ils appellent Commas, et le Ton majeur de neuf.

Ils veulent qu'il y ayt aussi le Semiton mineur, et le Semiton majeur, et que le Semiton mineur soit composé de quatre Commas, et le Semiton majeur de cinq.

Ils veulent encore que le Ton se partisse en quarts de Tons, et c'est de cette diuision qu'ils ont voulu establir trois genres de Musique, assauoir la Diatonique, qui se fait de Tons et Semitons, la Cromatique, qui se fait de Semitons, et l'Enharmonique qui se fait de quarts de Tons: mais la Diatonique estant la plus parfaite, comprend en soy virtuellement les deux autres genres qui luy sont inferieurs; c'est aussi particulierement de celle là que je pretends traitter.

De la Consonance et Dissonance.

CHAPITRE III.

LE Ton et Semiton simplement considerez, ne font de soy aucune Consonance et Dissonance: mais de differents Tons et Semitons ensembles, s'engendrent les Consonances et Dissonances.

[-25-] La Consonance est vn meslange du son graue auec l'aigu, qui frappant agreablement l'oreille, occupe loüye auec plaisir, et s'appelle communement bon accord.

La Dissonance est vn rencontre de plusieurs sons differents, dont le raport est contraire et repugne naturellement à l'oreille, et se nomme mauuais accord.

Les Consonances et Dissonances sont à proprement parler les élements de toute l'harmonie: je les marqueray en leurs ordres auec des chiffres, assauoir

Vne Seconde auec vn 2.

Vne Tierce auec vn 3.

Vne Quarte, auec vn 4.

Vne Quinte, auec vn 5.

Vne Sixte, auec vn 6.

Vne Septiesme, auec vn 7.

Vne Octaue, auec vn 8.

Mais comme de ces Consonances et Dissonances il y en a de Majeures, je les distingueray, en adjoustant vne estoille aupres du chifre qui les denottera Mineures, assauoir.

Vne Seconde Mineure, auec vn 2*

Vne Tierce Mineure, auec vn 3*

Vne Sixte Mineure, auec vn 6*

Vne Septiesme Mineure, auec vn 7*

Et de cette façon il sera facile de les distinguer les vnes d'auec les autres.

Des élements de la Composition.

CHAPITRE IIII.

IL y à douze élements en la composition, assauoir.

La seconde Mineure, 2* autrement le Semiton,

La seconde Majeure, 2. autrement le Ton.

[-26-] La Tierce Mineure, 3* autrement le Semiditon.

La Tierce Majeure, 3. autrement le Diton.

La Quarte, 4. autrement le Diatessaron.

Le Triton,

La Quinte, 5. autrement le Diapente.

La Sixte Mineure. 6*

La Sixte Majeure, 6.

La Septiesme Mineure. 7*

La Septiesme Majeure. 7.

L'Octaue, 8. autrement le Diapason.

[Ce que c'est que replique. in marg.] Et leurs repliques, assauoir.

La Neufiesme Mineure, 9* qui respond à la 2*

La Neufiesme Majeure, 9. qui respond à la 2.

La Dixiesme Mineure, 10* qui respond à la 3*

La Dixiesme Majeure, 10. qui respond à la 3.

L'Onziesme 11. qui respond à la 4.

Le Triton double ou replique.

La Douziesme, 12. qui respond à la 5.

La Treisiesme Mineure, 13* qui respond à la 6*

La Treisiesme Majeure, 13. qui respond à la 6.

La Quatorsiesme Mineure 14* qui respond à la 7*

La Quatorsiesme Majeure 14. qui respond à la 7.

La Quinziesme 15. qui respond à 8.

Sans y comprendre l'Vnison, qui n'est ny Consonance, ny Dissonance.

Diuision des élements.

CHAPITRE V.

LEs élements se diuisent en Consonances et Dissonances, les Consonances sont,

[Les bons accords. in marg.] La Tierce Mineure.

[-27-] La Tierce Majeure.

La Quarte.

La Quinte.

La Sixte Mineure.

La Sixte Majeure.

L'Octaue, et leurs repliques.

Les Dissonances sont, [Mauuais accords. in marg.]

La Seconde Mineure.

La Seconde Majeure.

Le Triton.

La Septiesme Mineure.

La Septiesme Majeure, et leurs repliques.

Les Consonances se diuisent en parfaits, et imparfaits.

Les parfaits sont,

La Quarte.

La Quinte.

L'Octaue, et leurs repliques.

Elles s'appellent parfaits, d'autant qu'estants prises pour Consonances, elles ne reçoiuent jamais d'alteration: mais ceux qui considerent la 4. la 5. et l'8. par leur degrez plustost que par ce dont elles sont composez, trouueront à redire à ma proposition, puisque leur opinion est qu'il y a trois especes de Quarte, assauoir. [Lopinion de quelques vns touchant la quarte. in marg.]

La Quarte parfaite.

La Quarte diminuée, ou fausse.

Et la Quarte superflüe.

Ils veulent encore quil y ait trois espesses de Quinte, assauoir. [La Quinte. in marg.]

La Quinte parfaite.

La Quinte fausse, ou diminuée.

Et la Quinte superflüe.

Selon leur opinion il y a aussi trois espesses d'Octaue, assauoir.

L'Octaue parfaite.

L'Octaue fausse, ou diminuée.

[-28-] Et L'Octaue superflüe.

Mais comme mon dessein n'est point de m'arrester dans la dispute, je laisse à vn chacun la liberté de son opinion sur ce sujet.

Les Consonances imperfaites sont.

La Tierce.

La Sixte, et leurs repliques.

Elles s'appellent imparfaites dautant qu'elles sont tantost Mineures, tantost Majeures, selon que l'ordre de la Musique le requert.

De la Connoissance de chaque élement en son particulier.

CHAPITRE VI.

Article premier.

AFin de ne m'esloigner pas de l'ordre que j'ay des-ja estably, et que par ce moyen on puisse monter comme par degre à la connoissance de tous les élements les vns apres les autres, j'ay pensé les deuoir distinguer par articles, et pour commencer par la 2. il faut remarquer qu'il y en à de deux especes, l'vne qui se fait du Semiton Mineur, et l'autre du Semiton Majeur. [Combien il y à d'especes de Seconde Mineure. in marg.]

Celle qui se fait du Semiton Mineur est composée de deux sons differents sur vn mesme endroit, distants l'vn de l'autre de quatre Commas.

Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 28] [MIGTRA 07GF]

[-29-] Celle qui se fait du Semiton Majeur, est composée de deux sons differents, distants l'vn de l'autre de cinq Commas, Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 29,1] [MIGTRA 07GF]

De la Seconde Majeure.

Article 2.

LA Seconde Majeure se fait d'vn Ton. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 29,2] [MIGTRA 07GF]

Il y a encores vne autre espece de Seconde qui se peut appeller Seconde superflüe, d'autant qu'elle est composée de plus d'vn Ton. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 29,3] [MIGTRA 07GF]

De la Tierce Mineure.

Article 3.

LA Tierce est composee de trois degrez, qui font vn Ton et vn Semiton Majeur. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 29,4] [MIGTRA 07GF]

[-30-] De la Tierce Majeure.

Article 4.

LA Tierce est composée de trois degrez qui font deux Tons. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 30,1] [MIGTRA 08GF]

De la Quarte.

Article 5.

LA Quarte autrement le Diatessaron est composée de quatres degrez, qui font deux Tons et vn Semiton Majeur. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 30,2] [MIGTRA 08GF]

Du Triton.

Article 6.

LE Triton est composé de quatre degrez, entre lesquels se rencontrent naturellement trois Tons. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 30,3] [MIGTRA 08GF]

[-31-] De la Quinte.

Article 7.

LA Quinte autrement le Diapente est composée de cinq degrez, qui font trois Tons et vn Semiton Majeur. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 31,1] [MIGTRA 08GF]

De la Sixte Mineure.

Article 8.

LA Sixte est composée de six degrez, qui font trois Tons et deux Semitons Majeurs. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 31,2] [MIGTRA 08GF]

De la Sixte Majeure.

Article 9.

LA Sixte Majeure est composée de six degrez, qui font quatre Tons et vn Semiton Majeur. Exemples

[La Voye Mignot, Traité, 31,3] [MIGTRA 08GF]

[-32-] De la Septiesme Mineure.

Article 10.

LA Septiesme Mineure est composée de sept degrez, qui font quatre Tons et deux Semitons Majeurs. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 32,1] [MIGTRA 09GF]

De la Septiesme Majeure.

Article 11.

LA Septiesme Majeure est composée de sept degrez, qui font cinq Tons et vn Semiton Majeur. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 32,2] [MIGTRA 09GF]

De l'Octaue.

Article 12.

L'Octaue autrement le Diapason est composée de huict degrez, qui font cinq Tons et deux Semitons Majeurs.

[-33-] Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 33,1] [MIGTRA 09GF]

Il reste maintenant à parler de la diuersité des Quartes, Quintes, et Octaues, comme Dissonances, et premierement de la Quarte fausse.

De la Quarte fausse.

Article 13.

LA Quarte fausse, est composée de quatre degrez, qui font vn Ton et deux Semitons Majeurs.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 33,2] [MIGTRA 09GF]

De la Quarte superflüe.

Article 14.

LA Quarte superflüe est composée de quatre degrez, qui font trois Tons. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 33,3] [MIGTRA 09GF]

[-34-] De la Quinte fausse.

Article 15.

LA Quinte fausse est composée de cinq degrez, qui font deux Tons, et deux Semitons Majeurs. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 34,1] [MIGTRA 09GF]

De la Quinte superflüe.

Article 16.

LA Quinte superflüe est composée de cinq degrez, qui font trois Tons et deux Semitons, dont l'vn est Majeur et l'autre Mineur. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 34,2] [MIGTRA 10GF]

De la fausse Octaue, ou Octaue diminuée.

Article 17.

LA fausse Octaue, ou Octaue diminuée est composée de huict degrez, trois Tons et trois Semitons Majeurs. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 34,3] [MIGTRA 10GF]

[-35-] De l'Octaue superflüe.

Article 18.

L'Octaue superflüe est composée de huict degrez, qui font quatre Tons, et deux Semitons Majeurs, et vn Semiton Mineur. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 35] [MIGTRA 10GF]

I'ay voulu faire ces remarques tant pour la curiosité, que pour l'vtilité de ceux qui pretendent à vne parfaite connoissance de la diuerse position des Consonances et Dissonances dans leur ordre, comme il se verra distinctement cy apres.

De la disposition des Clefs en chaque parties.

CHAPITRE VII.

[Combien il y á pour l'ordinaire de parties qui entrent en la Musique. in marg.] COmme il y à pour l'ordinaire quatre parties qui composent la parfaite Musique, assauoir.

Le Dessus.

La Haute-Contre.

La Taille.

Et la Basse.

Chacune de ces parties a quasi sa Clef differente. Le Dessus se sert de la Clef de G re sol vt, et quelquefois mesme de celle de C sol fa vt.

La Haute-Contre se sert toujours de celle de C sol fa vt.

[-36-] La Taille se sert aussi de celle de C sol vt fa.

Et la Basse de celle d'F vt fa.

Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 36,1; text: Pour le Dessus. Autre. Pour la Haute. la Taille. et la Basse.] [MIGTRA 10GF]

Ces differentes Clefs se mettent en chaque partie, sur certaines lignes qui leurs sont ordonnées: comme lors que le Dessus se sert de la Clef de G ré sol vt sur la quatriesme ligne d'enbas. La Haute-Contre se sert de celle de C sol fa vt sur la mesme ligne. La Taille de laditte Clef de C sol fa vt sur la troisiesme ligne. Et la Basse de celle d'F vt fa, aussi sur la troisiesme ligne. Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 36,2; text: Dessus. Haute-Contre. Taille. Basse.] [MIGTRA 10GF]

Lors que le Dessus se sert de la Clef de C sol fa vt, sur la derniere ligne d'enbas: La Haute-Contre se sert de la mesme sur la troisiesme ligne: La Taille aussi de la mesme sur la seconde ligne d'enhaut: Et la Basse se sert de celle d'F vt fa, sur la seconde aussi d'enhaut. Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 36,3; text: Dessus. Haute-Contre. Taille. Basse.] [MIGTRA 10GF]

Il arriue quelquefois, mais rarement, que le Dessus se sert de la Clef de C sol fa vt, sur la quatriesme ligne d'enbas: La Haute-Conte de laditte Clef sur la seconde d'enhaut: [-37-] La Taille de la Clef d'F vt fa sur la troisiesme ligne: Et la Basse de la mesme Clef d'F vt fa sur la premiere ligne d'enhaut. Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 37,1; text: Dessus. Haute-Contre. Taille. Basse.] [MIGTRA 11GF]

Les Violons, et quelquefois mesmes les Voix, se seruent pour le Dessus de la Clef de G re sol vt, sur la derniere ligne d'enbas: La Haute-Contre de celle de C sol fa vt sur laditte derniere ligne d'enbas: La Taille de la mesme Clef de C sol fa vt sur la seconde ligne d'enbas: Et la Basse de la Clef d'F vt fa, sur la seconde ligne d'enhaut: Mais pour les voix, laditte Basse se sert en ce rencontre de celle de C sol fa vt sur la seconde ligne d'enhaut.

[La Voye Mignot, Traité, 37,2; text: Exemple pour les Violons. Dessus. Haute-Contre. Taille. Basse. Pour les Voix.] [MIGTRA 11GF]

[De quelles parties on se sert en la Musique à cinq. in marg.] Mais affin qu'il n'y ayt rien à desirer pour la parfaite connoissance de la disposition des Clefs, il est à remarquer que lors qu'on compose à cinq parties, outre la Basse, la Taille, et la Haute-Contre, l'on se sert de deux Dessus esgaux.

[-38-] Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 38,1; text: 1. Dessus. 2. Haute-Contre. Taille. Basse.] [MIGTRA 11GF]

Ou bien on se sert de deux Dessus inesgaux, dont le plus bas se marque auec la Clef de C sol fa vt, et s'appelle bas Dessus. Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 38,2; text: Dessus. Bas-Dessus. Haute-Contre. Taille. Basse.] [MIGTRA 11GF]

Ou bien encore, outre la Basse, la Haute-Contre, et le Dessus, on se sert de deux Tailles esgales. Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 38,3; text: Dessus. Haute-Contre. 1. Taille. 2. Basse.] [MIGTRA 11GF]

Ou bien on se serr de deux Tailles inegales, dont la plus basse s'appelle Basse-Taille: et sa Clef se met sur la seconde ligne d'enhaut. Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 38,4; text: Dessus. Haute-Contre. Taille. Basse-Taille. Basse.] [MIGTRA 12GF]

[De quelles parties on se sert en la Musique a six. in marg.] Mais lors que l'on compose à six, on se sert de deux Dessus esgaux, ou inesgaux: d'vne Haute-Contre, de deux Tailles esgalles, ou inesgalles, et d'vne Basse. Exemple.

[-39-] [La Voye Mignot, Traité, 39,1; text: 1. 2. ou bien, Dessus. Bas-Dessus. Haute-Contre. Haut. Taille. Basse-Taille. Basse.] [MIGTRA 12GF]

On se sert encore à six de deux Dessus esgaux auec la Clef de C sol vt fa, sur la derniere ligne d'enbas, et de deux Tailles inesgalles: et pour lors la plus Basse-Taille se sert de la Clef de d'F vt fa, sur la troisiesme ligne, et la Basse se sert de la mesme sur la seconde ligne d'enhaut.

Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 39,2; text: 1. Dessus. 2. Haut. Taille. Basse-Taille. Basse.] [MIGTRA 12GF]

[Quelles porties souffrent augmentation de lignes. in marg.] Il arriue quelquefois qu'outre les cinq lignes ordinaires, on en adjouste d'autres tant en haut qu'en bas, et ce à la partie du Dessus et à la partie de la Basse.

La ligne qui s'adjouste au Dessus, se met toujours en haut, comme.

[La Voye Mignot, Traité, 39,3] [MIGTRA 12GF]

La ligne qui s'adjouste à la Basse se met tantost en haut et tantost en bas, selon la diuerse situation de la Clef.

Si la Clef de la ditte Basse est posée sur la troisiesme ligne, [-40-] pour lors la ligne qui se peut adjouster, se doit mettre au dessous des cinq lignes ordinaires, comme.

[La Voye Mignot, Traité, 40,1] [MIGTRA 12GF]

Mais si la Clef de laditte Basse est posée sur la seconde ligne d'enhaut, alors la ligne qui se peut adjouster se doit mettre au dessus des cinq lignes ordinaires, comme.

[La Voye Mignot, Traité, 40,2] [MIGTRA 13GF]

Ces obsernations neanmoins se doiuent entendre seulement pour les Voix, d'autant qu'en la Musique instrumentale le Dessus, et la Basse estant pour l'ordinaire d'vne forte grande estendüe, on ne doit pas garder cet ordre, et mesme quelques-vns s'emencipent de ces regles dans la Musique vocale.

De ce qui doit suiure immediatement chaque Clef, et des lieux ou l'on se sert du Diesis, [sqb] quarre, et [rob] mol par accident.

CHAPITRE VIII.

[Combien il y a de sortes de Musique. in marg.] COmme il y à deux sortes de Musique, l'vne par [rob] mol et l'autre par [sqb] quarre: il y à aussi vne certaine marque pour les reconnoistre.

Il faut obseruer que lors qu'on a dessein de composer par [rob] mol, ledit [rob] mol doit suiure immediatement la Clef en [-41-] toutes les parties, et se doit mettre sur la ligne, ou dans l'espace de [rob] fa [sqb] mi, comme.

[La Voye Mignot, Traité, 41,1; text: Dessus. Haute-Contre. Taille. Basse.] [MIGTRA 13GF]

Mais quand on compose par [sqb] quarre, l'on ne doit point mettre de [rob] mol, si ce n'est par accident: c'est à dire en certains rencontres que l'ordre de la composition demande: si-bien que la Musique par [sqb] quarre ne se distingue à la veüe de la Musique par [rob] mol, que par l'absence dudit [rob] mol en la Musique par [sqb] quarre, comme.

[La Voye Mignot, Traité, 41,2; text: Dessus. Haute-Contre. Taille. Basse.] [MIGTRA 13GF]

Apres la Clef et le [rob] mol on doit mettre à toutes les parties le nombre duquel on desire se seruir, soit Binaire, soit Ternaire, comme.

[La Voye Mignot, Traité, 41,3; text: Nombre Binaire. Autre, Ternaire] [MIGTRA 13GF]

Il est à remarquer que le nombre ne se doit mettre qu'au commencement de chaque piesce, sans qu'il soit necessaire de le reïterer au commencement de chaque ligne, si ce n'est que l'on changeast de mesure Binaire en Ternaire, ou de mesure Ternaire en Binaire.

Dans la Musique par [rob] mol le Diesis, selon la plus commune [-42-] pratique, ne se doit mettre qu'en F vt fa et, C sol vt fa: et le [sqb] quarre au lieu du Diesis en [rob] fa [sqb] mi, comme.

[La Voye Mignot, Traité, 42,1] [MIGTRA 13GF]

Et le [rob] mol par accident ne se doit mettre qu'en E mi la, et rarement en A mi la re, comme.

[La Voye Mignot, Traité, 42,2; text: Rarement.] [MIGTRA 13GF]

Dans la Musique par [sqb] quarre, le Diesis pour l'ordinaire ne se doit mettre qu'en F vt fa, G re sol vt, et C sol vt fa.

Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 42,3; text: Dessus. Haute-Contre, Taille. Basse.] [MIGTRA 14GF]

Et le [rob] mol par accident ne se doit mettre qu'en [rob] fa [sqb] mi, et rarement en E mi la, comme.

[La Voye Mignot, Traité, 42,4; text: Rarement.] [MIGTRA 14GF]

[-43-] [La Voye Mignot, Traité, 43; text: Rarement.] [MIGTRA 14GF]

Maximes qu'il faut obseruer en la composition du Contrepoint simple.

CHAPITRE IX.

[Par quel accord doit commencer chaque partie. in marg.] PRemierement il faut que chaque partie contre la Basse commence ou par la Tierce Mineure, ou par la Tierce Majeure, ou par la Quinte, ou par l'Octaue: et rarement par la Sixte Mineure: et obseruer pour l'harmonie que chaque partie ait son accord particulier, si ce n'est que la Musique soit à plus de quatre parties.

Il faut de plus varier en telle sorte les accords, que jamais il ne s'en rencontre deux de mesme espece de suitte dans vne mesme partie: comme deux Tierces Mineures, deux Tierces Majeures, deux Quintes, deux Sixtes Majeures, deux Octaues, si ce n'est aux conditions qui seront cy apres mentionées, et vne des principales raisons de cecy, est que le plus bel effet de l'harmonie consistant particulierement dans la varieté des accords, pert toute sa grace sitost qu'on ne garde pas ces regles, ou que l'on mesprise ses obseruations.

Secondement il faut que les parties superieures soient tant que faire ce pourra par contraire mouuement, ou par degré opposé à la Basse: par exemple, si la Basse monte, lesdittes parties superieures doiuent pour le mieux, et si faire ce peut, descendre: ou si la Basse descend, lesdittes parties au contraire doiuent monter. Ce n'est pas neanmoins que [-44-] pour obseruer cecy il faille se contraindre en sorte que la beauté du chant ne soit sur tout considerée.

Troisiesmement il faut remarquer, que n'y ayant que quatre façons d'aranger les nottes les vnes apres les autres, assauoir en montant par degré conjoint, comme.

[La Voye Mignot, Traité, 44,1] [MIGTRA 14GF]

En descendant par degré conjoint, comme.

[La Voye Mignot, Traité, 44,2] [MIGTRA 14GF]

En montant par interualle, comme.

[La Voye Mignot, Traité, 44,3; text: cecy se pratique.] [MIGTRA 14GF]

En descendant par interualle, comme.

[La Voye Mignot, Traité, 44,4; text: cecy se pratique.] [MIGTRA 15GF]

Il faut que les nottes soient bien liées ensembles, et que les interualles des vnes aux autres soient raisonnables, c'est à dire de Tierces Mineures, aux Majeures: de Quarte, de Quinte, de Sixte Mineure, et d'Octaue: sans qu'il soit permis tant en montant qu'en descendant de faire aucune interualle de fausse Quarte, selon l'opinion de quelques-vns, de Quarte superflüe, de Triton, de fausse Quinte, de Quinte superflüe, de Sixte Majeure, (si ce n'est que la Sixte soit [-45-] par accident) de Septiesme Mineure, et de Septiesme Majeure. Exemples des faux interualles en montant.

[La Voye Mignot, Traité, 45,1] [MIGTRA 15GF]

Exemples des faux interualles en descendant.

[La Voye Mignot, Traité, 45,2] [MIGTRA 15GF]

Quatriesmement il faut encore remarquer que le Diesis, et [sqb] quarre estant mis aux parties superieures, rendent les Tierces, et les Sixtes Majeures contre la Basse; et au contraire le Diesis et [sqb] quarre estant mis à la Basse, rendent les Tierces et Sixtes Mineures.

Il faut pour l'ordinaire monter par degré conjoint apres la notte audeuant de laquelle il y à vn Diesis ou [sqb] quarre, comme.

[La Voye Mignot, Traité, 45,3; text: On y monte encore par interualle de Tierce.] [MIGTRA 15GF]

[Ce que c'est que doubler. in marg.] Faisant à plus de quatre parties il faut de necessité qu'vne des quatre soit doublée, c'est à dire que deux parties fassent le mesme accord: mais il faut prendre garde que ce ne soit pas l'accord ou la notte audeuant de laquelle le Diesis et [sqb] quarre sont posez, si ce n'est en la Musique instrumentale, lors principalement qu'elle est transposée: ce n'est pas que plusieurs ne fassent le contraire, et particulierement les Italiens.

De plus il faut prendre garde dedans le Contrepoint simple, de ne faire jamais de Quinte n'y d'Octaue contre vne notte de la Basse audeuant de laquelle il s'y rencontre vn [-46-] Diesis ou [sqb] quarre, mais bien vne Sixte Mineure, ou Tierce Mineure, et faisant vne Basse contre vne partie superieure, il faut aussi prendre garde que la Basse ne fasse jamais ny Quinte ny Octaue contre laditte partie superieure, mais bien vne Tierce Majeure, ou vne Sixte Majeure seulement.

En cinquiesme lieu on doit aussi obseruer que le [rob] mol par accident au contraire du Diesis et [sqb] quarre, rabaissant la notte audeuant de laquelle il est posé, rend les Tierces, et Sixtes Mineures aux parties superieures: mais estant posé aussi par accident sur les nottes de la Basse, il rend les Tierces, et Sixtes Majeures.

Il faut pour l'ordinaire descendre par degré conjoint apres la notte audeuant de laquelle il y à vn [rob] mol par accident, tant aux parties superieures, qu'en la partie de la Basse, comme.

[La Voye Mignot, Traité, 46,1] [MIGTRA 15GF]

On ne garde pas neanmoins cette regle si exactement, particulierement dans la Basse, d'autant que quelquefois on monte par interualle apres la notte audeuant de laquelle il y à vn [rob] mol par accident, comme.

[La Voye Mignot, Traité, 46,2] [MIGTRA 15GF]

Et mesme dans les parties superieures aussi bien que dans la Basse, on peut descendre par interualles.

[La Voye Mignot, Traité, 46,3] [MIGTRA 15GF]

[-47-] En sixiesme lieu il faut prendre garde qu'il ne se rencontre deux Quartes de mesmes especes entres les parties, et que la Tierce qui se fera sur la notte finale de la Basse soit toujours Majeure.

Il est encore à remarquer qu'en laissant des parties superieures contre la Basse, le degré conjoint et l'interualle se doit entendre ausdittes parties superieures, et non pas à la Basse.

De la Relation.

CHAPITRE X.

RElation est le rapport d'vn son, qui se fait en vne partie lequel est suiuy immediatement d'vn autre son en vne autre partie.

Il y à de bonnes, et fausses Relations: pource qui est des bonnes, il n'est pas besoin d'en parler, mais bien des fausses afin d'en pouuoir esuiter le rencontre.

Elles se reconnoistront par les deux nottes noires de la Basse et au Dessus, qui font entre-elles fausse Relation: mais il faut remarquer qu'il y en à de huict sortes, assauoir de fausse Quarte, ou Quarte diminuée.

De Quarte superflüe.

De Triton.

De fausse Quinte, ou Quinte diminuée.

De Quinte superflüe.

De fausse Octaue, ou Octaue diminuée.

D'Octaue superflüe.

De seconde, ou de Neufuiesme superflüe.

Et de leurs repliques.

[D'où s'engendre la relation de fausse Quarte ou Quarte diminuée. in marg.] La Relation de fausse Quarte, ou Quarte diminuée, qui à mon aduis n'est pas mauuaise, s'engendre des deux Tierces [-48-] Mineures, tant en montant qu'en descendant par degré conjoint. Elle s'engendre encore tant en montant de la Tierce Mineure à la Sixte Mineure par interualle de Tierce et par accident, qu'en descendant de la Sixte Mineure à la Tierce Mineure aussi par interualle de Tierce et par accident, Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 48,1; text: 3*, 6*] [MIGTRA 16GF]

La Relation de Quarte superflüe s'engendre, tant en montant de la Tierce Majeure à la Quinte par degré conjoint et par accident, qu'en descendant de la Quinte à la Tierce Majeure aussi par degré conjoint et par accident. Elle s'engendre encore tant en montant de la Tierce Majeure à la Sixte Majeure par degré conjoint et par accident, qu'en descendant de la Sixte Majeure à la Tierce Majeure par degré conjoint et par accident.

Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 48,2; text: 3. 5. 6.] [MIGTRA 16GF]

[-49-] [D'où s'engendre la Relation du Triton. in marg.] La Relation du Triton s'engendre des deux Tierces Majeures, tant en montant qu'en descendant par degré conjoint et sans accident.

Elle s'engendre encore tant en montant de la Tierce Majeure à la Quinte par degré conjoint et sans accident, qu'en descendant de la Quinte à la Tierce Majeure aussi par degré conjoint et sans accident.

Elle s'engendre de plus, tant en montant de la Tierce Majeure à la Sixte Majeure par degré conjoint et sans accident, qu'en descendant de la Sixte Majeure à la Tierce Majeure aussi par degré conjoint et sans accident.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 49; text: 3. 5. 6.] [MIGTRA 16GF]

[La fausse Quinte ou Quinte diminuèes. in marg.] La Relation de fausse Quinte ou de Quinte diminuée, s'engendre des deux Tierces Mineures, tant en montant qu'en descendant par interualle de Tierce, et quelquefois par accident, et quelquefois sans accident.

Elle s'engendre encore tant en montant de la Tierce Mineure à la Sixte Mineure par interualle de Tierce et sans accident, qu'en descendant de la Sixte Mineure à la Tierce Mineure aussi par interualle de Tierce et sans accident.

Elle s'engendre de plus des deux Sixtes Mineures, tant en montant qu'en descendant par degré conjoint, et quelquefois par accident et quelquefois sans accident.

[-50-] Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 50,1; text: Par accident. Sans accident. 3*, 6*] [MIGTRA 16GF]

[De la Quinte superflüe. in marg.] La Relation de Quinte superflüe s'engendre des deux Tierces Majeures, en montant par interualle de Tierce et par accident.

Elle s'engendre encore tant en montant par degré conjoint de la Tierce Majeure à la Sixte Majeure, qu'en descendant par degré conjoint de la Sixte Majeure à la Tierce Majeure, et le tout par accident en la partie superieure.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 50,2; text: 3. 6.] [MIGTRA 17GF]

[-51-] [De la fausse Octaue. in marg.] La Relation de fausse Octaue ou de l'Octaue diminuée, s'engendre des deux Tierces Mineures en montant par interualle de Tierce et par accident en la Basse.

Elle s'engendre encore en descendant de la Tierce Mineure à la Sixte Mineure par interualle de Tierce et par accident en la Basse.

Elle s'engendre de plus des deux Tierces Majeures, tant en montant par interualle de Tierce et par accident, qu'en descendant aussi par interualle de Tierce et par accident.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 51,1; text: 3*, 6*, 3.] [MIGTRA 17GF]

[De la Neufuiesme superflüe. in marg.] La Seconde ou Neufuiesme superflüe s'engendre des deux Tierces Majeures en montant par degré conjoint et par accident.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 51,2; text: 3.] [MIGTRA 17GF]

[-52-] Toutes ces fausses Relations simplement considerées, sont absolument deffendües dans l'estroitte rigueur: mais elles se practiquent moyennant qu'elles soyent suiuies de certains accords, qui se font immediatement apres, comme il se verra plus au long dans l'vsage et dans les concordances des accords les vns auec les autres.

De l'vsage de la Tierce Mineure, auec tous les autres accords en montant par degré conjoint.

CHAPITRE XI.

Article premier.

LA Tierce Mineure (j'entend celle qui est Mineure sans accident) demande apres soy en montant par degré conjoint tous les autres accords, hormis la Sixte Mineure et l'Octaue: et il est à remarquer que pour l'ordinaire l'on ne fait point deux Tierces Mineures de suitte en montant par degré conjoint, que ce ne soit à plus de trois parties, ou que l'vne des deux Tierces ne soit Mineure par accident.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 52; text: 3*, 3. 5. 6.] [MIGTRA 17GF]

[-53-] De l'vsage de la Tierce Mineure, auec tous les autres accords en descendant par degré conjoint.

Article Second.

LA Tierce Mineure demande apres soy en descendant par degré conjoint tous les autres accords, Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 53,1; text: 3*, 5. 6. 8.] [MIGTRA 18GF]

De l'vsage de la Tierce Mineure, auec tous les autres accords en montant par interualle.

Article Troisiesme.

LA Tierce Mineure demande apres soy en montant par interualle tous les autres accords. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 53,2; text: 3*, 3. 5. 6*, 6. 8.] [MIGTRA 18GF]

[-54-] [Exceptions. in marg.] Il n'est pas permis neanmoins de monter de la Tierce Mineure à vne autre Tierce Mineure par interualle de Tierce, si ce n'est que la seconde Tierce soit suiuie en descendant par degré conjoint de l'Octaue.

Il est de plus deffendu de monter de laditte Tierce Mineure à la Quinte et à l'Octaue, lors principalement que la Basse monte aussi par interualle auec la partie superieure.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 54,1; text: 3*, 5. 8*, 8. Deffendu. Permis.] [MIGTRA 18GF]

De l'vsage de la Tierce Mineure auec tous les autres accords en descendant par interualle.

Article Dernier.

LA Tierce Mineure demande apres soy en descendant par interualle tous les autres accords. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 54,2; text: 3*, 3. 5. 6*, 6. 8.] [MIGTRA 18GF]

[-55-] [Exceptions. in marg.] Il n'est pas permis neanmoins de descendre de la Tierce Mineure sur vn autre Tierce Mineure par interualle de Tierce, si ce n'est que la seconde Tierce soit suiuie en descendant par degré conjoint de l'Octaue.

Il est encore deffendu de descendre de laditte Tierce sur l'Octaue par interualle, si ce n'est sur vne mesme notte de la Basse. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 55,1; text: 3*, 8.] [MIGTRA 19GF]

De l'vsage de la Tierce Majeure, auec tous les autres accords en montant par degré conjoint.

CHAPITRE XII.

Article Premier.

LA Tierce Majeure (j'entend celle qui est Majeure sans accident) demande apres soy en montant par degré conjoint tous les autres accords: hormis la Tierce Majeure, la Quinte, et la Sixte Majeure. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 55,2; text: 3*, 3. 6*, 8.] [MIGTRA 19GF]

[-56-] [Obseruations pratiquèes. in marg.] Il est neanmoins permis de faire deux Tierces Majeures de suitte en montant par degré conjoint, pourueu qu'elles soyent suiuies aussi en montant par degré conjoint de la Sixte Mineure ou de l'Octaue.

Il se remarque encore que quelques-vns, mesme des plus seueres, n'ont pas fait de difficulté en certains rencontres de monter par degré conjoint de laditte Tierce Majeure à la Quinte.

Il est permis de plus de monter par degré conjoint de la mesme Tierce à la Sixte Majeure, pourueu que laditte Sixte Majeure soit suiuie en montant par degré conjoint de la Tierce Mineure, de la Sixte Mineure, ou de l'Octaue.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 56; text: 3*, 3. 5. 6. 6*, 8.] [MIGTRA 19GF]

De l'vsage de la Tierce Majeure auec tous les autres accords en descendant par degré conjoint.

Article Second.

LA Tierce Majeure demande apres soy en descendant par degré conjoint tous les autres accords, hormis la Tierce majeure.

[-57-] Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 57,1; text: 3*, 3. 5. 6. 8.] [MIGTRA 19GF]

Il est permis neanmoins de faire deux Tierces Majeures de suitte en descendant par degré conjoint, pourueu qu'elles soient suiuies en montant par degré conjoint de la Sixte Mineure, ou de l'Octaue. [Obseruations pratiquées. in marg.]

Il est de plus à remarquer qu'en descendant de la Tierce par degré conjoint sur la Quinte ou sur l'Octaue, si faire ce peut, et pour le mieux laditte Tierce doit estre Mineure. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 57,2; text: Bon, Meilleur.] [MIGTRA 19GF]

De l'vsage de la Tierce Majeure, auec tous les autres accords en montant par interualle.

Article troisiesme.

LA Tierce Majeure demande apres soy en montant par interualle, tous les autres accords.

[-58-] Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 58,1; text: 3*, 3. 5. 6. 6*, 8. Doubteux.] [MIGTRA 20GF]

[Exceptions. in marg.] Il n'est pas permis neanmoins de monter de la Tierce Majeure à vne autre Tierce Majeure par interualle de Tierce, si ce n'est que la seconde Tierce soit suiuie en montant par degré conjoint de la Sixte Mineure ou de l'Octaue.

Il n'est pas encore permis de monter de la Tierce Majeure à la Sixte par interualle de Tierce, si ce n'est que laditte Sixte soit suiuie en montant par degré conjoint de la Tierce Mineure, de la Sixte Mineure, ou de l'Octaue.

Il est aussi deffendu de monter de laditte Tierce à la Quinte et à l'Octaue par interualle, lors principalement que la Basse monte par interualle auec la partie superieure.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 58,2; text: 3*, 3. 6. 6*, 8. Permis. Deffendu.] [MIGTRA 20GF]

[-59-] [La Voye Mignot, Traité, 59,1; text: 3. 5. 6. 6*, 8. Permis. Deffendu.] [MIGTRA 20GF]

De l'vsage de la Tierce Majeure auec tous les autres accords en descendant par interualle.

Article dernier.

LA Tierce Majeure, demande apres soy en descendant par interualle, tous les autres accords,

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 59,2; text: 3*, 3. 5. 6. 6*, 8.] [MIGTRA 20GF]

[Exceptions. in marg.] Il n'est pas permis neanmoins de descendre de la Tier-Majeure sur vne autre Tierce Majeure par interualle de Tierce, si ce n'est que la seconde Tierce soit suiuie en montant par degré conjoint de la Sixte Mineure ou de l'Octaue.

[-60-] Il n'est pas permis encore de descendre de laditte Tierce sur la Sixte Majeure par interualle de Tierce, si laditte Sixte Majeure n'est suiuie en montant par degré conjoint de la Tierce Mineure, de la Sixte Mineure, ou de l'Octaue.

L'on ne descend point encore de la Tierce Majeure sur la Quinte par interualle de Quarte, lors principalement que la Basse descend auec la partie superieure.

Il est aussi deffendu de descendre de la mesme Tierce par interualle sur l'Octaue si ce n'est sur vne mesme notte de la Basse. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 60; text: 3. 6. 6*, 8. Permis. Deffendu.] [MIGTRA 21GF]

[-61-] De l'vsage de la Quinte, auec tous les autres accords en montant par degré conjoint.

CHAPITRE XIII.

Article premier.

LA Quinte demande apres soy en montant par degré conjoint tous les autres accords, hormis la Quinte.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 61,1; text: 3. 3*, 5. 6. 6*, 8.] [MIGTRA 21GF]

De l'vsage de la, Quinte auec tous les autres accords en descendant par degré conjoint.

Article second.

LA Quinte demande apres soy en descendent par degré conjoint tous les autres accords, hormis la Tierce Majeure, la Quinte, et la Sixte Majeure. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 61,2; text: 3*, 5. 6*, 8.] [MIGTRA 21GF]

[-62-] [Observations pratiquées. in marg.] Il est neanmoins permis de descendre de la Quinte par degré conjoint sur la Tierce Majeure, pourueu que la Tierce Majeure soit suiuie en montant par degré conjoint de la Sixte Mineure, de l'Octaue, et quelquefois mesme de la Tierce Mineure.

Il est aussi permis de descendre de la Quinte par degré conjoint sur la Sixte Majeure, pourueu que laditte Sixte Majeure soit suiuie en montant par degré conjoint de la Tierce Mineure, de la Sixte Mineure, ou de l'Octaue.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 62; text: 3. 3*, 5. 6. 6*, 8.] [MIGTRA 22GF]

De l'vsage de la Quinte, auec tous les autres accords en montant par interualle.

Article troisiesme.

LA Quinte demande apres soy en montant par interterualle tous les autres accords, hormis la Quinte, si ce n'est par mouuement contraire et à plus de trois parties.

[-63-] Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 63,1; text: 3*, 3. 5. 6. 6*, 8. Bon à plus de trois parties.] [MIGTRA 22GF]

De l'vsage de la Quinte auec tous les autres accords en descendant par interualle.

Article dernier.

LA Quinte demande apres soy en descendant par interualle tous les autres accords, hormis la Quinte, si ce n'est par mouuement contraire, et à plus de trois parties: et l'Octaue si ce n'est sur vne mesme notte de la Basse.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 63,2; text: 3*, 3. 5. 6. 6*, 8. Bon à plus de trois paties.] [MIGTRA 22GF]

[-64-] De l'vsage de la Sixte Mineure auec tous les autres accords en montant par degré conjoint.

CHAPITRE XIV.

Article premier.

LA Sixte Mineure demande apres soy en montant par degré conjoint seulement la Tierce Mineure, la Sixte Majeure, et rarement l'Octaue. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 64; text: 3*, 6. 6*, 8. Rarement.] [MIGTRA 22GF]

De l'vsage de la Sixte Mineure auec les autres accords en descendant par degré conjoint.

Article second.

LA Sixte Mineure demande apres soy en descendant par degré conjoint tous les autres accords, hormis la Sixte Mineure, et l'Octaue.

[-65-] Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 65,1; text: 3*, 3. 5. 6. 6*] [MIGTRA 23GF]

De l'vsage de la Sixte Mineure auec tous les autres accords en montant par interualle.

Article troisiesme.

LA Sixte Mineure en montant par interualle ne demande pour l'ordinaire apres soy que la Tierce Mineure, et la Tierce Majeure. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 65,2; text: 3. 3*, 6*] [MIGTRA 23GF]

[Exception. in marg.] Il n'est pas permis neanmoins de monter de laditte Sixte Mineure à la Tierce Mineure par interualle de Tierce, si ce n'est que la Tierce soit suiuie en descendant par degré conjoint de l'Octaue.

[-66-] [Obseruation. in marg.] L'on permet de monter par interualle de la Sixte Mineure à l'Octaue, pourueu que laditte Sixte Mineure soit par accident en la Basse. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 66,1; text: 3*, 6*, 8. Deffendu. Permis. Rarement.] [MIGTRA 23GF]

De l'vsage de la Sixte Mineure auec les autres accords en descendant par interualle.

Article dernier.

LA Sixte Mineure en descendant par interualle ne demande pour l'ordinaire apres soy que la Tierce Mineure et la Tierce Majeure. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 66,2; text: 3. 6*] [MIGTRA 23GF]

[Exception. in marg.] Il n'est pas permis neanmoins de descendre de laditte [-67-] Sixte Mineure sur la Tierce Mineure par interualle de Tierce, si ce n'est que la Tierce soit suiuie en descendant par degré conjoint de l'Octaue.

[Obseruation. in marg.] Mais on permet de descendre par interualle, de la Sixte Mineure sur l'Octaue, pourueu que laditte Sixte Mineure soit par accident en la Basse. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 67,1; text: 3*, 6*, 8. Deffendu. Permis. Rarement.] [MIGTRA 24GF]

De l'vsage de la Sixte Majeure, auec tous les autres accords en montant par degré conjoint.

CHAPITRE XV.

Article premier.

LA Sixte Majeure demande apres soy en montant par degré conjoint tous les autres accords, hormis la Tierce Majeure, la Quinte, et la Sixte Majeure. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 67,2; text: 3*, 6. 6*, 8.] [MIGTRA 24GF]

[-68-] [Obseruations pratiquèes. in marg.] Il est neanmoins permis de monter par degré conjoint de laditte Sixte Majeure à la Tierce Majeure, pourueu que la Tierce Majeure soit suiuie en montant par degré conjoint de la Sixte Mineure, ou bien de l'Octaue.

Il est encore permis de faire deux Sixtes Majeures, en montant par degré conjoint, pourueu qu'elles se rencontrent naturelles, ou bien que la seconde soit suiuie en montant par degré conjoint de l'Octaue. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 68,1; text: 3. 6. 6*, 8.] [MIGTRA 24GF]

De l'vsage de la Sixte Majeure, auec tous les autres accords en descendant par degré conjoint.

Article second.

LA Sixte Majeure demande apres soy en descendant par degré conjoint tous les autres accords, hormis la Tierce Majeure, la Sixte Majeure, et l'Octaue. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 68,2; text: 3*, 5. 6. 6*] [MIGTRA 24GF]

[-69-] [Obseruations pratiquées. in marg.] Il est neanmoins permis de descendre par degré conjoint de laditte Sixte Majeure à la Tierce Majeure, pourueu que la Tierce Majeure soit suiuie en descendant par degré conjoint de la Sixte Mineure, ou bien de l'Octaue.

Il est encore permis de faire deux Sixte Majeure en descendant par degré conjoint pourueu qu'elles se rencontrent naturelles, ou bien que la seconde soit suiuie en montant par degré conjoint de l'Octaue. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 69,1; text: 3. 6. 6*, 8.] [MIGTRA 25GF]

De l'vsage de la Sixte Majeure, auec tous les autres accords en montant par interualle.

Article troisiesme.

LA Sixte Majeure en montant par interualle ne demande apres soy pour l'ordinaire que la Tierce Mineure, et la Tierce Majeure. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 69,2; text: 3. 3*, 6.] [MIGTRA 25GF]

[-70-] [Exception. in marg.] Il n'est pas neanmois permis de monter de laditte Sixte Majeure à la Tierce Majeure par interualle de Tierce, si ce n'est que la Tierce Majeure soit suiuie en montant par degré conjoint de la Sixte Mineure, ou de l'Octaue.

[Obseruation. in marg.] Mais on permet de monter de la Sixte Majeure à l'Octaue, pourueu que ce soit sur vne mesme notte de la Basse, et que la Sixte se rencontre naturelle, et sans accident.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 70; text: 3. 6. 6*, 8. Deffendu. Permis.] [MIGTRA 25GF]

De l'vsage de la Sixte Majeure, auec tous les autres accords en descendant par interualle.

Article dernier.

LA Sixte Majeure en descendant par interualle demande apres soy seulement la Tierce Mineure, et la Tierce Majeure; [Exception. in marg.] Mais il faut prendre garde de ne descendre pas de laditte Sixte Majeure sur la Tierce Majeure par interualle de Tierce si ce n'est que la Tierce Majeure soit suiuie en montant par degré conjoint de la Sixte Mineure ou bien de l'Octaue.

[-71-] Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 71,1; text: 3. 3*, 6. 6*, 8. Deffendu. Permis.] [MIGTRA 25GF]

De l'vsage de l'Octaue, auec tous les autres accords en montant par degré conjoint.

CHAPITRE XVI.

Article premier.

L'Octaue demande apres soy en montant par degré conjoint tous les autres accords hormis la Sixte Mineure, et Majeure, et l'Octaue.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 71,2; text: 3. 3*, 8.] [MIGTRA 26GF]

[-72-] De l'vsage de l'Octaue, auec tous les autres accords en descendant par degré conjoint.

Article second.

L'Octaue demande apres soy en descendant par degré conjoint tous les autres accords hormis l'Octaue.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 72,1; text: 3. 3*, 5. 6. 6*, 8.] [MIGTRA 26GF]

De l'vsage de l'Octaue, auec tous les autres accords en montant par interualle.

Article troisiesme.

L'Octaue demande apres soy en montant par interualle tous les autres accords hormis la Sixte Mineure et Majeure, et l'Octaue. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 72,2; text: 3. 3*, 5. 8.] [MIGTRA 26GF]

[-73-] On monte rarement de l'Octaue à la Quinte par interualle de Tierce. [Obseruations pratiquées. in marg.]

Il n'est pas deffendu de monter par interualle de l'Octaue à la Sixte Mineure, pourueu que soit par accident à la Basse et à plus de trois parties.

Il n'est pas encore deffendu de monter par interualle de l'Octaue à vne autre Octaue, pourueu que ce soit par mouuement contraire et à plus de quatre parties. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 73,1; text: 5. 6*, 8. Rarement. Permis.] [MIGTRA 26GF]

De l'vsage de l'Octaue auec tous les autres accords en descendant par interualle.

Article dernier.

L'Octaue demande apres soy en descendant par interualle tous les autres accords, hormis l'Octaue: si ce n'est par mouuement contraire et à plus de quatre parties.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 73,2; text: 3. 3*, 5. 6. 8. Permis.] [MIGTRA 27GF]

[-74-] Outre tous ces preceptes generaux, il y à encore plusieurs obseruations qui consistent en la Pratique, desquels on ne peut pas donner de regles certaines, et qui despendent de l'opinion de nos plus excellents Autheurs.

De la Cadence en general.

CHAPITRE XVII.

[Ce que c'est que Cadence. in marg.] CAdence est vne conclusion de chant, qui se fait de toutes les parties ensembles en diuers lieux de chaque piece, et est à la Musique ce que sont les periodes au discours. C'est pourquoy il y a des Cadences qu'on appelle Mediantes, Dominantes, et Finales: dont je parleray en vn autre endroit. Il est seulement à remarquer pour le present que toute Cadence peut estre ou parfaite, ou rompuë, ou attendente.

La parfaite se connoistra dans les exemples par vne notte de cette façon, [Lv] la rompuë par vne notte faitte ainsi, [B] et l'attendente par cette derniere notte [S] auec vn point d'Orgue.

[Ce que c'est que Cadence parfaite aux parties superieures. in marg.] La Cadence parfaite aux parties superieures (se considerant toujours en celle qui est Octaue contre la Basse) se fait par vne suitte de nottes, dont la penultiesme estant Tierce Majeure contre la Basse, monte par vn Semiton à la notte qui marque laditte Cadence. Ou bien elle se fait par vne suitte de nottes, dont la penultiesme estant Quinte contre la Basse, descend par vn ton sur la notte qui marque laditte Cadence.

[Ce que c'est que Cadence parfaite en la Basse. in marg.] Mais la Cadence parfaite en la Basse se fait pour l'ordinaire par vne suitte de nottes, dont la penultiesme monte par interualle de Quarte, ou descend par interualle de Quinte à celle qui marque laditte Cadence.

[-75-] Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 75,1; text: 3. 5. 8. Dessus. Basse.] [MIGTRA 27GF]

[Autre sorte de Cadence parfaite. in marg.] Il y à encore tant aux parties superieures qu'en la Basse, de certaines Cadences qu'on peut appeller parfaites, qui se font par vne suitte de nottes, dont la penultiesme estant Sixte Majeure contre la Basse, monte tantost par vn Semiton, tantost par vn ton à la notte qui marque laditte Cadence. Ou bien elles se font par vne suitte de nottes, dont la penultiesme estant Tierce Mineure, descend tantost par vn Semiton, tantost par vn ton à la notte qui marque laditte Cadence, et en ces rencontres la Basse ferme les Cadences tant en montant qu'en descendant toujours par degré conjoint. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 75,2; text: 3. 3*, 6. 8. Dessus. Basse.] [MIGTRA 27GF]

[-76-] [Ce que c'est que Cadence rompuë et en quelle partie elle se fait. in marg.] La Cadence rompuë ne se pratiquant pour l'ordinaire qu'en la Basse, se fait lors qu'au lieu de monter par interualle de quarte à la notte qui marque la Cadence, l'on monte seulement d'vn ton. Ou bien au lieu de descendre par interualle de Quinte, l'on descend seulement par interualle de Tierce Mineure, et l'on ne se sert de cette sorte de Cadence qu'au milieu des pieces. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 76,1; text: Dessus. Basse.] [MIGTRA 28GF]

[Ce que c'est que Cadence attendente. in marg.] La Cadence attendente (se pratiquent tant aux parties superieures qu'en la Basse) se fait lors qu'au lieu de monter ou de descendre a la notte qui marque la Cadence parfaite [selon les reigles cy dessus] l'on demeure sur la penultiesme, et l'on se sert de cette sorte de Cadence à la fin des premiers couplets, ou lors qu'au milieu de quelque piece l'on a dessein que les parties fassent toutes ensemble vn silence pour bien-tost apres recommencer. Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 76,2; text: Dessus. Basse.] [MIGTRA 28GF]

[-77-] Des Modes.

CHAPITRE XVIII.

IL est de la Musique comme de toutes les autres sciences, qui demandent vn enchaisnement de preceptes et de connoissances, sans lesquels il est impossible de paruenir à la parfaite acquisition de ce que l'on pretend. Aussi ay-je bien creu que l'intelligence des Modes n'estoit pas vne des choses la moins vtille en ce presant Traité: et quoy que mon opinion sur ce sujet ne soit pas conforme à celle de nos Antiens: Ie ne pense pas neanmoins qu'elle soit tout à fait à rejetter.

[Ce que c'est que Mode en general. in marg.] Pour venir premierement à la definition du mot de Mode, je diray seulement que Mode en general est vne suitte de chant, qui estant contenuës dans les bornes d'vne certaine espece d'Octaue ou de Diapason simple ou repliqué, sert à exprimer les diuerses passions qui naissent en nous.

Zerlain et tous ceux qui ont escrit des Modes en ont estably douze naturels, c'est à dire par [sqb] quarre, contenus dans les six especes d'Octaue, ou de Diapason, diuisant chaque espece Harmoniquement et Arithmetiquement, et douze autres transposez, c'est a dire par [rob] mol sous la mesme diuision.

Il faut remarquer que ceux qui sont dans la diuision Harmonique s'appellent Modes Authentiques, et ceux qui sont dans la diuision Arithmetique s'appellent Plagaux ou Collateraux. Mais bien qu'il faille beaucoup defferer à l'Antiquité nous ne deuons pas (ce me semble) croire aueuglement et sans examen à tout ce qu'elle nous propose. Apres donc luy auoir rendu mes respects je dis que chaque Mode prenant sa difference de chaque espece d'Octaue ou de Diapason, [-78-] et que ne se trouuant que six especes d'Octaue, ou de Diapason naturels, il ne peut y auoir plus de six Modes. Ie dis de plus que la difference qu'ils mettent entre le Mode Authentique, et le Mode Plagal, ou Collateral, n'est aucunement essentiel, par ce que tous deux ont les mesmes Cadences Mediantes, Dominantes, et Finales: et que ce n'est qu'vn accident qui se rencontre par la diuerse position des Clefs, qui fait que le Mode Authentique a plus d'estenduë en haut que le Plagal ou Collateral, et au contraire que le Mode Plagal a plus d'estenduë en bas que l'Authentique, et enfin qu'estants tous deux sous vne mesme espece d'Octaue ou de Diapason, ils ne font par consequent qu'vn mesme Mode.

La premiere espece d'Octaue dans le genre de [sqb] quarre qui fait le premier Mode naturel, commence par l'vt de C sol vt fa.

La Seconde espece qui fait le second Mode naturel, commence par le ré de D la ré sol.

La troisiesme espece qui fait le troisiesme Mode naturel, commence par le my d'E my la.

La quatriesme espece qui fait le quatriesme Mode naturel, commence par le fa d'F vt fa.

La cinquiesme espece qui fait le cinquiesme Mode naturel, commence par le sol de G ré sol vt.

La sixiesme espece qui fait le sixiesme Mode naturel, commence par le la d'A my la ré

Exemples des Modes naturels.

[La Voye Mignot, Traité, 78; text: 1. 2. 3. 4. 5. 6.] [MIGTRA 28GF]

[-79-] Ces Modes sont appellez naturels, d'autant (comme je pense) qu'ils prennent leurs origines des nottes qui sont dans l'ordre de Nature, et ils se doiuent particulierement considerer en la partie de la Basse, comme le fondement et le soustien des autres parties.

Quoy que ces six especes d'Octaue soient de mesme estenduë, elles different neanmoins par la position des deux Semitons, que je marqueray de deux nottes noires, et qui se rencontrent naturellement (eu esgard au deux extremitez) en deux differents endroits de chaque espece d'Octaue.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 79; text: 1. 2. 3. 4. 5. 6. espece. mode.] [MIGTRA 28GF]

Outre ces six especes d'Octaue dans le genre de [sqb] quarre, il y en a six autres dans le genre de [rob] mol, dont la premiere qui fait le premier Mode transposé commence par l'vt d'F vt fa.

La seconde espece qui fait le second Mode transposé, commence par le re de G re sol vt.

[-80-] La Troisiesme espece qui fait le troisiesme Mode transposé commence par le my d'A my la re.

La quatriesme espece qui fait le quatriesme Mode transposé, commence par le fa de [sqb] fa [rob] my.

La Cinquiesme espece qui fait le Cinquiesme Mode transposé commence par le sol de C sol vt fa.

La Sixiesme espece qui fait le Sixiesme Mode transposé, commence par le la de D la ré sol.

Exemples des Modes Trensposez.

[La Voye Mignot, Traité, 80,1; text: 1. 2. 3. 4. 5. 6.] [MIGTRA 29GF]

Ces Modes s'appellent transposez, d'autant qu'ayant esgard à leurs nottes finales ils ont ou plus haut d'vne quarte, ou plus bas d'vne Quinte que les Modes naturels, d'où ils tirent leurs origines.

Ces dittes six especes d'Octaue par [rob] mol ont la mesme difference entre-elles que celles qui sont par [sqb] quarre.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 80,2; text: 1. 2. 3. 4. espece. mode.] [MIGTRA 29GF]

[-81-] [La Voye Mignot, Traité, 81,1; text: 5. 6. espece. mode.] [MIGTRA 29GF]

Voila à mon aduis ce qu'on peut exposer de plus necessaire pour l'intelligence des Modes.

De la varieté des Cadences naturelles en chaque Mode.

CHAPITRE XIX.

IL y a en chaque Mode trois Cadences naturelles qui se trouuent dans la partition Harmonique de chaque espece d'Octaue, assauoir la Mediante, la Dominante, et la Finale, lesquelles je marqueray d'vne notte faitte ainsi. [Bv]

En chaque Mode il faut reconnoistre deux termes qui accomplissent l'estenduë de chaque espece d'Octaue, assauoir le terme graue, et le terme aigu, et remarquer que la Cadence Mediante naturelle de chaque Mode se prend toujours à la Tierce en haut du terme graue, ou bien à la Sixte en bas du terme aigu comme il se peut voir dans cette Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 81,2; text: Mediante. Terme aigu. Terme graue.] [MIGTRA 29GF]

[-82-] La Cadence Dominante naturelle de chaque Mode se prend toujours à la Quinte en haut du terme graue ou bien à la Quarte en bas du terme aigu.

Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 82,1; text: Dominante. Terme aigu. Terme graue.] [MIGTRA 29GF]

La Cadence Finale naturelle de chaque Mode se prend toujours, ou sur la notte qui marque le terme graue, ou bien sur celle qui marque le terme aigu.

Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, 82,2; text: Finale. terme aigu. Terme graue.] [MIGTRA 30GF]

Comme dans tous les autres Modes tant naturels que transposez, il se trouue la mesme diuision d'Octaue: ainsi la mesme varieté de Cadence s'y rencontre, ce n'est pas toutesfois qu'il ne s'en fasse encores d'autres qui s'appellent estrangeres, ou hors du Mode, dont la beauté et la grace despend seulement de l'adresse de ceux qui les pratiquent.

Fin du second Liure.

[-83-] TROISIESME PARTIE DV TRAITÉ DE MVSIQVE.

Du Contrepoint figuré.

Chapitre premier.

C'Est particulierement en ce Contrepoint que la Musique paroissant auec tous ces ornemens, et se seruant de tous ses artifices, nous fait voir ses plus admirables effets dans l'empire qu'elle prend sur nos ames: Mais comme toutes les choses n'esclatent jamais dauantage que lors qu'elles sont opposées à leur contraire; de mesme les Consonances ne sont jamais plus agreables que lors qu'elles sont comme contrariées par les Dissonances qui leurs tiennent lieu de lustre, et qui sont dans la Musique ce que sont les Ombres dans la Peinture.

Mais outre que dans ce Contrepoint on se sert des Dissonances qui blessent agreablement l'oreille, l'on y adjouste encore les Syncopes, les Fugues, les Contre-Fugues, les Recits, les Echos, le Silence à propos, puis les r'entrées, la varieté des mouuemens, l'ordre des Cadences, la beauté des Chants, le meslanges des Modes, la naïue expression des paroles et mile autres belles choses qui rauissent nos esprits et enchantent nos sens.

[-84-] Le Contrepoint figuré est (comme il a esté remarqué dans vn autre endroit) lors que les parties superieures font plusieures nottes contre vne seule de la Basse, ou que la Basse fait plusieures nottes contre vne seule notte des parties Superieures, et en ce cas là on y admet des Dissonances aussi bien que des Consonances, auec les conditions neantmoins qui seront declarées cy-apres.

Cependant il faut remarquer que les Dissonances se font en deux façons, à sçauoir Syncopées, et non Syncopées; Il est donc necessaire de connoistre ce que c'est que Syncope en general.

De la Syncope.

Chapitre II.

LA Syncope est lorsqu'en la mesure binaire vne notte participe du frapé et du leué de ladite mesure: Mais il y a trois sortes de Syncopes, dont l'vne se fait par vne mesure entiere, qui se doit commencer sur le leué de ladite mesure.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 84,1] [MIGTRA 30GF]

L'autre se fait par des nottes de demie mesure, et pour lors elles se commencent ou sur le frapé, ou sur le leué de ladite mesure.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 84,2; text: ou bien] [MIGTRA 30GF]

[-85-] La troisiesme qui se fait par quarts de mesure, se peut commencer sur tous les quarts de ladite mesure.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 85,1] [MIGTRA 30GF]

Il y a aussi deux sortes de Syncopes dans la mesure ternaire autrement triple. L'vne qui se fait par des nottes de deux temps, et se commence tantost sur le second temps de ladite mesure, tantost sur le troisiesme.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 85,2; text: ou bien] [MIGTRA 30GF]

L'autre se fait par des tiers de ladite mesure, et se commence tantost sur la seconde partie du premier temps, tantost sur la seconde partie du second temps, et tantost sur la seconde partie du troisiesme temps.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 85,3; text: ou bien] [MIGTRA 30GF]

Il est à remarquer que la Syncope se pratique aussi bien dans la partie de la Basse comme dans les parties Superieures, et qu'il faut rarement poser, c'est à dire faire silence immediatement apres la Syncope.

[-86-] De l'vsage des Dissonances auec les Consonances en general.

Chapitre III.

LEs Dissonances (comme il a esté dit cy-dessus) se meslent auec les Consonances en deux façons, à sçauoir Syncopées et non Syncopées.

Quand elles se font non-Syncopées, elles doiuent toujours estre precedées et suiuies de Consonance par degré conjoint tant en montant qu'en descendant, et aussi bien dans les parties Superieures contre la Basse, que dans la Basse contre les parties Superieures, si-bien qu'en faisant deux nottes dans vne partie Superieure contre vne seule notte de la Basse, ou dans la Basse deux nottes contre vne seule notte d'vne partie Superieure, la premiere note doit estre bonne, la seconde bonne ou mauuaise; mais faisant quatre nottes esgales contre vne seule, la premiere doit estre bonne, la seconde bonne ou mauuaise la troisiesme bonne, la quatriesme bonne ou mauuaise selon qu'elle sera suiuie par degré conjoint ou par interuale.

Exemples.

[La Voye Mignot, Traité, 86] [MIGTRA 31GF]

[-87-] [La Voye Mignot, Traité, 87,1] [MIGTRA 31GF]

De la maniere de sauuer dans la partie Superieure la Seconde non-Syncopée, en montant par degré conjoint.

Chapitre IV.

Article premier.

TOute Seconde non-Syncopée estant precedée de l'Octaue se sauue en montant par degré conjoint de la Tierce mineure ou de la Tierce majeure.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 87,2; text: 2, 3, 3*, 8] [MIGTRA 31GF]

[-88-] De la maniere de sauuer aux parties Superieures la Seconde non-Syncopée en descendant par degré conjoint.

Article second.

LA Seconde non-Syncopée estant precedée de la Tierce mineure, se sauue en descendant par degré conjoint de tous les accords, horsmis de la Tierce mineure et Sixte mineure.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 88; text: 2, 3, 3*, 5, 6, 8] [MIGTRA 31GF]

De la maniere de sauuer aux parties Superieures la Seconde non-Syncopée en descendant par degré conjoint.

Article troisiesme.

LA Seconde non-Syncopée estant precedée de la Tierce majeure, se sauue en descendant par degré conjoint de tous les accords, horsmis de la Tierce majeure et Sixte majeure.

[-89-] Comme

[La Voye Mignot, Traité, 89,1; text: 2, 3, 3*, 5, 6*, 8] [MIGTRA 32GF]

Exception.

Ladite Seconde non-Syncopée estant precedée de la Tierce majeure, se sauue encores en descendant par degré conjoint de la Tierce majeure et de la Sixte majeure, pourueu que l'vne et l'autre soient suiuies en montant par degré conjoint, de la Tierce mineure, Sixte mineure, ou de l'Octaue.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 89,2; text: 2, 3, 3*, 6, 6*, 8] [MIGTRA 32GF]

Quand les Dissonances se font Syncopées, elles doiuent toujours estre liées auec vn bon accord, et suiuies immediatement en baissant par degré conjoint d'vn autre bon accord, comme les exemples le feront voir cy-apres.

[-90-] De la maniere de sauuer la Seconde Syncopée aux parties Superieures.

Article quatriesme.

LA Seconde Syncopée aux parties Superieures, se sauue en descendant par degré conjoint de tous les accords, horsmis de la Quinte.

Exemples de la Seconde Syncopée.

[La Voye Mignot, Traité, 90; text: 2, 3, 3*, 6, 6*, 8] [MIGTRA 33GF]

[-91-] Apres auoir montré de quelle façon se sauue la Seconde tant Syncopée que non-Syncopée aux parties Superieures, il est à-propos de faire voir comme elle se sauue tant Syncopée que non-Syncopée dans la Basse.

De la maniere de sauuer la Seconde non-Syncopée dans la Basse en montant par degré conjoint.

Article cinquiesme.

LA Seconde non-Syncopée dans la Basse estant precedée d'vne Tierce mineure, se sauue en montant par degré conjoint de tous les accords, horsmis de la Tierce mineure et Sixte mineure.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 91; text: 2, 3, 3*, 5, 6, 8] [MIGTRA 32GF]

De la maniere de sauuer la Seconde non-Syncopée dans la Basse en montant par degré conjoint.

Article sixiesme.

LA Seconde non-Syncopée dans la Basse estant precedée d'vne Tierce majeure, se sauue en montant par degré conjoint de tous les accords.

[-92-] Comme

[La Voye Mignot, Traité, 92,1; text: 2, 3, 3*, 5, 6, 6*, 8] [MIGTRA 33GF]

De la maniere de sauuer la Seconde non-Syncopée dans la Basse en descendant par degré conjoint.

Article septiesme.

LA Seconde non-Syncopée dans la Basse estant precedée d'vne Octaue se sauue en descendant par degré conjoint tant de la Tierce mineure que majeure.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 92,2; text: 2, 3, 3*, 8] [MIGTRA 34GF]

[-93-] De la maniere de sauuer la Seconde Syncopée dans la Basse.

Article dernier.

LA Seconde Syncopée dans la Basse, se sauue en descendant par degré conjoint de la Tierce mineure et majeure, et de la Sixte mineure et majeure.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 93; text: 2, 3, 3*, 6, 6*, 8, ou bien] [MIGTRA 34GF]

[-94-] De la maniere de sauuer la Quarte non-Syncopée, aux Parties Superieures, en montant par degré conjoint.

Chapitre V.

Article premier.

LA Quarte non-Syncopée estant precedée de la Tierce majeure, se sauue en montant par degré conjoint seulement de la Tierce mineure, de la Quinte, et de la Sixte mineure.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 94,1; text: 3, 3*, 4, 5, 6*] [MIGTRA 34GF]

Exception.

[Exception. in marg.] La Quarte non-Syncopée se sauue encor en montant par degré conjoint de l'Octaue, pourueu que ce soit par mouuement contraire auec la Basse et à plus de trois Parties.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 94,2; text: 3, 3*, 4, 8] [MIGTRA 35GF]

[-95-] De la maniere de sauuer la Quarte non-Syncopée en montant par interualle.

Article second.

LA Quarte non-Syncopée en montant par interuale de Tierce, se sauue seulement de la Tierce mineure et majeure, de la Sixte mineure et majeure, [Enception. in marg.] pourueu que ce soit à plus de trois Parties, et que l'vne desdites Parties fasse vne Quinte toute entiere Syncopée pendant que la Quarte passe, ainsi que les exemples le feront voir.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 95; text: 3, 3*, 4, 5, 6, 6*] [MIGTRA 35GF]

Exception.

[Exception. in marg.] La Quarte non-Syncopée se sauue encore en montant de l'Octaue par interuale de Quinte, pourueu que ce soit à plus de quatre Parties, et que l'vne des Parties fasse vne quarte toute entiere Syncopée sur vne mesme notte de la Basse.

[-96-] Comme

[La Voye Mignot, Traité, 96; text: 4, 8] [MIGTRA 35GF]

De la maniere de sauuer la Quarte non-Syncopée aux parties Superieures en descendant par interualle.

Article troisiesme.

LA Quarte non-Syncopée se sauue en descendant par interualle de Tierce seulement, de la Tierce mineure, de la Tierce majeure, et de la Quinte.

[-97-] Comme

[La Voye Mignot, Traité, 97,1; text: 3, 3*, 4, 5] [MIGTRA 36GF]

De la maniere de sauuer le Triton aux parties Superieures en montant par degré conjoint.

Article quatriesme.

LE Triton se sauue en montant par degré conjoint de la Tierce mineure et de la Sixte mineure.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 97,2; text: Triton, 3*, 6*] [MIGTRA 36GF]

Exception.

[Exception. in marg.] Le Triton se sauue encore de la Tierce majeure, pourueu que ladite Tierce majeure soit suiuie en montant par degré conjoint de la Sixte miueure ou de l'Octaue.

[-98-] Comme

[La Voye Mignot, Traité, 98,1; text: Triton, 3, 6*, 8] [MIGTRA 36GF]

Exception.

[Exception. in marg.] Le Triton se sauue encore de la Tierce et Sixte majeure, pourueu que ladite Tierce et Sixte majeure soient suiuies en montant par degré conjoint de l'Octaue.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 98,2; text: Triton, 6, 8] [MIGTRA 36GF]

De la maniere de sauuer le Triton aux parties Superieures en descendant par degré conjoint et par interualle.

Article cinquiesme.

LE Triton se sauue tant en descendant par degré conjoint, que par interualle de la Tierce majeure.

[-99-] Comme

[La Voye Mignot, Traité, 99,1; text: Triton, 3] [MIGTRA 36GF]

De la maniere de sauuer la Quarte Syncopée aux parties Superieures.

Article sixiesme.

LA Quarte Syncopée aux parties Superieures, se sauue en descendant par degré conjoint de la Tierce mineure et majeure.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 99,2; text: 3, 3*, 4, 5, 6*] [MIGTRA 36GF]

La Quarte Syncopée aux parties Superieures, se sauue encore, mais rarement, en montant par degré conjoint de la Tierce mineure.

[-100-] Comme

[La Voye Mignot, Traité, 100,1; text: 3, 3*, 4] [MIGTRA 37GF]

De la maniere de sauuer la Quarte Syncopée auec la fausse Quinte, laquelle fausse Quinte se connoistra par cette marque 5*

Article septiesme.

LA Quarte Syncopée auec la fausse Quinte aux parties Superieures, se sauue en descendant par degré conjoint de la Tierce majeure.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 100,2; text: 3, 4, 5*, 6] [MIGTRA 37GF]

Il faut remarquer que la Quarte en cette rencontre se prenant pour bon accord, se lie auec la fausse Quinte et doit estre la premiere partie qui compose la Syncope: mais en ce cas là [-101-] ladite Quarte doit estre soustenuë de la Sixte dans vne autre Partie, comme l'exemple le fait voir.

Le Triton se lie aussi auec la fausse Quinte, et se sauue de la mesme façon.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 101,1; text: Triton, 3, 5*, 6] [MIGTRA 37GF]

La Quarte se lie encore auec la Septiesme, et se sauue en descendant par degré conjoint de la Sixte.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 101,2; text: 4, 6*, 7] [MIGTRA 37GF]

De la maniere de sauuer la Quarte non-Syncopée dans la Basse en montant par degré conjoint.

Article huitiesme.

LA Quarte non-Syncopée dans la Basse, se sauue en montant par degré conjoint tant de la Tierce mineure que de la majeure.

[-102-] Comme

[La Voye Mignot, Traité, 102,1; text: 3, 3*, 4] [MIGTRA 37GF]

De la maniere de sauuer la Quarte non-Syncopée dans la Basse en descendant par degré conjoint.

Article neufuiesme.

LA Quarte non-Syncopée dans la Basse se sauue en descendant par degré conjoint de tous les accords.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 102,2; text: 3, 3*, 4, 5, 6, 6*, 8] [MIGTRA 38GF]

De la façon de sauuer la Quarte Syncopée dans la Basse.

Article dixiesme.

LA Quarte Syncopée dans la Basse se sauue de la Tierce mineure et majeure, de la Quinte, et de la Sixte mineure et majeure.

[-103-] Comme

[La Voye Mignot, Traité, 103,1; text: 3, 3*, 4, 5, 6, 6*] [MIGTRA 37GF]

De la maniere de sauuer le Triton Syncopé dans la Basse.

Article dernier.

LE Triton Syncopé dans la Basse se sauue de la Sixte mineure, et encore de la Sixte majeure, pourueu que la Sixte majeure soit suiuie de l'Octaue en montant par degré conjoint. [Exception. in marg.]

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 103,2; text: Triton, 3, 6, 6*, 8] [MIGTRA 38GF]

Il faut remarquer que le Triton ne se Syncope jamais aux parties Superieures, mais bien dans la Basse.

[-104-] De la maniere de sauuer la fausse Quinte non-Syncopée aux parties Superieures.

Chapitre VI.

Article premier.

LA fausse Quinte non-Syncopée estant precedée de la Sixte mineure se sauue en descendant par degré conjoint de la Tierce mineure et majeure.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 104; text: 3, 3*, 5*, 6*] [MIGTRA 38GF]

De la maniere de sauuer la fausse Quinte Syncopée aux Parties Superieures.

Article dernier.

LA fausse Quinte Syncopée se sauue en descendant par degré conjoint de la Tierce mineure, et de la Tierce majeure.

[-105-] Comme

[La Voye Mignot, Traité, 105,1; text: 3, 3*, 5*] [MIGTRA 38GF]

De la maniere de sauuer la Septiesme non-Syncopée aux parties Superieures en montant par degré conjoint.

CHAPITRE VII.

Article premier.

LA Seconde non-Syncopée se sauue en montant par degré conjoint de la Tierce mineure, et de la Tierce maieure; elle se sauue encore de l'Octaue lorsqu'elle est precedée d'vne Sixte majeure sans accident.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 105,2; text: 3, 3*, 6, 6*, 7, 8] [MIGTRA 38GF]

[-106-] De la maniere de sauuer la Septiesme non-Syncopée aux parties Superieures en descendant par degré conjoint.

Article second.

LA Septiesme non Syncopée estant precedée de l'Octaue, se sauue en descendant par degré conjoint de tous les accords horsmis de l'Octaue.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 106,1; text: 3, 3*, 5, 6, 6*, 7, 8] [MIGTRA 39GF]

De la maniere de sauuer la Septiesme Syncopée aux parties Superieures.

Article troisiesme.

LA Septiesme Syncopée se sauue en descendant par degré conjoint de tous les accords.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 106,2; text: 3, 3*, 5, 6, 6*, 7, 8] [MIGTRA 39GF]

[-107-] De la maniere de sauuer la Septiesme non-Syncopée dans la Basse en montant par degré conjoint.

Article quatriesme.

LA Septiesme non-Syncopée dans la Basse, se sauue en montant par degré conjoint de tous les accords, horsmis de l'Octaue.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 107,1; text: 3, 3*, 5, 6, 6*, 7, 8] [MIGTRA 39GF]

De la maniere de sauuer la Septiesme non-Syncopée dans la Basse en descendant par degré conjoint.

Article cinquiesme.

LA Septiesme non-Syncopée dans la Basse se sauue en descendant par degré conjoint de la Tierce mineure, de la Tierce majeure, et de l'Octaue.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 107,2; text: 3, 3*, 6, 6*, 7, 8] [MIGTRA 39GF]

[-108-] De la maniere de sauuer la Septiesme Syncopée dans la Basse.

Article dernier.

LA Septiesme Syncopée dans la Basse, se sauue de tous les accords horsmis de la Tierce.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 108,1; text: 5, 6, 6*, 7, 8] [MIGTRA 39GF]

Il faut remarquer que lorsque les Dissonances vont de bas en haut, tant dans les parties Superieures que dans la Basse, elles doiuent pour l'ordinaire estre suiuies en montant par degré conjoint d'vne Consonance: mais lors qu'elles viennent de haut en bas, elles doiuent estre suiuies en descendant par degré conjoint d'vne Consonance.

Comme

[La Voye Mignot, Traité, 108,2; text: 2, 3, 3*, 4, 5, 6*, 7, 8] [MIGTRA 39GF]

[-109-] De la Fugue.

CHAPITRE VIII.

LA Fugue est vne imitation de Chant qui se fait entre les Parties, se suiuant les vnes les autres dans la partition Harmonique ou Arithmetique du Diapason, c'est à dire par la Quarte ou par la Quinte.

Il y a trois choses principales à considerer dans la Fuge: La premiere est qu'elle soit entre toutes les Parties de mesme qualité, c'est à dire qu'elles se suiuent les vnes les autres par mesme couleur de nottes.

La Seconde que le sujet en soit beau, afin que la repetition du mesme Chant qui s'y rencontre en soit moins ennuieuse.

La Troisiesme, que les Parties se suiuent de pres, neantmoins cette maxime ne se doit pas tellement garder qu'elle contraigne le dessein du Compositeur.

Tovrnez povr l'Exemple.

[-110-] Exemple de la Fugue à quatre.

[La Voye Mignot, Traité, 110] [MIGTRA 40GF]

De la Contre-Fugue.

CHAPITRE IX.

LA Contre-Fugue est vne contre-imitation de Chant, qui se fait entre les Parties se suiuant les vnes les autres par degrez opposez.

[-111-] Continuation de la Fugue à quatre.

[La Voye Mignot, Traité, 111] [MIGTRA 40GF]

Les mesmes maximes qui se gardent en la Fugue, se doiuent encore obseruer dans la Contrefugue.

Tovrnez povr l'Exemple.

[-112-] Exemple de la Contre-Fugue à Quatre.

[La Voye Mignot, Traité, 112] [MIGTRA 41GF]

[-113-] De la double Fugue.

Chapitre X.

LA double Fugue n'est autre chose qu'vn sujet de Fugue plusieurs fois repeté dans chacune des Parties, rantost à la Quarte tantost à la Quinte, tantost d'vn mouuement tantost de l'autre; mais cette façon de composet ne se pratique que dans les Fantaisies pour l'Orgue, ou pour les Violes et Violons, comme j'ay autrefois entendu en Italie, et en Angleterre.

Il y a quantité de belles obseruations, tant dans les Fugues, Contrefugues, que dans les doubles Fugues, qui se peuuent remarquer dans les oeuures des excellents Autheurs: Il suffit donc pour le present de donner quelque connoissance des ptincipales, attendant que j'en traite plus amplement dans vn autre endroit.

Du Silence.

Chapitre XI.

LE Silence (qu'on appelle poser en termes de Musique) sert particulierement pour les Fugues et Contrefugues, parce que les Parties qui se suiuent les vnes et les autres sont obligées de laisser passer celles qui vont deuant, et d'attendre conformément au dessein du Compositeur.

Le Silence sert encore pour prendre haleine, et pour la commodité de ceux qui chantent; en ce cas là il le faut faire dans la fin d'vne periode, ou d'vn sens parfait, et par vn bon accord; [-114-] mais composant pour les Instruments, le Silence ne se fait pour l'ordinaire qu'apres vne Cadence.

Il est aussi quelque-fois necessaire pour la beauté de la Musique et pour diuers desseins, que deux ou trois parties parlent ensemble pendant que les autres font silence, et après se rejoindre toutes ensemble pour former vne plus grande harmonie, ce qui se rapporte en quelque façon à vne assemblée de quantité de gens, qui ayant raisonné les vns apres les autres sur quelque sujet proposé, viennent tous à vne mesme conclusion.

Des r'entrées.

Chapitre XII.

COmme le Silence ne se doit jamais faire sans raison, les r'entrées doiuent estre tellement à propos, qu'on puisse reconnoistre qu'elles augmentent non seulement l'harmonie; mais encores qu'elles contribuent tout à fait à l'embellissement du Concert.

Apres donc qu'vne partie aura posé, il faut qu'elle r'entre toujours par vn bon accord, et si faire ce peut par vne bonne relation auec la Basse, de mesme que la Basse doit aussi r'entrer par vne bonne relation auec la Partie qui aura tenu sa place pendant son Silence.

Enfin toute r'entrée doit auoir son dessein, soit pour commencer vne Fugue, ou pour en suiure vne autre qui aura des ja esté commencée, si ce n'est dans la Musique à plusieurs Choeurs, et dans les Dialogues où il est seulement requis de se respondre par bonne relation.

Il faut encore remarquer pour les Voix, que les r'entrées se fassent dans le commencement ou d'vne periode, ou dans vne liaison d'vn sens parfait, qui est pour l'ordinaire vne conjonction.

[-107 <recte 115>-] Les autres artifices de la Musique, comme les Recits, les Escos, la varieté des mouuemens, l'ordre des Cadences, la beauté des Chants, le meslange des Modes, la naïue expression des paroles ou des passions, dépendent du genie et de l'inuention du Compositeur, qui doit s'accommoder à la capacité et au nombre de ses Musiciens, considerer la disposition des lieux où il fait Concert, et principalement s'assujetir à l'expression de son sujet; toutes ces circonstances sont tres-necessaires pour bien reussir, et les mesmes obseruations qu'il faut garder pour les Voix peuuent encore seruir pour les Instrumens.

Ie feray voir des exemples de tous ces artifices, et en parleray plus amplement dans le Traité que je fais de la maniere qu'il faut garder composant à deux, à trois, à quatre, et à cinq.

FIN.

[-f.Piv-] TABLE DES CHAPITRES contenus en ce Liure.

PREMIERE PARTIE.

Chapitre I. DE la definition de ce mot de Musique. page 1 Chapitre II. Explication de la Gamme, et à quoy la connoissance d'icelle est necessaire. 3

Chapitre III. De la necessité des Clefs. 5

Chapitre IV. Des Muances en general. 6

Chapitre V. Des Muances en particulier, tant par [rob] mol que par [sqb] quarre. 7

Chapitre VI. De la Mesure, et des signes ou nombres qui en despendent. 11

Chapitre VII. Des valeurs des Nottes. 13

Chapitre VIII. Des Poses. 17

Chapitre IX. Des Poincts de repetition, des Reprises, des Guidons et poincts d'Orgues. 21

SECONDE PARTIE.

Chapitre I. DE la definition du Contrepoint. 23

Chapitre II. Du Ton, et de ses parties. 24

Chapitre III. De la Consonance et Dissonance. là-mesme.

Chapitre IV. Des Elemens de la Composition. 25

Chapitre V. Diuision des Elemens. 26

Chapitre VI. De la connoissance de chaque Element en son particulier.

Article premier. 28

Article 2. De la Seconde majeure. 29

Article 3. De la Tierce mineure. là-mesme.

Article 4. De la Tierce majeure. 30

Article 5. De la Quarte. là-mesme.

Article 6. Du Triton. là-mesme.

Article 7. De la Quinte. 31

Article 8. De la Sixte mineure. là-mesme.

Article 9. De la Sixte majeure. là-mesme.

[-f.Pijr-] Article 10. De la Septiesme mineure. 32

Article 11. De la Septiesme majeure. là-mesme.

Article 12. De l'Octaue. là mesme.

Article 13. De la Quarte fausse. 33

Article 14. De la Quarte superfluë. là-mesme.

Article 15. De la Quinte fausse. 34

Article 16. De la Quinte superfluë. là-mesme.

Article 17. De la fausse Octaue, ou Octaue diminuée. là-mesme.

Article 18. De l'Octaue superfluë. 35

Chapitre VII. De la disposition des Clefs en chaque Partie. là-mesme.

Chapitre VIII. De ce qui doit suiure immediatement chaque Clef, et des lieux où l'on se sert du Diesis, [sqb] quarre, [rob] mol par accident. 40

Chapitre IX. Maximes qu'il faut obseruer en la Composition du Contrepoint simple. 43

Chapitre X. De la Relation. 47

Chapitre XI. De l'vsage de la Tierce mineure, auec tous les autres accords en montant par degré conjoint. Article premier. 52

Article 2. De l'vsage de la Tierce mineure, auec tous les autres accords en descendant par degré conjoint. 53

Article 3. De l'vsage de la Tierce mineure, auec tous les autres accords en montant par interualle. là-mesme.

Article 4. De l'vsage de la Tierce mineure, auec tous les autres accords en descendant par interualle. 54

Chapitre XII. De l'vsage de la Tierce majeure, auec tous les accords en montant par degré conjoint. Article premier. 55

Article 2. De l'vsage de la Tierce majeure, auec tous les autres accords en descendant par degré conjoint. 56

Article 3. De l'vsage de la Tierce majeure, auec tous les autres accords en montant par interualle. 57

Article 4. De l'vsage de la Tierce majeure, auec tous les autres accords en descendant par interualle. 59

Chapitre XIII. De l'vsage de la Quinte, auec tous les autres accords en montant par degré conjoint. Article premier. 61

Article 2. De l'vsage de la Quinte, auec tous les autres accords en descendant par degré conjoint. là-mesme.

Article 3. De l'vsage de la Quinte, auec tous les autres accords en montant par interualle. 62

Article 4. De l'vsage de la Quinte, auec tous les autres accords en descendant par interualle. 63

[-f.Pijv-] Chapitre XIV. De l'vsage de la Sixte mineure auec tous les autres accords, en montant par degré conjoint. Article premier. 64

Article 2. De l'vsage de la Sixte mineure, auec les autres accords en descendant par degré conjoint. là mesme.

Article 3. De l'vsage de la Sixte mineure, auec tous les autres accords en montant par interualle. 65

Article 4. De l'vsage de la Sixte mineure, auec les autres accords en descendant par interualle. 66

Chapitre XV. De l'vsage de la Sixte majeure, auec tous les autres accords en montant par degré conjoint. Article premier. 67

Article 2. De l'vsage de la Sixte majeure, auec tous les autres accords en descendant par degré conjoint. 68

Article 3. De l'vsage de la Sixte majeure, auec tous les autres accords en montant par interualle. 69

Article 4. De l'vsage de la Sixte majeure, auec tous les autres accords en descendant par interualle. 70

Chapitre XVI. De l'vsage de l'Octaue, auec tous les autres accords en montant par degré conjoint. Article premier. 71

Article 2. De l'vsage de l'Octaue, auec tous les autres accords en descendant par degré conjoint. 72

Article 3. De l'vsage de l'Octaue, auec tous les autres accords en montant par interualle. là-mesme.

Article 4. De l'vsage de l'Octaue, auec tous les autres accords en descendant par interualle. 73

Chapitre XVII. De la Cadence en general. 74

Chapitre XVIII. Des Modes. 77

Chapitre XIX. De la varieté des Cadences naturelles en chaque Mode. 81

TROISIESME PARTIE.

Chapitre I. DV Contrepoint figuré. 83

Chapitre II. De la Syncope. 84

Chapitre III. De l'vsage des Dissonances auec les Consonances en general 86

Chapitre IV. De la maniere de sauuer dans la partie Superieure la Seconde non-Syncopée, en montant par degré conjoint. Article premier. 87

Article 2. De la maniere de sauuer aux parties Superieures la Seconde non-Syncopée, en descendant par degré conjoint. 88

Article 3. De la maniere de sauuer aux parties Superieures la Seconde non-Syncopée, en descendant par degré conjoint. la-mesme.

[-f.Piijr-] Article 4. De la maniere de sauuer la Seconde Syncopée aux parties Superieures. 90

Article 5. De la maniere de sauuer la Seconde non-Syncopée dans la Basse en montant par degré conjoint. 91

Article 6. De la maniere de sauuer la Seconde non-Syncopée dans la Basse en montant par degré conjoint. là-mesme.

Article 7. De la maniere de sauuer la Seconde non-Syncopée dans la Basse en descendant par degré conjoint. 92

Article 8. De la maniere de sauuer la Seconde Syncopée dans la Basse. 93

Chapitre V. De la maniere de sauuer la Quarte non-Syncopée aux parties Superieures, en montant par degré conjoint. Article premier. 94

Article 2. De la maniere de sauuer la Quarte non-Syncopée en montant par interualle. 95

Article 3. De la maniere de sauuer la Quarte non-Syncopée aux parties Superieures, en descendant par interualle. 96

Article 4. De la maniere de sauuer le Triton aux parties Superieures, en montant par degré conjoint. 97

Article 5. De la maniere de sauuer le Triton aux parties Superieures, en descendant par degré conjoint, et par interualle. 98

Article 6. De la maniere de sauuer la Quarte Syncopée aux parties Superieures. 99

Article 7. De la maniere de sauuer la Quarte Syncopée auec la fausse Quinte, laquelle fausse Quinte se connoistra par cette marque 5* 100

Article 8. De la maniere de sauuer la Quarte non-Syncopée dans la Basse, en montant par degré conjoint. 101

Article 9. De la maniere de sauuer la Quarte non Syncopée dans la Basse, en descendant par degré conjoint. 102

Article 10. De la façon de sauuer la Quarte Syncopée dans la Basse. là-mesme.

Article 11. De la maniere de sauuer le Triton Syncopé dans la Basse. 103

Chapitre VI De la maniere de sauuer la fausse Quinte non-Syncopée aux parties Superieures. Article premier. 104

Article 2. De la maniere de sauuer la fausse Quinte Syncopée aux parties Superieures. là-mesme.

Chapitre VII. De la maniere de sauuer la Septiesme non-Syncopée aux parties Superieures, en montant par degré conjoint. Article premier. 105

Article 2. De la maniere de sauuer la Septiesme non-Syncopée aux parties Superieures, en descendant par degré conjoint. 106

Article 3. De la maniere de sauuer la Septiesme Syncopée aux parties Superieures. la-mesme.

[-f.Piijv-] Article 4. De la maniere de sauuer la Septiesme non-Syncopée dans la Basse. en montant par degré conjoint. 107

Article 5. De la maniere de sauuer la Septiesme non-Syncopée dans la Basse, en descendant par degré conjoint. là-mesme.

Article 6. De la maniere de sauuer la Septiesme Syncopée dans la Basse. 108

Chapitre VIII. De la Fugue. 109

Chapitre IX De la Contre-Fugue. 110

Chapitre X. De la double Fugue. 113

Chapitre XI. Du Silence. là-mesme.

Chapitre XII. Des r'entrées. 114

FIN.

Fautes suruenuës dans l'Impression.

PAge 24 ligne 5. Ton lisez Tons.

Page 27 ligne l3. parfaits et imparfaits, lisez parfaites et imparfaites.

Page. 27. ligne 14. les parfaits, lisez les parfaites.

Page 27. ligne 18. parfaits, lisez parfaites.

Page 30. Article 5. dans le premier Exemple de la Quarte.

[La Voye Mignot, Traité, f.Piijv,1; text: Pour] [MIGTRA 42GF]

Page 31. Article 8. dans le dernier Exemple de la Sixte mineure.

[La Voye Mignot, Traité, f.Piijv,2; text: Pour] [MIGTRA 42GF]

Page 32. Article 10. dans le dernier Exemple de la Septiesme mineure.

[La Voye Mignot, Traité, f.Piijv,3; text: Pour] [MIGTRA 42GF]

Page. 34. Article 17. ligne 2. huit degrez, lisez huit degrez qui font.

Page 45. dans le second Exemple des fausses interualles en descendant.

[La Voye Mignot, Traité, f.Piijv,4; text: Pour] [MIGTRA 42GF]

[-f.Piiijr-] Page 47. ligne 5. laissant lisez faisant.

Page 48. dans le premier Exemple de la relation de la Quarte superfluë.

[La Voye Mignot, Traité, f.Piiijr,1; text: Pour] [MIGTRA 42GF]

Page 50. dans le quatriesme Exemple de la relation de la fausse Quinte, par accident lisez sans accident.

Page 50. dans le cinquiesme Exemple qui suit.

[La Voye Mignot, Traité, f.Piiijr,2; text: Pour] [MIGTRA 42GF]

Page 55. dans les exceptions de la Tierce mineure.

[La Voye Mignot, Traité, f.Piiijr,3; text: 3*, 8, Deffendu. Bon.] [MIGTRA 42GF]

Page 55. Article premier dans le dernier Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, f.Piiijr,4; text: Pour] [MIGTRA 43GF]

Page 57. dans les Exemples des obseruations des deux Tierces majeures pratiquées.

[La Voye Mignot, Traité, f.Piiijr,5; text: 3, 3*, 5, 6*, 8, Bon, Meilleur.] [MIGTRA 43GF]

Page 58. ligne 6. Sixte lisez Sixte majeure,

ligne 7. en suite Sixte lisez Sixte majeure.

Page 69. ligne 3. en descendant lisez, en montant.

Page 69. dans le dernier Exemple des Obseruations pratiquées de la Sixte majeure.

[La Voye Mignot, Traité, f.Piiijr,6; text: Pour] [MIGTRA 43GF]

[-f.Piiijv-] Page 69. Article 3. dans le seconde Exemple.

[La Voye Mignot, Traité, f.Piiijv,1; text: Pour] [MIGTRA 43GF]

Page 76. dans le premier Exemple de la Cadence rompuë.

[La Voye Mignot, Traité, f.Piiijv,2; text: Pour] [MIGTRA 43GF]

Page 76. dans la premier Exemple de la Cadence attendente.

[La Voye Mignot, Traité, f.Piiijv,3; text: Pour] [MIGTRA 43GF]

EXTRAIT DV PRIVILEGE.

PAR grace et Priuilege du Roy, donné à Paris le 22. Septembre 1656. Signé, Par le Roy, de Monceaux. Il est permis au sieur de la Voye, de faire Imprimer vn Liure qu'il a fait, Intitulé, Traicté de Musique pour bien et facilement apprendre à Chanter et Composer tant pour les Voix que pour les Instruments. Iceluy faire vendre et debiter par tel Imprimeur ou Marchand Libraire qu'il voudra choisir, en telles marges, Caracteres, et autant de fois que bon luy semblera, pendant le temps et espace de cinq ans finis et accomplis, à compter du jour qu'il sera acheué d'Imprimer pour la premiere fois: Defenses sont faites à toutes personnes de quelque qualité et condition qu'ils soient, de l'Imprimer, vendre ny debiter, en quelque sorte et maniere que ce soit, sans le consentement dudit sieur de la Voye, à peine de quinze cens liures d'amande, confiscation des Exemplaires, et de tous despens, dommages, et interests, à condition d'en fournir deux Exemplaires en la Bibliotecque du Roy, et vne en celle de Mouseigneur le Chancelier: Veut sa Majesté en outre qu'en mettant au commencement ou à la fin dudit Liure vn Extrait du present Priuilege, foy y soit adjoustée comme à l'Original, nonobstant toute clameur et Lettres à ce contraires: ainsi qu'il est plus à plein porté par ledit Originaligne

Acheué d'Imprimer le 25. Septembre 1656. Et les Exemplaires ont esté fournis.


Return to 17th-Century Filelist

Return to the TFM home page